ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

Désarmement - Bureau des affaires du désarmement des Nations Unies

Historique des Armes chimiques

Première Guerre mondiale

L'utilisation moderne des substances chimiques comme instrument de guerre remonte au début de la Première Guerre mondiale.

Le 15 avril 1915, deux divisions françaises qui défendaient la ville belge d'Ypres furent attaquées avec du chlore par l'armée allemande. Les troupes françaises paniquées cédèrent, mais les Allemands, surpris par l'ampleur de leur découverte, n'exploitèrent pas cet avantage temporaire.

L'utilisation de chlore à Ypres par l'armée allemande marqua le début de l'utilisation de gaz dans la guerre. Par la suite, les Allemands et les Alliés utilisèrent régulièrement différents gaz dans leurs grandes opérations militaires, chacun essayant de surpasser l'autre avec ses innovations offensives et défensives.

Au cours de la guerre, de nouvelles substances plus virulentes, comme le phosgène ou le gaz moutarde, apparurent sur les champs de bataille. Utilisées pour la première fois par les Allemands, elles furent ensuite reprises par les Alliés.

À la fin de la guerre, le gaz était considéré par tous comme un élément inextricable du combat moderne. L'utilisation d'armes chimiques n'avait toutefois pas été décisive pendant la guerre. En fait, le gaz n'avait ni permis aux Allemands d'éviter la défaite, ni aidé les Alliés à s'assurer la victoire. De plus, les effets peu fiables de l'utilisation de gaz, ainsi que les difficultés logistiques et tactiques qu'elle représentait, en faisaient une arme pour le moins encombrante et difficile à utiliser.

L'entre-deux-guerres

Après la guerre, la mise au point d'armes chimiques continua de susciter un intérêt certain. Toutes les grandes puissances conduisaient des programmes de recherche pour trouver de nouvelles mesures de protection et de nouveaux agents plus puissants. Ainsi, en 1936, un chimiste allemand qui travaillait à la mise au point de nouveaux pesticides découvrit une substance extrêmement toxique qui attaquait le système nerveux, le tabun (GA). Deux ans plus tard, il découvrit une autre substance, encore plus toxique, le gaz sarin (GB). Un nouveau type d'arme chimique était né.

Dans la période de l'entre-deux-guerres, les armes chimiques furent utilisées à plusieurs reprises. L'armée italienne utilisa du gaz en Abyssinie et les Japonais l'utilisèrent quand ils envahirent la Chine. Bien qu'elles aient certainement été envisagées à plusieurs reprises, les armes chimiques ne jouèrent aucun rôle dans la seconde guerre mondiale, à l'exception de l'utilisation faite par les Japonais en Chine.

Années 1950

Après la seconde guerre mondiale, les recherches concernant les armes chimiques se focalisèrent sur les nouvelles substances toxiques, le tabun et le sarin, prises aux Allemands. Les États-Unis et l'Union soviétique se dotèrent de grandes installations de production et cherchèrent à améliorer une multitude de vecteurs. À la fin des années 50, des chercheurs britanniques mirent au point de nouveaux types de neurotoxiques, les agents V. Ils étaient plus stables et considérablement plus toxiques que le sarin. Les Américains appelèrent leur version des composés VX. Les Soviétiques mirent au point une souche ayant une structure similaire à celle des VX.

SourceĀ : Les termes de la sécurité : un lexique pour la maîtrise des armements, le désarmement et l'instauration de la confiance, Chapitre 5 - Armes chimiques PDF

Haut de page