ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

Désarmement - Bureau des affaires du désarmement des Nations Unies

Glossaire sur les Armes biologiques

Agent biologique
Matière contaminante dont les effets pathogènes entraînent la mort ou une incapacité. Les agents biologiques comprennent généralement les bactéries, les virus, les rickettsies, les champignons et les toxines. Ils peuvent être utilisés contre les êtres humains, les animaux ou les plantes. Ils pénètrent dans le corps humain par le biais du système respiratoire ou digestif.
Agent pathogène
Toxine ou micro-organisme susceptible de causer une maladie. Tous les agents biologiques sont pathogènes.
Antibiotique
Substance obtenue généralement à partir de micro-organismes détruisant ou empêchant la croissance d'autres micro-organismes virulents. Les antibiotiques stimulent le système immunitaire naturel et peuvent aussi être utilisés comme moyen de défense contre les agents biologiques. Les antibiotiques ne sont toutefois pas toujours efficaces dans ce rôle. De nombreux agents biologiques peuvent être conçus pour résister à des antibiotiques précis.
Arme biologique
Engin ou vecteur qui emporte des agents biologiques vers une cible. Au début du XXe siècle, les armes biologiques étaient appelées armes bactériologiques.
Bactérie
Micro-organisme unicellulaire constitué de cytoplasme et de membrane cellulaire. Certaines bactéries peuvent entraîner des maladies. Elles sont généralement cultivées facilement dans des milieux artificiels de culture liquide ou solide. La réplication des bactéries s'opère par simple division. De nombreuses bactéries pathogènes sont sensibles aux antibiotiques, mais il est possible de sélectionner des souches résistantes à des traitements particuliers. Différentes bactéries sont susceptibles d'être utilisées comme agents biologiques : Bacillus anthracis, Brucella suis, Yersinia pestis, Vibrio cholerae, Pasteurella tularensis et Salmonella typhi.
Champignon
Groupe de micro-organismes se nourrissant de matière organique. Ils ne sont généralement pas nocifs pour les êtres humains et les animaux, mais ils peuvent être nuisibles pour les plantes. Différents champignons sont susceptibles d'être utilisés comme agents biologiques : Colletotrichum kahawae, Helminthosporium oryzae, Microcyclus ulei et Puccinia graminis.
Conférence d'examen
Conférence des États parties à la Convention sur les armes biologiques ou à toxines, organisée tous les cinq ans. La première conférence était explicitement prévue par la Convention; les conférences suivantes furent organisées sur la base d'un accord entre les parties. La conférence d'examen étudie le fonctionnement de la Convention et permet aux États parties d'examiner les motifs de préoccupation. Lors de la deuxième conférence d'examen, en 1986, les parties convinrent d'une série de mesures de transparence volontaires pour accroître la confiance dans le fonctionnement de la Convention. Lors de la troisième conférence d'examen, en 1991, les États parties créèrent officiellement le Groupe spécial d'experts gouvernementaux sur la vérification (VEREX) pour examiner la faisabilité de procédures et techniques destinées à vérifier le respect des dispositions de la Convention. Voir aussi Groupe spécial d'experts gouvernementaux sur la vérification (VEREX) et Groupe spécial.
Confinement
Régime de sécurité appliqué pour assurer une manipulation et un entretien sûrs des matières biologiques dangereuses. Il existe deux types de confinement : primaire et secondaire. Le confinement primaire consiste à protéger le personnel et l'environnement immédiat du laboratoire contre le risque d'exposition à des matières biologiques dangereuses. Le confinement secondaire consiste à protéger l'environnement en dehors du laboratoire de l'exposition à de telles matières.
Fermentation
Processus permettant la culture ou la reproduction de microorganismes tels que des agents biologiques dans un environnement contrôlé. Ce processus est indispensable à la culture d'agents biologiques.
Granulométrie
