ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

Désarmement - Bureau des affaires du désarmement des Nations Unies

Glossaire sur les armes chimiques

Agent de lutte antiémeute
Tout produit chimique qui provoque rapidement chez les êtres humains une irritation sensorielle ou une incapacité physique temporaire. Les agents neutralisants sont le plus souvent utilisés comme agents de lutte antiémeute. La Convention sur les armes chimiques autorise l'utilisation d'agents de lutte antiémeute à des fins de maintien de l'ordre sur le plan intérieur.
Agent hémotoxique
Bloque l'absorption de l'oxygène dans le sang, entraînant une mort par asphyxie. Les agents hémotoxiques entrent généralement dans l'organisme par les voies respiratoires ou la peau. Ils agissent très rapidement. Comme ils sont très instables, ils sont généralement considérés comme n'étant pas adaptés pour des opérations militaires de grande envergure. Les agents hémotoxiques les plus connus sont le cyanure d'hydrogène et le chlorure de cyanogène.
Agent incapacitant
Provoque des effets temporaires et peut entraîner une incapacité physique ou mentale temporaire. Le plus connu est le benzilate de 3-quinuclidinyle, un agent anticholinergique qui peut affecter l'organisme de l'être humain pour plusieurs jours. De manière générale, les agents incapacitants ne sont pas considérés comme ayant une efficacité sur le plan militaire.
Agent neurotoxique
Il s'agit d'un liquide incolore, insipide et inodore qui perturbe le fonctionnement normal des muscles et du système nerveux. Les agents neurotoxiques figurent parmi les agents d'armes chimiques les plus mortels. Il en existe deux catégories : les agents G et les agents V. Ils regroupent plusieurs centaines de composés organophosphorés qui sont stables et très toxiques, et qui ont des effets rapides lorsqu'ils sont inhalés ou absorbés par la peau. Les principaux agents neurotoxiques sont le sarin (GB), le soman (GD), le tabun (GA) et le VX.
Agent neutralisant
Irritant sensoriel qui provoque un larmoiement temporaire, une irritation de la peau et des voies respiratoires et peut parfois entraîner des nausées et des vomissements. Les agents neutralisants sont le plus souvent utilisés pour la répression des émeutes, mais ont aussi été employés pour certaines guerres. Les agents neutralisants les plus courants sont les gaz lacrymogènes CS et CN.
Agent vésicant
Irritant. Il s'agit généralement de liquides huileux qui provoquent des brûlures ou des cloques sur la peau quelques heures après l'exposition. Le contact avec les yeux entraîne des lésions rapides et peut provoquer une inflammation, voire la cécité. Les lésions des voies respiratoires ressemblent à celles provoquées par les suffocants. Les agents vésicants les plus connus sont l'ypérite, les moutardes à l'azote, les lewisites et l'oxime de phosgène.
Arme chimique
Selon la Convention sur les armes chimiques, il s'agit :
  • des produits chimiques toxiques et de leurs précurseurs, à l'exception de ceux qui sont destinés à des fins non interdites par la Convention, aussi longtemps que les types et quantités en jeu sont compatibles avec de telles fins;
  • des munitions et dispositifs spécifiquement conçus pour provoquer la mort ou d'autres dommages par l'action toxique des produits chimiques toxiques définis à l'alinéa a, qui seraient libérés du fait de l'emploi de ces munitions et dispositifs;
  • de tout matériel spécifiquement conçu pour être utilisé en liaison directe avec l'emploi des munitions et dispositifs définis à l'alinéa b.
Arme chimique à composants multiples
Constituée de plusieurs produits chimiques non toxiques maintenus séparés jusqu'à l'utilisation de l'arme. Une fois mélangés, ils constituent un produit chimique toxique. Voir aussi arme chimique binaire.
Arme chimique binaire
Arme qui contient deux produits chimiques non toxiques stockés séparément et qui sont mélangés pendant le tir du projectile, ou juste avant, pour former un produit chimique toxique.
Armes chimiques abandonnées
Selon la Convention sur les armes chimiques, il s'agit des armes chimiques, y compris les armes chimiques anciennes, qui ont été abandonnées par un État après le 1er janvier 1925 sur le territoire d'un autre État sans le consentement de ce dernier.
Armes chimiques anciennes
Selon la Convention sur les armes chimiques, il s'agit :
  • des armes chimiques qui ont été fabriquées avant 1925; ou
  • des armes chimiques fabriquées entre 1925 et 1946 qui se sont détériorées au point de ne plus pouvoir être employées en tant qu'armes chimiques.
Destruction des armes chimiques
Processus par lequel les produits chimiques toxiques et leurs précurseurs sont transformés d'une façon irréversible en une forme qui ne se prête pas à la fabrication d'armes chimiques, et qui rend d'une manière irréversible les munitions et autres dispositifs de guerre chimique inutilisables.
Granulométrie
