ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Désarmement - Bureau des affaires du désarmement des Nations Unies

Armes classiques

Lorsque la guerre froide a pris fin, la communauté internationale a assisté à une multiplication des conflits internes dans les pays de nombreuses régions du monde où les armes légères et de petit calibre sont l'armement de choix. Bien qu'elles ne soient pas à l'origine de ces conflits, ces armes contribuent à l'escalade de la violence, encouragent le recours aux enfants soldats, entravent l'assistance humanitaire et retardent la reconstruction après les conflits et le développement.

On estime que 40 à 60 % du commerce des armes légères dans le monde est illicite à un moment ou à un autre. La lutte contre la prolifération de ce trafic est donc un élément clef de l'action menée pour mieux maîtriser, aux niveaux international, régional ou national, tous les aspects de la question des armes légères.

Conférence des Nations Unies sur le commerce illicite des armes légères sous tous ses aspects

Les États Membres se sont attaqués au problème de l'accumulation excessive et des transferts illicites de ces armes en demandant la réalisation de deux études consacrées pour la première fois à ces questions par des experts en 1997 et en 1999. À la suite de ces travaux, la première Conférence des Nations Unies sur le commerce illicite des armes légères sous tous ses aspects s'est tenue au Siège de l'ONU en 2001. Elle a adopté un programme d'action assorti de recommandations d'action aux niveaux national, régional et mondial.

À la réunion de suivi de la mise en œuvre de ce programme, tenue en 2003, les États Membres ont conclu que le Programme commençait à avoir des effets. L'un d'entre eux était l'ouverture en 2004 de négociations sur un instrument international devant permettre l'identification et le traçage rapides et fiables par les États des armes de petit calibre et légères illicites.

Fonds d'affectation spéciale

En 1996, l'Assemblée générale a invité les États intéressés à se regrouper pour aider les États en difficulté après un conflit. Par la suite, un groupe a été constitué pour examiner et appuyer des projets concrets de désarmement, en particulier ceux conçus et exécutés par les pays touchés. Sur sa recommandation, le Secrétaire général a créé en 1998 un fonds d'affectation spéciale qui a appuyé plusieurs projets de ce type, notamment en Albanie, où la population civile a été encouragée à restituer volontairement des armes en échange de mesures favorisant le développement de la communauté.

Mécanisme de coordination de l'action concernant les armes légères

Étant donné que la prolifération sans frein des armes illicites de petit calibre a des répercussions sur de nombreux domaines d'activité des Nations Unies – de l'action en faveur de l'enfance, à la santé en passant par les réfugiés et le développement – un mécanisme appelé « Mécanisme de coordination de l'action concernant les armes légères » a été créé en 1998 pour que les organismes des Nations Unies s'attaquent de manière coordonnée aux nombreux problèmes que pose la maîtrise des armes légères. Une campagne mondiale d'action contre les armes légères a également été lancée et menée par la société civile par le biais de la recherche, de la promotion de mesures coordonnées au niveau national et de pressions mondiales en faveur de l'adoption d'une convention internationale sur le commerce des armes.

Haut de page