ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Désarmement - Bureau des affaires du désarmement des Nations Unies

Désarmement régional

L'intérêt d'une approche régionale du désarmement a été reconnu il y a près de 30 ans. Un Groupe d'experts gouvernementaux nommés par le Secrétaire général a conclu en 1981 qu'il existait un potentiel vaste et, dans une large mesure, inexploré pour progresser dans le domaine du désarmement si l'approche mondiale était complétée par des efforts déterminés et systématiques au niveau des différentes régions.

Le Groupe d'experts est parvenu à la conclusion que les progrès en matière de désarmement régional, la solution équitable aux problèmes et le règlement juste des conflits au niveau régional, accompagnés de mesures de renforcement de la confiance, permettraient de promouvoir le désarmement et d'atténuer les tensions au niveau mondial.

À la fin de son examen de cette question, en 1993, la Commission du désarmement des Nations Unies a adopté des directives et recommandations concernant des approches régionales du désarmement. La Commission a conclu que les approches régionales et mondiales du désarmement et de la limitation des armements étaient complémentaires et que les deux démarches devaient être entreprises simultanément pour promouvoir la paix et de la sécurité régionales et internationales.

La valeur du désarmement régional

La valeur des activités régionales du Bureau des affaires de désarmement est triple :

  1. Une action régionale exercée de « haut en bas » pour faciliter la mise en place efficace et totale du désarmement international et des normes de contrôle des armes en renforçant la capacité des États Membres, des arrangements régionaux, de la société civile et des autres acteurs du désarmement.
  2. L'action régionale exercée de « bas en haut » pour faciliter le consensus régional ou sous-régional sur les différents aspects de la question du désarmement, contribuant ainsi aux délibérations mondiales des Nations Unies. Ceci est particulièrement pertinent pour des problèmes pour lesquels les négociations internationales ne progressent pas.
  3. La valeur ajoutée de la garantie que les besoins et les défis spécifiques en matière de désarmement des États d'une région ou d'une sous-région particulière sont exprimés, compris et examinés.

Haut de page