Taille d'une particule d'agent biologique ou chimique dispersé. Elle influence la capacité qu'a l'agent de pénétrer dans le système respiratoire d'un individu. Par exemple, les grosses particules ne restent pas longtemps dans l'air et ne peuvent être inhalées dans les poumons; quant aux particules très petites, elles sont instables et inefficaces.
Guerre chimique
L'emploi d'armes chimiques à des fins hostiles.
Installation de fabrication d'armes chimiques
Selon la Convention sur les armes chimiques, cette expression désigne tout matériel, ainsi que tout bâtiment abritant ce matériel, qui a été conçu, construit ou utilisé à un moment quelconque depuis le 1er janvier 1946 :
  • Pour la fabrication de produits chimiques au stade (« stade technologique final ») où le flux de matières contient, quand le matériel est en service :
    1. Un produit chimique inscrit au tableau 1 de l'Annexe sur les produits chimiques; ou
    2. Un autre produit chimique qui, sur le territoire de l'État partie ou en un autre lieu placé sous la juridiction ou le contrôle de l'État partie, n'a pas d'utilisation à des fins non interdites par la présente Convention au-dessus d'une tonne par an, mais qui peut être utilisé à des fins d'armes chimiques; ou
  • Pour le remplissage d'armes chimiques, y compris, entre autres, le chargement de produits chimiques inscrits au tableau 1 dans des munitions, des dispositifs, ou des conteneurs de stockage en vrac; le chargement de produits chimiques dans des conteneurs qui font partie de munitions et de dispositifs binaires assemblés ou dans des sous-munitions chimiques qui font partie de munitions et de dispositifs unitaires assemblés; et le chargement des conteneurs et des sousmunitions chimiques dans les munitions et les dispositifs correspondants.
Précurseur
Selon la Convention sur les armes chimiques, il s'agit de tout réactif chimique qui entre, à un stade quelconque, dans la fabrication d'un produit chimique toxique, quel que soit le procédé utilisé. Les précurseurs qui peuvent servir à produire des substances militaires ou commerciales sont appelés produits chimiques à double usage.
Produit chimique toxique
Selon la Convention sur les armes chimiques, il s'agit de tout produit chimique qui, par son action chimique sur des processus biologiques, peut provoquer, chez les êtres humains ou les animaux, la mort, une incapacité temporaire ou des dommages permanents. Cela comprend tous les produits chimiques de ce type, quels qu'en soient l'origine ou le mode de fabrication, qu'ils soient obtenus dans des installations, dans des munitions ou ailleurs.
Suffocant
Il s'agit généralement d'un gaz ou d'un liquide très volatil qui, lorsqu'il est inhalé, provoque une irritation et de graves lésions au niveau des bronches et des poumons. Ces derniers se remplissent progressivement de liquide provenant de la circulation du sang. Ce mécanisme bloque l'arrivée d'oxygène dans l'organisme et entraîne une mort par asphyxie. Les suffocants les plus courants sont le chlore, la chloropicrine et le phosgène.
Tableaux de produits chimiques
Il s'agit de listes précisant quels produits chimiques toxiques sont concernés par les dispositions de vérification de la Convention sur les armes chimiques. Les produits chimiques du tableau 1 sont les produits chimiques qui ont été mis au point, fabriqués, stockés ou employés en tant qu'armes chimiques ou peuvent être utilisés comme précurseurs pour la fabrication d'armes chimiques. Ces produits chimiques n'ont pas une grande valeur industrielle. Quant aux produits chimiques du tableau 2, ils sont divisés en deux catégories. La première regroupe les produits chimiques toxiques qui peuvent être utilisés pour fabriquer des armes chimiques, mais qui ne sont pas utilisés uniquement dans ce sens. La deuxième catégorie est celle des précurseurs. Le tableau 3, enfin, regroupe les produits ou leurs précurseurs qui peuvent servir à fabriquer des armes chimiques, mais qui peuvent être fabriqués en grandes quantités à des fins non interdites par la Convention.
Toxine
Sous-produit toxique de plante, d'animal ou de micro-organisme, ou issu d'une synthèse chimique artificielle. À la différence d'autres agents biologiques, les toxines ne peuvent se reproduire et ne peuvent produire de maladies transmissibles; elles ne touchent que les organismes exposés. Une exposition à des toxines peut entraîner chez l'être humain une incapacité temporaire de quelques heures à plusieurs jours, voire conduire à la mort. Les toxines n'étant pas des organismes vivants, elles sont plus stables et donc plus faciles à manipuler que d'autres agents biologiques. Différentes toxines peuvent être utilisées comme agents biologiques : aflatoxines, toxines botuliques, ricine, entérotoxines (Staphylococcus aureus) et saxitoxines.

Source : Les termes de la sécurité : un lexique pour la maîtrise des armements, le désarmement et l'instauration de la confiance, Chapitre 5 - Armes chimiques PDF

Haut de page