ONU Bienvenue aux Nations Unies. C'est votre monde.

Désarmement - Bureau des affaires du désarmement des Nations Unies

Glossaire sur les armes classiques

Arme à énergie cinétique
Système d'arme qui utilise, pour détruire une cible, la force générée à l'impact par un projectile extrêmement rapide plutôt qu'une explosion.
Arme classique
Se dit d'une arme qui n'est pas une arme de destruction massive. Il s'agit généralement d'engins conçus pour tuer, blesser ou provoquer des dégâts et de leurs vecteurs. Leurs effets sont dus généralement, mais pas uniquement, à des explosifs brisants, des armes à énergie cinétique ou des dispositifs incendiaires.
Armements et équipements conventionnels limités par le Traité FCE
Cinq catégories de forces armées conventionnelles sont réglementées par le Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE) : les chars de bataille, les véhicules blindés de combat, l'artillerie, les avions de combat et les hélicoptères d'attaque. Il existe cinq méthodes pour détruire les armements et équipements conventionnels limités par le Traité FCE. La destruction par découpage peut s'appliquer à tous les armements et équipements conventionnels limités par le Traité. La démolition à l'explosif peut être utilisée pour tous, à l'exception des avions de combat. La déformation peut être employée pour tous les armements et équipements conventionnels limités par le Traité sauf pour les véhicules blindés de combat et les systèmes d'artillerie, à l'exception des systèmes de lance-roquettes multiples et des mortiers qui ne sont pas automoteurs. La destruction par écrasement peut concerner les chars de bataille, les véhicules blindés de combat, les canons automoteurs, les obusiers automoteurs, les pièces d'artillerie automotrices associant les caractéristiques des canons et des obusiers, et les mortiers automoteurs. Chaque État partie a le droit de réduire un maximum de 200 avions de combat par utilisation comme cibles téléguidées.
Armes légères
Cette expression s'entend généralement des armes de petit calibre telles que les revolvers et pistolets à chargement automatique, les fusils et carabines, les pistolets mitrailleurs, les fusils d'assaut et les mitrailleuses légères. Cette expression est parfois utilisée comme un générique englobant à la fois les armes légères et les armes portatives.
Armes portatives
Il s'agit des armes qui nécessitent plusieurs personnes pour être mises en œuvre.
Artillerie
Système de gros calibre capable de prendre à partie des cibles au sol, essentiellement par des tirs indirects. De tels systèmes d'artillerie fournissent l'appui-feu indirect essentiel aux formations interarmes. Les systèmes d'artillerie de gros calibre sont les canons, les obusiers, les systèmes d'artillerie associant les caractéristiques des canons et des obusiers, les mortiers et les lance-roquettes multiples d'un calibre de 100 millimètres et plus. Les systèmes d'artillerie sont l'une des cinq catégories de forces armées réglementées par le Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE).
ATTU (de l'Atlantique à l'Oural)
La zone d'application du Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE). Il s'agit de l'ensemble du territoire terrestre des États parties situé en Europe, de l'océan Atlantique aux monts Oural et comprenant le territoire de toutes les îles européennes, y compris les îles Féroé du Danemark, les Svalbard avec l'île aux Ours de la Norvège, les îles portugaises des Açores et Madère, les îles espagnoles des Canaries et les archipels russes François-Joseph et de Nouvelle-Zemble. Dans le cas de l'ex-Union soviétique, la zone d'application comprend tout le territoire situé à l'ouest du fleuve Oural et de la mer Caspienne. Dans le cas de la Turquie, la zone d'application comprend le territoire situé au nord et à l'ouest d'une ligne partant du point d'intersection de la frontière turque avec le 39e parallèle et passant par Muradiye, Patnos, Karayazi, Tekman, Kemaliye, Feke, Ceyhan, Dogankent, Gôzne, et de là jusqu'à la mer.
Avion de combat
Aéronef à voilure fixe ou à géométrie variable armé et équipé pour prendre à partie des cibles au moyen de missiles guidés, de roquettes non guidées, de bombes, de mitrailleuses, de canons ou d'autres armes de destruction, ainsi que tout modèle ou version de tels avions qui remplit d'autres fonctions militaires, comme la reconnaissance ou la guerre électronique. Le terme « avion de combat » n'inclut pas les avions d'entraînement de base. Les avions de combat sont l'une des cinq catégories de forces armées réglementées par le Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE).
