Rio+20 : Les pays accélèrent les négociations afin de trouver un accord sur le document de clôture

Rio+20 : Les pays accélèrent les négociations afin de trouver un accord sur le document de clôture (F. Soto Nino)

Aujourd’hui, les pays ont commencé la dernière étape des discussions pour arriver à un accord sur le brouillon du document de clôture couvrant les sujets environnementaux, économiques et sociaux qui sont au cœur de l’imminente Conférence des Nations Unies sur le Développement Durable (Rio+20). ‘Ces trois derniers jours vont être absolument cruciaux pour les diplomates’ a indiqué dans un entretien, Brice Lalonde, le Coordinateur Exécutif de Rio+20.

‘Les délégations vont travailler nuit et jour, en se scindant en différents groupes  afin de travailler plus en profondeur sur chaque sujet, chose qu’ils ont accepté de faire pour les derniers jours seulement.’

Ces discussions constituent la troisième et dernière session du Comité Préparatoire de Rio+20, dont les délibérations vont se poursuivre jusqu’à vendredi. Les différents groupes du Comité vont discuter de sujets tels que la gestion de l’eau, l’éducation, la santé, le transport durable, la désertification et le changement climatique, entre autres.

Plus de 100 chefs d’Etat et de gouvernement, accompagnés de milliers de parlementaires, de maires, de fonctionnaires de l’ONU, de dirigeants d’entreprises et de la société civile sont attendus au Rio+20, du 20 au 22 juin, pour mettre en forme de nouvelles politiques afin de promouvoir la prospérité, de réduire la pauvreté et de faire avancer l’équité sociale et la protection de l’environnement.

M. Lalonde a souligné que les groupes vont accélérer les négociations sur le document de clôture—mais il a mis en garde sur le fait que cela puisse rendre difficile leur suivi aux petites délégations constituées seulement de quelques membres.

‘Cela requiert beaucoup de confiance d’être capable d’attribuer ce type de mandat à son groupe afin de négocier en son nom,’ a-t-il dit.

M. Lalonde a aussi souligné qu’en dépit de la crise économique et des incertitudes politiques actuelles, les pays ont besoin de réfléchir sur le long terme lorsqu’ils négocieront leur accord, puisqu’il constituera un projet pour les générations à venir.

‘Nous sommes en train de vivre une crise très difficile, mais le but de cette conférence est de penser aux prochaines 20-30 années, et pas seulement pour cette période de crise,’ a-t-il mentionné. ‘Nous devons atteindre un point à partir duquel tous les pays s’accorderont à discuter des moyens à mettre en œuvre pour aider les pays en voie de développement à suivre le chemin d’un développement durable même si cela occasionne des coûts.’

Durant l’ouverture de la session du Comité Préparatoire, le Secrétaire Général de Rio+20, ShaZukang, a conseillé vivement aux pays de saisir cette occasion afin de progresser sur les négociations.

‘Nous avons besoin de regarder la situation dans son ensemble,’ a dit M. Sha aux membres du Comité Préparatoire. ‘Le monde entier nous regarde et nous ne pouvons tout simplement pas fléchir.’

M. Sha a mis l’accent sur le fait que le document doit refléter l’importance du rôle que jouent les organisations non-gouvernementales et les entreprises du secteur privé pour le développement durable, ainsi que l’importance de transférer les technologies et de renforcer les capacités des pays en voie de développement afin qu’ils puissent passer à une économie verte.

‘Les gouvernements en portent la responsabilité, mais ils ne peuvent pas agir seul,’ a dit M. Sha.

Les discussions préparatoires précédentes duRio+20—concentrées sur le document de clôture de cette réunion—ont pris fin début juin a New York, avec un accord atteint sur plus de 20% du document, avec beaucoup d’autres paragraphes proches de l’accord.

Le Secrétaire Général Ban Ki-moon a dit qu’il y avait encore beaucoup de travail, mais que les fondations étaient en place pour arriver à un accord sur le reste du texte en négociation qui est amené à être le résultat de la conférence.

‘J’attends des négociateurs l’atteinte de cet objectif dans les jours précédant l’arrivée à Rio des ministres et des dirigeants du monde. Les dirigeants auront donc à agir pour la résolution des points en suspens,’ a-t-il indiqué lors d’une conférence de presse la semaine dernière. ‘Leur travail est de renouveler leur engagement politique pour le développement durable. Nous n’aspirons à rien de moins qu’un mouvement mondial pour le changement générationnel.’

Rio+20 fait suite au Sommet de la Terre de 1992, qui s’est également déroulé à Rio de Janeiro, et durant lequel les pays ont adopté l’Agenda 21—un projet pour repenser la croissance économique, faire progresser l’équité sociale et assurer la protection de l’environnement.

Source : UN News

Bookmark and Share