ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
Logo de l'ONULogo du Haut-Commissariat aux droits de l'homme

Actualité

Progrès réalisés dans les négociations de fond pour la Conférence d’examen de Durban. 

Février 2009

Des représentants gouvernementaux

Représentants gouvernementaux discutant du texte de ce qui deviendra le projet de document final de la Conférence d’examen de Durban qui se tiendra à Genève en avril. Photo : HCDH

Les représentants gouvernementaux ont achevé leur première semaine de négociations de fond sur le texte qui deviendra le projet de document final de la Conférence d’examen de Durban qui se tiendra à Genève en avril. 

La prochaine conférence procèdera à un examen des progrès réalisés et évaluera la mise en œuvre – aux niveaux national, régional et international – de la Déclaration et du Programme d’action de Durban adoptés en 2001 à la Conférence contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée qui s’est tenue à Durban en Afrique de Sud. 

Un groupe de travail, formellement connu sous le nom de Groupe de travail intergouvernemental intersessions à composition non limitée, a été établi pour négocier et finaliser le projet de document final de la Conférence d’examen de Durban et est accessible à tous les États membres de l’ONU et observateurs. Il a tenu sa première session formelle de négociation à Genève du 19 au 23 janvier. 

Au début de la session, les membres du groupe de travail ont décidé qu’un document de 38 pages qui leur était soumis par le Président du groupe de travail servirait de base aux négociations futures. 

Le document se fonde sur un texte rédigé initialement sur base des propositions faites par six différents groupes régionaux et autres. Le Président du groupe de travail intergouvernemental, le diplomate russe Yuri Boychenko, a déjà terminé une « révision technique » de la compilation des propositions, la structurant et la rationalisant, et réduisant le texte initial de plus de 130 pages à 38. 

À leur session de janvier, les représentants gouvernementaux ont terminé ce que le Président du groupe de travail a décrit comme une première lecture « approfondie » d’environ 40 pour cent du document. Ce dernier a déclaré : « Nous comprenons maintenant les positions et les contraintes de chacun et nous poursuivrons le processus lors de rencontres informelles à composition non limitée ». 

M. Boychenko a ajouté : « Le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l’intolérance qui y est associée existent dans tous les pays. Tout le monde reconnaît ce problème.  Nos discussions ont été éclairantes et j’espère qu’elles nous aideront à trouver un terrain d’entente pour les négociations à venir. » 

Les négociations continueront au cours de réunions informelles jusqu’à la prochaine session formelle du groupe de travail qui se tiendra du 6 au 10 avril.  Le Comité préparatoire pour la Conférence d’examen – ouvert également à tous les États Membres et chargé de l’organisation de la Conférence et de la supervision des négociations en vue de la rédaction du document final – tiendra sa dernière session du 15 au 17 avril.  La Conférence d’examen quant à elle se tiendra du 20 au 24 avril au Palais des Nations à Genève.