Engagés pour le futur que nous voulons

Sha Zukang, Secrétaire Général de Rio+20 et le Sous-Secrétaire Général du DAES

Le monde se rapproche à grands pas de l’un des événements les plus importants de notre temps : la Conférence de l’ONU sur le Développement Durable, « Rio+20 doit montrer comment nous pouvons avancer plus rapidement vers un développement durable avant qu’il ne soit trop tard », selon le Secrétaire Général de Rio+20, Sha Zukang, dans un entretien exclusif pour DAES News. « Mon message est le suivant : venez à Rio prêt à vous engager. »

Les dirigeants du monde ainsi que les acteurs concernés de neuf grands groupes vont se réunir dans la ville brésilienne de Rio de Janeiro du 20 au 22 juin avec le but ultime d’assurer un futur durable pour la planète que nous partageons. Sha Zukang est responsable non seulement de mener les préparatifs de cet événement majeur, mais est aussi le Sous-Secrétaire Général du DAES. En plein milieu de cette intense organisation, il partage avec nous ses visions et ses espoirs pour la conférence ainsi que le travail qui reste à faire pour les atteindre.

A moins de 16 semaines de Rio+20, quel est votre message vers les différents acteurs concernés dans le monde qui se préparent pour cette conférence historique ?

« Comme l’a noté le Secrétaire Général, nous devons faire en sorte que Rio+20 représente une grande avancée pour le bien-être de l’humanité. Comment faire cela ? En réalisant des actions concrètes, et non juste des discours, Rio+20 doit montrer comment nous pouvons avancer plus rapidement vers un développement durable avant qu’il ne soit trop tard. Rio+20 doit également assurer un engagement politique fort tant aux plus hauts niveaux des gouvernements qu’au sein de toutes les branches du monde des affaires et de la société civile ; de même cet événement doit redynamiser le partenariat mondial pour le développement durable. Mon message est le suivant : venez à Rio prêt à vous engager. J’encourage les Grands Groupes et autres acteurs concernés d’annoncer lors de Rio+20 plus de mille nouveaux engagements volontaires pour un futur durable. »

Il y a quelques réunions préparatoires avant la Conférence, que doit-on réaliser dans ces sessions pour que Rio+2O soit un succès ?

« Ces sessions doivent aboutir à un accord sur les éléments compris dans la version initiale du document final afin que les chefs d’états et de gouvernements puissent les adopter lors du Rio+20. Le document final doit donner une direction claire pour guider les actions entrainant un développement durable. La convergence des vues doit apporter de la clarté sur des questions telles que les objectifs du développement durable, la création d’un conseil du développement durable, le renforcement du PNUE et une marche à suivre pour l’économie verte dans le contexte de développement durable et d’éradication de la pauvreté. »

Etes-vous satisfait de la version initiale du document final et pensez-vous qu’elle va servir de catalyseur pour le succès de la conférence ?

« Je suis satisfait de la version initiale que les coprésidents ont partagé avec les Etats membres. C’est un texte équilibré qui tente de prendre en compte la diversité des opinions exprimées au sein des plus de six mille pages de contributions provenant des Etats membres, de Grands Groupes, d’organisations internationales et d’autres acteurs concernés. La version initiale représente la base sur laquelle un document final ambitieux peut être élaboré. J’encourage toutes les parties d’être audacieuses et d’innover autant que cela est politiquement réaliste afin de remettre un document final que les chefs d’états et de gouvernements seraient  fiers de venir défendre à Rio. »

Nous savons qu’il y a encore des défis, mais quels sont les principaux avantages que peut avoir le monde aujourd’hui en créant un futur durable ?

« Ce n’est pas une question d’avantages mais de terrible nécessité. Le développement durable n’est pas une option. Plus d’un cinquième de l’humanité est sévèrement démuni, dépourvu des biens et services les plus élémentaires, incluant la nourriture, l’eau et l’énergie. En revanche, quelque 20 pour cent de la population mondiale consomme 80 pour cent des ressources naturelles. Collectivement, les sept milliards de personnes sur terre consomment chaque année plus de 1,3 fois les ressources naturelles que la terre peut remplacer. Ce modèle de consommation non viable doit prendre fin. L’avenir que nous voulons consiste en un monde sans ces privations où l’humanité entière vit au sein de frontières planétaires d’une seule planète terre. La survie à long terme de l’humanité exige que nous nous engagions pour un futur durable au Rio+20 et que nous lancions  des actions concrètes et des initiatives pour y parvenir. »

Qu’est-ce qui rend le Rio+20 différent des autres conférences internationales majeures ?

« Le Secrétaire Général a appelé Rio+20 une opportunité unique dans cette génération. En effet, cela va être une conférence internationale comme aucune autre auparavant. Nous attendons quelque cinquante à soixante mille personnes à Rio de Janeiro pour la Conférence. La différence principale va se situer au niveau de l’accent tout particulier mis sur le renouvellement des engagements politiques et sur leur mise en place. Par ailleurs, la Conférence va se caractériser par la taille et l’engagement fort et sans précédent de Grands Groupes de la société—acteurs non étatiques dont le rôle est fondamental dans la construction du futur que nous voulons. En outre, Rio+20 sera différent de la CNUED en 1992 en ce que les Grands Groupes font à présent partie de la réunion officielle, intervenant et prenant part aux tables rondes aux côtés des Etats membres et des organisations internationales. Lors de la Conférence de Rio en 1992, les Grands Groupes étaient largement confinés dans un forum mondial pour la société civile dans le Parc de Flamengo. Le grand fossé entre les acteurs non étatiques et les Etats membres a été à présent largement comblé. »

Qu’aimeriez-vous dire aux citoyens du monde qui aspirent à contribuer à un avenir durable pour eux-mêmes et pour les générations futures ?

« La Conférence Rio+20 concerne chaque femme, homme et enfant sur la planète autant que ceux qui ne sont pas encore nés. C’est votre Conférence, même si vous ne serez pas physiquement présents à Rio. Rejoignez le débat mondial. Connectez-vous à la Conférence au travers les medias sociaux et notre site internet. Faites part de vos opinions à vos délégations officielles et à vos Grands Groupes favoris. Lancez vos propres initiatives pour un développement durable, qu’elles soient grandes ou petites. Engagez-vous  pour construire l’avenir que nous voulons. »

Bookmark and Share
ACTUALITÉS PAR ANNÉE

Le DAES de l'ONU offre une variété de lettres d'information spécifiques. inscrivez-vous et recevez vos lettres d'information personalisées.

LIRE DESA NEWS anglais