ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Éducation primaire universelle : OMD 2

Aperçu

  • Les inscriptions dans le cycle primaire dans les régions en développement ont atteint 89 pour cent en 2008, contre 83 pour cent en 2000.
  • Environ 69 millions d’enfants en âge d’aller à l’école ne sont pas scolarisés, contre 106 millions en 1999. Près de la moitié d’entre eux (31 millions) habitent l’Afrique subsaharienne et un autre quart (18 millions) l’Asie du Sud.

Les inscriptions à l’école primaire sont en augmentation et avaient atteint 89 pour cent dans le monde en développement en 2008. De 1999 à 2008, la scolarisation a augmenté de 18 pour cent en Afrique subsaharienne et de 11 et 8 pour cent respectivement en Asie du Sud et en Afrique du Nord.

Le rôle de l'ECOSOC

En 2011, le Conseil a consacré son Examen ministériel annuel au thème de l’éducation et a adopté une Déclaration ministérielle EN, soulignant les mesures politiques clés pour mieux promouvoir l’accès à l’éducation et améliorer la qualité de l’enseignement. Les Ministres de neuf pays ― Allemagne, Bangladesh, Bélarus, Maurice, Pakistan, Qatar, Sénégal, Turquie, et Venezuela ― ont présenté des exposés nationaux volontaires, qui détaillent les actions récemment entreprises par leurs pays pour garantir l’éducation primaire universelle ainsi que des études de cas sur les initiatives fructueuses.

En 2013, l’ECOSOC reviendra sur le thème de l’éducation avec un Examen ministériel annuel consacré à la promotion de la science, de la technologie et de l’innovation.

Système des Nations Unies

  • L’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) épaule les pays qui mettent sur pied un système d’enseignement primaire de qualité touchant tous les enfants, par exemple par le biais du Programme d’éducation de base en Afrique. Celui-ci milite auprès des États pour qu’ils adoptent un cadre juridique garantissant 8 à 10 ans d’éducation de base ininterrompue.
  • En Éthiopie, le Fonds des Nations Unies pour la population (FNUAP) appuie un programme intitulé « Berhane Hewan » qui milite pour la fin des mariages précoces et pour la scolarisation des filles. Au Malawi, le FNUAP collabore avec les Conseils de la jeunesse pour faire abroger une loi permettant aux filles de se marier dès l’âge de 16 ans et pour appuyer des campagnes afin que les filles continuent l’école.
  • Le Programme alimentaire mondial (PAM) procure des repas scolaires, afin d’inciter les parents à envoyer leurs enfants à l’école et de permettre à ces derniers d’être plus productifs durant les cours.
  • La Commission économique et sociale pour l’Asie occidentale (CESAO) a forgé un partenariat avec l’UNESCO pour résoudre les problèmes liés à l’éducation dans des environnements politiquement instables.

Liens

Haut de page

 

Traduire les promesses internationales en actions concrètes