Taille d'une particule d'agent biologique ou chimique dispersé. Elle influence la capacité qu'a l'agent de pénétrer dans le système respiratoire d'un individu. Par exemple, les grosses particules ne restent pas longtemps dans l'air et ne peuvent être inhalées dans les poumons; quant aux particules très petites, elles sont instables et inefficaces.
Groupe spécial
Organe créé par les États parties à la Convention sur les armes biologiques ou à toxines lors de la Conférence spéciale tenue en septembre 1994. En 1996, le Groupe spécial fut chargé d'élaborer un protocole prévoyant des mesures de surveillance et de vérification pour la Convention sur les armes biologiques ou à toxines. Le protocole devait comporter des mesures telles que des déclarations obligatoires des installations et des activités, et des inspections facultatives ou par mise en demeure. Ces dispositions devaient être appliquées par une organisation spécialement créée. Ces négociations n'ont pas abouti.
Groupe spécial d'experts gouvernementaux sur la vérification (VEREX)
Groupe d'experts scientifiques et gouvernementaux créé de manière ad hoc par la troisième conférence d'examen de la Convention sur les armes biologiques ou à toxines, en septembre 1991, pour examiner, d'un point de vue scientifique et technique, d'éventuelles mesures de vérification. En septembre 1994, après quatre sessions de travail, le groupe VEREX produisit un rapport consensuel qui fut transmis aux États parties lors d'une conférence spéciale. La Conférence spéciale adopta le rapport et demanda au Groupe spécial d'établir un projet de protocole obligatoire en matière de vérification pour renforcer la Convention.
Guerre biologique
L'emploi d'armes biologiques à des fins hostiles.
Rickettsie
Micro-organisme intracellulaire ayant une forme et une structure similaires à celles des bactéries. Les rickettsies, comme les virus, ne peuvent se développer qu'à l'intérieur de cellules vivantes. Elles ont des effets pathogènes sur l'homme. L'exposition à des rickettsies peut provoquer une incapacité temporaire. Différentes rickettsies sont susceptibles d'être utilisées comme agents biologiques : Coxiella burnetii, Bartonella quintana, Rickettsia prowasecki et Rickettsia rickettsii.
Stabilisation
Traitement d'un agent biologique pour le stocker ou le placer dans des munitions. La stabilisation permet d'éviter la dégradation de l'agent pendant son stockage ou son utilisation. Différentes techniques peuvent être utilisées pour la stabilisation : la cryodessiccation (lyophilisation), la dessiccation par pulvérisation et la congélation.
Toxine
Sous-produit toxique de plante, d'animal ou de micro-organisme, ou issu d'une synthèse chimique artificielle. À la différence d'autres agents biologiques, les toxines ne peuvent se reproduire et ne peuvent produire de maladies transmissibles; elles ne touchent que les organismes exposés. Une exposition à des toxines peut entraîner chez l'être humain une incapacité temporaire de quelques heures à plusieurs jours, voire conduire à la mort. Les toxines n'étant pas des organismes vivants, elles sont plus stables et donc plus faciles à manipuler que d'autres agents biologiques. Différentes toxines peuvent être utilisées comme agents biologiques : aflatoxines, toxines botuliques, ricine, entérotoxines (Staphylococcus aureus) et saxitoxines.
Vecteur
Arthropode utilisé pour transporter un agent biologique jusqu'à sa cible.
Virus
Micro-organisme contaminant qui consiste en une molécule d'acide nucléique entourée d'une coque protéique. Les virus se reproduisent dans des cellules vivantes. Leurs effets peuvent être amplifiés par une mutation naturelle ou par une modification génétique. Les agents viraux sont généralement mortels pour l'homme et, contrairement aux agents bactériologiques, ne peuvent faire l'objet d'un traitement. Différents virus peuvent être utilisés comme agents biologiques : le virus de l'encéphalite équine du Venezuela, le virus d'Ebola, le virus de Hantaan, le virus de la fièvre de la vallée du Rift et le virus de la fièvre jaune.

Source : Les termes de la sécurité : un lexique pour la maîtrise des armements, le désarmement et l'instauration de la confiance, Chapitre 4 - Armes biologiques PDF

Haut de page