Biens de caractère civil
Tous les biens qui ne sont pas des objectifs militaires.
Certification
Processus de reclassement des hélicoptères d'attaque polyvalents ou de reclassification des avions d'entraînement aptes au combat dans le cadre du Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE). La certification est réalisée par l'État partie qui convertit l'avion. Selon le Traité FCE, les résultats de la certification doivent être communiqués aux autres États parties, qui ont le droit d'inspecter l'avion certifié.
Char de bataille
Véhicule à chenilles ou à roues qui pèse au moins 16,5 tonnes et armé d'un canon d'un calibre d'au moins 75 millimètres pouvant tourner sur 360 degrés. Les chars de bataille sont l'une des cinq catégories de forces armées réglementées par le Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE).
Conversion
Transformation de chars de bataille et de véhicules blindés de combat en véhicules à des fins non militaires conformément aux dispositions du Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE). Ces véhicules peuvent être convertis en : tracteurs universels, bulldozers, véhicules de lutte contre l'incendie, grues, véhicules générateurs d'électricité, véhicules concasseurs de minéraux, véhicules d'entretien de carrière, véhicules de sauvetage, véhicules d'évacuation de blessés, véhicules de transport, véhicules de forage pétrolier, véhicules d'assainissement en cas de pollution par produits pétroliers ou chimiques, tracteurs brise-glace chenillés ou véhicules de protection de l'environnement. En vertu du Traité FCE, chaque État partie peut convertir 150 exemplaires ou 5,7% de ses chars de bataille (soit au maximum 750 engins), le plus élevé de ces deux nombres étant retenu. Chaque État partie peut aussi convertir 150 exemplaires ou 15% de ses véhicules blindés de combat (soit au maximum 3 000 engins), le plus élevé de ces deux nombres étant retenu.
Dépôt permanent désigné
Lieu dont l'enceinte physique est clairement déterminée, contenant des armements et équipements conventionnels limités qui sont comptés par le Traité FCE adapté sous les plafonds nationaux mais ne sont pas soumis aux limites en unités d'active.
Destruction
Méthode de réduction des armements et équipements conventionnels limités par le Traité FCE. Le Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE) prévoit la destruction par découpage, par démolition à l'explosif, par déformation ou par écrasement.
Dispositif antimanipulation
Dispositif destiné à protéger une mine terrestre et qui fait partie de celle-ci, est relié à celle-ci, attaché à celle-ci ou placé sous celle-ci, et qui se déclenche en cas de tentative de manipulation de la mine.
Dispositif incendiaire
Dispositif qui utilise des métaux combustibles ou un mélange de fluides carbonés et d'épaississants pour provoquer, au moment de la détonation, des températures extrêmement élevées afin d'enflammer ou de brûler le milieu environnant.
Explosif brisant
Charge chimique qui explose à très grande vitesse et produit des effets brisants puissants. Le trinitrotoluène (TNT), la nitroglycérine, l'amatol, le RDX et le penthrite sont des explosifs brisants. La plupart des armes classiques utilisent des explosifs brisants.
Explosif combustible-air
Combinaison d'un aérosol explosif et d'un détonateur qui provoque un souffle extrêmement puissant. Les explosifs combustible-air déclenchent une force explosive supérieure à l'équivalent d'explosifs brisants.
Forces conventionnelles
Forces militaires équipées d'armes classiques.
Guerre classique
Guerre caractérisée par l'emploi d'armes classiques.
Hélicoptère d'appui au combat
Hélicoptère qui ne remplit pas les conditions requises pour être considéré comme un hélicoptère d'attaque et qui peut être équipé d'armes variées d'autodéfense et d'interdiction de zone, telles que des mitrailleuses, canons et roquettes non guidées, des bombes simples ou à sous-munitions, ou qui peut être équipé pour accomplir d'autres fonctions militaires.
Hélicoptère d'attaque
Hélicoptère de combat équipé pour employer des armes guidées antichar, air-sol, ou air-air et équipé d'un système intégré de contrôle de tir et de visée pour ces armes. Les hélicoptères d'attaque peuvent être spécialisés ou polyvalents. Il s'agit d'une des cinq catégories de forces armées réglementées par le Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE).
Hélicoptère de combat
Hélicoptère armé et équipé pour prendre à partie des cibles au sol ou dans l'air, ou pour remplir d'autres fonctions militaires. Les hélicoptères de combat comprennent les hélicoptères d'attaque et les hélicoptères d'appui au combat, mais pas les hélicoptères de transport non armés. Les hélicoptères de combat sont l'une des cinq catégories de forces armées réglementées par le Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE).
