Comité exécutif des affaires économiques et sociales

Comité exécutif des affaires économiques et sociales
 
 

Comité exécutif des affaires économiques et sociales

La création des Comités exécutifs était une composante importante du processus de réforme lancé par le Secrétaire général au début de 1997. Ils incluent les quatre domaines d'activité fondamentaux de l'Organisation — paix et sécurité, affaires économiques et sociales, activités opérationnelles de développement et affaires humanitaires — ayant chacun son propre président. Le Comité exécutif des affaires économiques et sociales (CEAES) est un de ces quatre Comités avec le Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales comme président.

La création de ces comités exécutifs a pour objet d'affiner la contribution que chaque entité apporte pour atteindre les objectifs généraux de l'Organisation et, ce faisant, d'éviter les doubles emplois et de faciliter une plus grande complémentarité et cohérence. Les comités exécutifs sont donc censés être des instruments d'élaboration des politiques, de prise de décisions et de gestion. Les responsables des entités des Nations Unies se consultent au sujet des programmes de travail ainsi que d'autres questions de fond et de questions administratives d'intérêt commun, afin d'identifier et d'exploiter les moyens de mettre en commun ressources et services de façon à maximiser l'impact des programmes et réduire au minimum les frais administratifs et, plus généralement, faciliter les démarches communes de planification stratégique et de prise de décisions.

Le CEAES comprend le DAES, les commissions régionales, la CNUCED, le PNUE, l'ONU-Habitat (CNUEH), l'ONUDC, le HCDH, le PNUD, le Bureau du Haut Représentant pour les pays les moins avancés, les pays en développement sans littoral et les petits États insulaires en développement et le Bureau du Conseiller spécial pour l'Afrique et inclut aussi l'UNU et les instituts de recherche et de formation l'INSTRAW, l'UNRISD, et l'UNITAR.