D’une île à une autre

D’une île à une autre

51 Etats à travers le monde ont été désignés comme les petits États insulaires en développement (PEID). Plusieurs d’entre eux font face à des défis liés au développement durable, y compris une infrastructure peu fiable, une vulnérabilité économique et des conditions géographiques et climatiques difficiles. Les représentants se sont réunis hier à New York pour aborder ces questions et se préparer pour Rio +20.

La réunion a rassemblé différents domaines, afin de discuter des positions communes sur les petites îles, leurs stratégies de développement et leurs attentes par rapport à Rio +20. Plus tôt cet été, le président des Seychelles James Michel, a caractérisé la position des petits États insulaires de «ligne de front» face à toute «turbulence», qu’elle soit économique ou environnementale, qui continue ensuite pour secouer le monde entier.

Reconnaissant l’importance des petites îles, le Réseau des PEID (SIDSNet) est exploité par le département des affaires économiques et sociales (DAES) de l’ONU. SIDSNet, qui a également coordonné la réunion du 1er Septembre, contribue à faciliter le partage des connaissances à travers des sites distants. Le but de ce travail, qui est rendu possible par les technologies de la communication, est une meilleure utilisation des ressources pour la croissance économique et la réduction de la pauvreté.

SIDSNet et Rio +20 partagent donc un objectif commun dans leur travail. Rio +20 passera en revue les progrès des initiatives passées et discutera du traitement des questions émergentes, avec un accent particulier sur le développement de l’économie verte pour lutter contre la pauvreté et le renforcement des cadres solides pour le développement. La réunion des régions des PEID a été une étape importante dans l’établissement du programme des réunions de Rio.

Bookmark and Share