Inspection de certification
Inspection sur place réalisée en vertu du Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe pour observer la certification des hélicoptères d'attaque polyvalents reclassés et des avions d'entraînement aptes au combat reclassifiés dans des sites de certification précis. Les inspections de certification ne sont pas soumises à des quotas et ne peuvent être refusées.
Inspection de conversion
Inspection sur place utilisée dans le cadre du Traité sur la réduction et la limitation des armements stratégiques offensifs (Traité START I) et du Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE) pour confirmer la conversion des éléments limités par ces traités.
Inspection de mise à jour des données
Inspection sur place utilisée pour confirmer l'exactitude des données relatives aux installations. Les inspections de mise à jour des données sont utilisées dans le cadre du Traité sur la réduction et la limitation des armements stratégiques offensifs (Traité START I) pour vérifier les informations concernant des éléments comme les bases de missiles balistiques intercontinentaux (ICBM), les bases de sous-marins, les bases aériennes, les installations de chargement de missiles balistiques intercontinentaux et de missiles balistiques lancés par sous-marins, les garnisons ferroviaires, les polygones d'essais, les sites de présentation statique, ou les installations de fabrication, de réparation, de stockage, d'entraînement, de conversion ou d'élimination, ou les installations de lancement spatial.
Inspection de réduction
Inspection sur place utilisée pour confirmer le processus de réduction et d'élimination des éléments interdits par un traité. Des inspections de réduction ont été effectuées dans le cadre du Traité sur les forces nucléaires à portée intermédiaire (Traité FNI), du Traité sur la réduction et la limitation des armements stratégiques offensifs (Traité START I) et du Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE).
Méthodes de réduction
Le Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE) prévoit huit procédures pour réduire le nombre d'armements et équipements conventionnels limités par le Traité FCE. Il s'agit de la destruction, de la conversion à des fins non militaires, de la présentation statique, de l'utilisation à des fins d'instruction au sol, du reclassement, de l'utilisation comme cibles au sol, de la reclassification et de la modification.
Mine antipersonnel
Système d'arme défini par le Protocole II de la Convention sur les armes inhumaines comme un engin principalement conçu pour exploser du fait de la présence, de la proximité ou du contact d'une personne et destinée à mettre hors de combat, blesser ou tuer une ou plusieurs personnes. La Convention d'Ottawa retient une définition plus large, qui ne précise pas le mot « principalement » et englobe donc toutes les mines terrestres.
Mine terrestre
Engin placé sous ou sur le sol ou une autre surface, et conçu pour exploser du fait de la présence, de la proximité ou du contact d'une cible et destiné à la tuer, la détruire, la blesser ou la neutraliser. Il existe, en gros, deux catégories de mines terrestres : les mines antipersonnel et les mines antivéhicule. Les mines antipersonnel sont conçues pour tuer ou blesser des personnes, et les mines antivéhicule pour détruire ou endommager des chars et autres types de véhicules blindés.
Modification
Méthode pour réduire les armements et équipements conventionnels limités par le Traité FCE. En vertu du Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE), seuls certains véhicules polyvalents au blindage léger peuvent être modifiés en véhicules blindés de transport de troupe-sosies. S'ils n'ont pas été modifiés, ces véhicules sont considérés comme des véhicules blindés de transport de troupe et comptent dans les limites fixées par le Traité.
Munition
Projectile tiré ou déclenché par un vecteur.
Objectif militaire
Tout bien qui par sa nature, son emplacement, sa destination ou son utilisation apporte une contribution effective à l'action militaire et dont la destruction totale ou partielle, la capture ou la neutralisation offre un avantage militaire précis.
Objet de vérification (ODV)
Toute formation, unité ou site soumis aux inspections sur place en vertu du Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE). Les objets de vérification doivent répondre à certains critères précis. Les quotas d'inspection sont calculés en fonction du nombre d'objets de vérification.
Obligation de réduction
Quantité d'armements et équipements conventionnels limités par le Traité FCE que doit supprimer tout État partie pour respecter les dispositions du Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE).
Piège
Munition ou dispositif mis en place à la main et conçu pour tuer ou blesser une personne et qui est déclenché par commande à distance ou automatiquement après un certain temps.
