ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Déclaration universelle des droits de l'homme

Le document le plus traduit au monde

Des six langues officielles de l’ONU  –arabe, chinois, anglais, français russe et espagnol– parlées par des milliards de personnes, au pipil, parlé par quelque 50 personnes au Salvador et au Honduras, la Déclaration universelle des droits de l’homme (DUDH)  est le document le plus traduit au monde: toutes les traductions de la DUDH. EN

Au cours de la Décennie des Nations Unies pour l'éducation dans le domaine des droits de l'homme (1995-2004) et à l'occasion du 50e anniversaire de la DUDH, le Bureau du Haut-Commissariat aux droits de l’homme (HCDH),  le Département de l’information (DPI) des Nations Unies, l’Union internationale des télécommunications (UIT), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO), et diverses organisations gouvernementales, universitaires, internationales régionales et communautaires de la société civile ont élaboré un projet de traduction de la Déclaration dans autant de langues et de dialectes que possible.

Le HCDH a reçu plus de 380 traductions, dont une de Ali K. Phiri du Malawi, un enseignant ayant une grande expérience dans le domaine de l’éducation relative aux droits de l’homme dans les prisons, les écoles et les communautés isolées, et qui a traduit la DUDH et la Constitution du Malawi en yao, troisième langue du pays. Phiri a distribué 1 500 brochures contenant la DUDH et 500 exemplaires de la Déclaration des droits dans plusieurs villages. Des discussions ont été organisées avec des villageois qui ont également appris comment protéger leurs droits.

Arcade Bacanamwo, un professeur d’université à Bujumbura (Burundi), a traduit la DUDH en kirundi et a distribué le document aux femmes qui vivent dans les camps de personnes déplacées. Des cassettes audio de la Déclaration ont également été distribuées. Elles ont suscité tant d’intérêt qu’une série de discussions sur les droits de l’homme a été organisée avec 200 femmes. Quelques unes des femmes ayant suivi une formation se sont découvert une vocation et ont décidé de devenir coordinatrices des activités relatives aux droits de l’homme chargées de faire des rapports périodiques aux directeurs des camps sur les violations des droits fondamentaux et sur les besoins en matière de protection.

On peut trouver les traductions en yao et en kirundi sur le site Internet. Le HCDH détient le record mondial du Guinness Book du document le plus traduit au monde.