ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.
 

Désarmement - Bureau des affaires du désarmement des Nations Unies

Traité concernant la limitation des systèmes antimissiles balistiques
(Traité ABM)

Traité signé par l'Union soviétique et les États-Unis d'Amérique en 1972, qui interdit de déployer un système pour défendre le territoire national contre une attaque de missile balistique stratégique.

Un protocole signé en 1974 modifie le Traité pour permettre à l'Union soviétique et aux États-Unis une zone de déploiement de systèmes antimissiles balistiques (ABM) pour protéger soit la capitale nationale soit une zone de déploiement de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM). L'Union soviétique choisit un système de défense antimissiles balistiques pour Moscou, géré aujourd'hui par la Fédération de Russie. Les États-Unis déployèrent le système Safeguard pour défendre le site de Grand Forks (Dakota du Nord); ce dernier est inactif depuis 1976.

Pour promouvoir les objectifs du Traité et l'application de ses dispositions, les États parties créèrent une commission consultative permanente qui se réunit au moins deux fois par année.

Le Traité précise que les États parties doivent procéder à un examen du Traité tous les cinq ans.

En 1997, les États-Unis, la Fédération de Russie, le Bélarus, le Kazakhstan et l'Ukraine conclurent et signèrent plusieurs accords concernant l'adhésion par succession au Traité et différentes questions concernant la distinction entre les systèmes antimissiles balistiques, qui sont limités par le Traité, et les systèmes de défense de thé√Ętre, qui ne le sont pas.

Le 13 décembre 2001, les États-Unis notifièrent officiellement à la Fédération de Russie leur intention de se retirer du Traité.

Le Traité prit fin en juin 2002.

Source : Les termes de la sécurité : un lexique pour la maîtrise des armements, le désarmement et l'instauration de la confiance, Chapitre 6 - Armes nucléaires PDF

>> Plus d'informations sur les armes nucléaires