Présentation statique
Méthode permettant aux États parties au Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE) de réduire leurs stocks d'armements et équipements conventionnels limités par le Traité. Le Traité FCE autorise les États parties à réduire un certain nombre d'armements et équipements conventionnels limités par le Traité en les plaçant en présentation statique. Ce nombre est limité, dans chacune des catégories, à un pour cent ou huit exemplaires, le plus élevé de ces deux nombres étant retenu. Chaque État partie peut, en outre, maintenir en état de fonctionnement deux exemplaires de chaque type d'armements et équipements conventionnels limités par le Traité pour les présenter dans des musées.
Reclassement
Méthode permettant de réduire la possession d'armements et équipements conventionnels limités par le Traité FCE. Le reclassement ne concerne que les hélicoptères d'attaque polyvalents et leur interdit l'utilisation ultérieure d'armes guidées, grâce au retrait de certains composants. Le reclassement est terminé lorsque la conversion des hélicoptères d'attaque polyvalents est certifiée. Voir aussi certification.
Reclassification
Méthode permettant de réduire la possession d'armements et équipements conventionnels limités par le Traité FCE. La reclassification concerne uniquement des modèles spécifiques d'avions d'entraînement aptes au combat qui sont transformés en avions d'entraînement non armés. La reclassification est terminée lorsque le désarmement de l'avion est certifié. Voir aussi certification.
Restes explosifs de guerre (REG)
Munitions non explosées à l'exception des mines terrestres qui restent après un conflit armé. Les restes explosifs de guerre comprennent les stocks abandonnés de munitions.
Site de réduction
Lieu clairement défini où s'effectue la réduction des armements et équipements conventionnels limités par le Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE).
Utilisation à des fins d'instruction au sol
Méthode permettant de réduire le nombre des avions de combat et des hélicoptères d'attaque en vertu du Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE). Chaque État partie peut réduire par utilisation à des fins d'instruction au sol des quantités d'avions de combat et d'hélicoptères d'attaque égales au plus à 5% de ses niveaux maximaux de dotations, dans chacune de ces deux catégories.
Utilisation comme cibles au sol
Méthode permettant de réduire le nombre des chars de bataille, des véhicules blindés de combat et des pièces d'artillerie automotrices en vertu du Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE). Les États parties au Traité FCE peuvent réduire par utilisation comme cibles au sol jusqu'à 2,5% de leurs chars de bataille et de leurs véhicules blindés de combat, et jusqu'à 50 pièces d'artillerie automotrices.
Véhicule blindé de combat (VBC)
Véhicule automoteur doté d'une protection blindée et d'une capacité tout terrain. Les véhicules blindés de combat incluent les véhicules blindés de transport de troupe, les véhicules blindés de combat d'infanterie et les véhicules de combat à armement lourd. Les véhicules blindés de combat sont l'une des cinq catégories de forces armées réglementées par le Traité sur les forces armées conventionnelles en Europe (Traité FCE).
Véhicule blindé de combat d'infanterie (VBCI)
Véhicule blindé conçu et équipé essentiellement pour transporter un groupe de combat d'infanterie. Il permet normalement aux troupes de tirer de l'intérieur du véhicule sous protection blindée. Les VBCI sont armés d'un canon intégré ou organique d'un calibre d'au moins 20 millimètres et parfois d'un lance-missiles antichar.
Véhicule blindé de transport de troupe (VBTT)
Véhicule blindé conçu et équipé pour transporter un groupe de combat d'infanterie et qui possède, en règle générale, un armement intégré ou organique d'un calibre inférieur à 20 millimètres.
Véhicule blindé de transport de troupe-sosie
Véhicule blindé monté sur le même châssis et extérieurement semblable à un véhicule blindé de transport de troupe, qui n'est pas équipé d'un canon d'un calibre de 20 millimètres ou plus, et qui a été construit ou modifié de façon à rendre impossible le transport d'un groupe de combat d'infanterie.
Véhicule de combat à armement lourd (VCAL)
Véhicule de combat doté d'un canon intégré ou organique à tir direct d'un calibre d'au moins 75 millimètres, ayant un poids à vide d'au moins 6 tonnes et ne répondant pas aux définitions d'un véhicule blindé de transport de troupe, d'un véhicule blindé de combat d'infanterie ou d'un char de bataille.

Source : Les termes de la sécurité : un lexique pour la maîtrise des armements, le désarmement et l'instauration de la confiance, Chapitre 3 - Les armes classiques PDF

Haut de page