ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
Logo de l'ONULogo du Haut-Commissariat aux droits de l'homme

Actualité

La Conférence d’examen anti-racisme de Durban adopte son Document final

Avril 2009

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme Navi Pillay a une conférence de presse.

La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme Navi Pillay donne une conférence de presse après l’adoption du Document final de la Conférence d’examen de Durban le 21 avril. PhotoONU/Pierre Virot

Le 21 avril, la Conférence d’examen anti-racisme de Durban a adopté son Document final PDF. La Haut-Commissaire des Nations Unies aux droits de l'homme s’en est félicitée et a appelé la communauté internationale à poursuivre le combat contre toutes les formes de racisme.

Le Document final a été adopté par consensus mardi après-midi en séance plénière de la Conférence d’examen de Durban.

« Il s’agit vraiment d’une excellente nouvelle » a déclaré Mme Pillay, qui est aussi la Secrétaire générale de la Conférence d’examen, lors d’une conférence de presse tenue mardi en fin de journée.

Qualifiant ce Document final de réussite, Mme Pillay a déclaré qu’il « réaffirme l’engagement politique envers la mise en œuvre de la Déclaration et du Programme d’action de Durban. »

« Il souligne que les souffrances des nombreux groupes victimes du racisme, de la discrimination raciale, de la xénophobie et de formes d’intolérance similaires ont augmenté depuis 2001. »

« Il identifie, partage et diffuse de bonnes pratiques de la lutte contre le racisme » a déclaré la Haut-Commissaire.

Et de souligner que le Document final « réaffirme sans équivoque le rôle positif que peut jouer la liberté d’expression dans la lutte contre le racisme, tout en déplorant les stéréotypes désobligeants et la stigmatisation des personnes fondée sur leur religion ou leurs convictions. »

« Il amorce un processus d’évaluation du niveau d’application de l’interdiction de l’incitation à la haine, stipulée à l’article 20 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques dans les différentes régions du monde. »

« J’espère que ceux qui ont décidé de se tenir à l’écart de cet Conférence s’associeront à nouveau prochainement à la communauté internationale pour lutter contre ces fléaux » a ajouté la Haut-Commissaire.

Le Président de la Conférence d’examen Amos Wako a déclaré que l’adoption du Document final démontrait que « l’on peut s’engager de manière constructive et parvenir à un consensus ».
« J’ai bon espoir que ce document ait un grand avenir, et constitue une ligne de conduite pour les États dans la lutte contre le racisme et la discrimination raciale partout dans le monde » a déclaré le diplomate russe Yuri Boychenk, qui a présidé le processus de négociation lors de la rédaction du Document final.