Sous-Secrétaires généraux précédents

 

Shamshad Akhtar

photo of desa's asg Shamshad Akhtar

Mme Shamshad Akhtar a été nommé par le Secrétaire général en tant que Sous-Secrétaire général pour le développement économique au DAES et a pris ses fonctions le 9 juillet 2012. Elle a quitté cette fonction le 31 janvier 2014 pour assumer son nouveau poste de Secrétaire exécutif de la Commission économique des Nations Unies pour l’Asie et le Pacifique, CESAP.

Son affectation à la DAES était unique, car en plus de son poste de sous-secrétaire général pour le développement économique de la DAES, elle occupait concurremment le poste du conseiller principal du Secrétaire général pour l’économie et les finances. L’une de ses principales responsabilités était de coordonner les efforts visant à accélérer la réalisation des objectifs de développement du Millénaire et de délimiter le programme de développement pour l’après-2015, impliquant de nombreux acteurs, y compris le groupe de haut niveau du Secrétaire général, les organismes des Nations Unies, les États membres et les diverses parties prenantes internationales et nationales.

Mme Akhtar a servi antérieurement en tant que gouverneur de la Banque centrale du Pakistan et plus récemment, comme vice-présidente de la Banque mondiale pour les régions du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord. En sa qualité de gouverneur, Mme Akhtar a été présidente du conseil d’administration de la Banque centrale et ses sociétés affiliées et en tant que gouverneur du FMI. Durant son mandat, elle s’est fait remarquer pour la conduite de la banque, qui a été restructurée de manière significative, l’introduction d’un cadre analytique pour la politique monétaire, et le développement d’une vision sur dix ans pour l’industrie de la finance avec une structure dynamique pour le secteur bancaire. Pour ces réalisations, elle a remporté deux prix consécutifs comme le meilleur gouverneur de la Banque centrale pour l’Asie, décernés par Emerging markets et le Banker’s Trust. En 2008, le Wall Street Journal Asie l’a également reconnue comme l’une des dix meilleures femmes professionnelles de l’Asie.

Mme Akhtar a eu une carrière de longue date avec les banques multilatérales de développement (BMD). Dans sa mission à la Banque mondiale elle a dirigé la réponse de la Banque au Printemps arabe et la stratégie d’intégration régionale arabe et sa mise en œuvre. Elle a servi la Banque asiatique de développement (BAD) pour près de 15 ans, passant dans les rangs comme économiste principale, jusqu’aux plus hautes fonctions professionnelles, y compris en tant que conseiller spécial principal du président de la BAD et en tant que directeur général de la région Asie de l’Est de la banque. Pendant la crise financière asiatique, elle a également servi en tant que coordonnateur de la BAD auprès du Ministre des finances de l’APEC, fournissant un soutien analytique dans plusieurs domaines économiques et sociaux pour la prévention et l’atténuation de la crise, tout en dirigeant l’engagement avec la Banque des règlements internationaux, et d’autres organismes de normalisation.

Mme Akhtar a travaillé dans plusieurs régions ou pays, s’occupant de la politique fiscale et de taxation, la décentralisation, la pauvreté et l’inégalité, la politique financière et monétaire, les politiques industrielles et de l’infrastructure et le développement de la gouvernance. Dans les derniers mois, elle a en outre servi en tant que membre du Comité consultatif économique du Pakistan et du Conseil d’administration du Bureau de la statistique du Pakistan. En plus, Mme Akhtar a conseillé les agences de développement sur l’opérationnalisation du Nouveau Cadre pour la croissance économique du Pakistan et a travaillé sur des cadres politiques et des questions de gouvernance du PPP.

Mme Akhtar a obtenu son diplôme de post-doctorat en tant que boursier Fulbright à l’Université de Harvard aux Etats-Unis et avant, elle a obtenu son doctorat en économie à l’Institut universitaire de Technologie de l’Université de Paisley, Ecosse et une maîtrise en économie du développement à l’Université du Sussex au Royaume-Uni. Elle a également une maîtrise ès sciences en économie de l’Université Quaid-e-Azam à Islamabad.

 

Thomas Stelzer

Thomas Stelzer a été Sous-Secrétaire général à la coordination des politiques et aux affaires interorganisations au DAES de Mars 2008 à Juin 2013.

Avant cette nomination, M. Stelzer a servi comme Représentant permanent de l’Autriche auprès du Bureau des Nations Unies à Vienne, de l’Agence internationale d’énergie atomique (AIEA), de l’agence des Nations Unies pour le Développement Industriel (ONUDI), et de la commission préparatoire de l’Organisation du Traité d’interdiction complète des essais nucléaires (OTICE)

Plus tôt dans sa carrière, M. Stelzer a occupé plusieurs postes diplomatiques et internationaux, tels que Assistant spécial du Secrétaire exécutif de la Commission préparatoire de l’OTICE, directeur adjoint de l’Institut culturel autrichien à New York, et ministre-conseiller à la Mission permanente de l’Autriche au siège des Nations Unies à New York.

Il était le délégué autrichien au Comité pour le désarmement et la sécurité internationale (Première Commission) de l’Assemblée générale, et le représentant auprès des organes directeurs du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), du Fonds des Nations Unies pour l’enfance (UNICEF) et du Fonds des Nations Unies pour la Population (FNUAP).

M. Stelzer a été président du conseil du développement industriel de l’ONUDI de 2005 à 2006, président de la Commission préparatoire de l’OTICE en 2003, et animateur et président des symposiums sur le terrorisme de Vienne en 2002 et en 2007.

Plus récemment, il a servi comme vice-président de la deuxième Conférence des États-parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption, qu’il a également co-négociée.

Son parcours académique inclut son service en qualité de professeur de multilatéralisme au Département des sciences politiques à l’Université de Vienne.

Depuis 1999, M. Stelzer a servi comme président de Klangforum Wien, un ensemble de premier plan pour la musique classique contemporaine.

M. Stelzer a obtenu son doctorat en droit à l’Université de Vienne, une maîtrise ès arts en études latino-américaines à l’Université de Stanford, et un diplôme en relations internationales à l’Université John Hopkins, School of Advanced International Studies, Centre de Bologne.

 

Jomo Kwame Sundaram

photo of desa's asg jomo kwame sundaram

Jomo Kwame Sundaram a été Sous-Secrétaire général chargé du développement économique au Département des Affaires économiques et sociales de janvier 2005 à juin 2012.

M. Jomo possède une vaste expérience dans le domaine du développement économique. Il a enseigné à l’Université de Harvard, l’Université de Yale, l’Université des sciences de Malaisie, l’Université nationale de Malaisie, l’Université de Malaya et l’Université de Cornell. Il a également été chercheur invité à l’Université de Cambridge, ainsi que chercheur principal à l’Institut de recherche pour l’Asie de l’Université nationale de Singapour.

Il a été directeur-fondateur de l’Institut d’analyse sociale (INSAN), fondateur-president d’IDEAs (Développement International Economics Associates), et a siégé au Conseil de l’Institut de recherche des Nations Unies pour le développement social (UNRISD), à Genève.

M. Jomo a aussi servi en tant que coordonnateur (honoraire) de la recherche pour le G-24, Groupe intergouvernemental des Vingt-Quatre pour les questions monétaires internationales et le développement, depuis décembre 2006.

Au fil des ans, M. Jomo a rédigé plus de 40 monographies, édité plus de 60 livres et traduit 12 volumes. Il a également publié de nombreux articles universitaires et articles pour les médias.

Il a étudié aux universités de Yale et Harvard. En 2007, il a reçu le Prix Wassily Leontief pour l’avancement des limites de la pensée économique.