ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

Désarmement - Bureau des affaires du désarmement des Nations Unies

Historique sur les armes nucléaires

Seconde Guerre mondiale et Guerre froide

Les premières armes nucléaires furent mises au point par les États-Unis d'Amérique pendant la Seconde Guerre mondiale. En 1939, les craintes au sujet d'éventuels travaux par les Allemands dans ce domaine conduisirent les États-Unis à créer un comité consultatif pour évaluer la possibilité d'une réaction de fission auto-entretenue. Encouragés par des progrès rapides, les Américains lancèrent, en 1942, un programme de mise au point d'armes atomiques, le projet Manhattan.

Après trois années de travail intensif, le 16 juillet 1945, les États-Unis firent exploser la toute première bombe atomique sur le site d'essai de Trinity. Les résultats dépassèrent toutes les attentes. L'engin, à base de combustible au plutonium, produisit une explosion de 20 kilotonnes d'équivalent TNT. Le 6 août 1945, un bombardier américain B-29 lâchait sur la ville japonaise d'Hiroshima la première bombe atomique à l'uranium. L'explosion détruisit instantanément plus des deux tiers de la ville. Trois jours plus tard, une deuxième bombe fut lâchée sur la ville de Nagasaki, entraînant les mêmes effets.

En 1949, l'Union soviétique fit exploser son premier engin atomique. L'arme soviétique, analogue à la bombe au plutonium que les Américains avaient fait exploser sur le site de Trinity, produisit une puissance de 22 kilotonnes. Il s'ensuivit une course aux armements entre l'Union soviétique et les États-Unis. Les Américains, très inquiets en raison de la rapidité avec laquelle les Soviétiques avaient construit leur bombe atomique et de la découverte d'activités d'espionnage soviétique au sein de leur programme d'armement nucléaire, décidèrent en 1950 de se lancer dans la mise au point de bombes à hydrogène. Ces bombes, aussi appelées armes thermonucléaires », associent la fission et la fusion nucléaires; elles semblaient pouvoir accroître considérablement le pouvoir destructeur des bombes nucléaires en générant une puissance en mégatonnes.

En 1952, les États-Unis firent exploser la toute première bombe à hydrogène. La force de l'explosion était de plus de 10 mégatonnes. En 1953, l'Union soviétique réagit en testant un engin dopé à la fusion qui produisit une puissance d'environ 400 kilotonnes puis, deux ans plus tard, un engin thermonucléaire d'une puissance d'une mégatonne et demie.

Le nucléaire dans le monde

Outre les États-Unis et l'Union soviétique, d'autres pays mirent au point des armes nucléaires :

Royaume-Uni

En 1940, le Royaume-Uni créa le Comité MAUD chargé d'étudier la possibilité de réaliser des armes utilisant les réactions atomiques; en 1941, le pays engagea un programme de mise au point d'armes nucléaires. Le premier dispositif de fission nucléaire, basé sur le plutonium, ne fut testé qu'en 1952. Un engin utilisant la fusion nucléaire fut essayé quelques années plus tard, en 1957.

La France

En France, le Commissariat à l'énergie atomique (CEA) entama des activités de recherche-développement nucléaire après la guerre, en 1945. Un programme de mise au point d'armes nucléaires fut engagé en 1954 et, en 1960, un premier engin de fission du plutonium fut testé. En 1968, la France fit exploser un dispositif thermonucléaire.

La Chine

La Chine commença ses activités dans le domaine des armes nucléaires en 1953, avec l'aide de l'Union soviétique, mais cette dernière décida, en 1959, de ne plus aider la Chine en raison d'un désaccord politique avec ce pays. Sans l'appui soviétique, la Chine réussit tout de même à tester, en 1964, une arme nucléaire à base d'uranium et, en 1967, à faire exploser un engin thermonucléaire.

L'Inde

En 1974, l'Inde réalisa sa première explosion nucléaire dite pacifique avec un engin d'une puissance de 12 kilotonnes. Cet essai démontra la capacité qu'avait l'Inde de fabriquer des armes nucléaires, mais le pays ne réalisa pas d'autre test pendant plus de deux décennies. En mai 1998, l'Inde réalisa une série d'essais avec différents dispositifs explosifs nucléaires.

Le Pakistan

Le Pakistan réagit immédiatement en réalisant, deux semaines plus tard, ses propres essais nucléaires. Israël est largement considéré comme étant en possession d'armes nucléaires, même si cela n'a été ni confirmé ni démenti.

L'Iraq

Les activités conduites, après la guerre du Golfe de 1991, par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA) et la Commission spéciale des Nations Unies (UNSCOM) révélèrent que, depuis le début des années 80, l'Iraq avait multiplié les tentatives pour se doter d'une capacité d'armement nucléaire et n'était pas loin de concevoir les plans d'une arme opérationnelle.

Situation actuelle

Il existe aujourd'hui cinq puissances nucléaires reconnues : la Chine, les États-Unis, la Fédération de Russie, la France et le Royaume-Uni. Après l'éclatement de l'Union soviétique, plusieurs anciennes républiques soviétiques se retrouvèrent avec des stocks d'armes nucléaires sur leurs territoires. Ces pays ont depuis volontairement renoncé à ces armes. En 1998, l'Inde et le Pakistan firent la démonstration de leur capacité à fabriquer des armes nucléaires en procédant l'un et l'autre à une série d'explosions nucléaires expérimentales.

Source : Les termes de la sécurité : un lexique pour la maîtrise des armements, le désarmement et l'instauration de la confiance, Chapitre 6 - Armes nucléaires PDF

Haut de page