Réalisation des objectifs de développement durable

closing-csd-18

Demandant que l’on passe sans plus attendre de la phase des bonnes idées à celle des mesures concrètes, M. Ban Ki-moon, Secrétaire général, a clôturé la 18e session de la Commission du développement (CDD-18) le 14 mai à New York.

Il a mentionné la conférence que l’ONU avait tenue en 1992 à Rio de Janeiro, Brésil, dans le but de recadrer le développement et de donner un coup d’arrêt à la destruction de ressources naturelles irremplaçables et à la pollution de la planète. « Parmi les défis identifiés au Sommet de la Terre à Rio, seuls quelques-uns ont été abordés de manière satisfaisante », a-t-il déclaré aux délégués qui assistaient au délibérations de la Commission.

Le développement durable est, pour le Secrétaire général, l’une des principales priorités à privilégier en 2010. Étant donné que la date prévue pour la conférence de 2012 sur le développement durable, également connue sous le nom de Rio+20, se rapproche à grands pas, les Nations Unies accélèrent le rythme pour s’attaquer également à des défis nouveaux et urgents, parmi lesquels la nécessité de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de renforcer la résilience des pays et communautés vulnérables.

La Commission du développement durable est l’instance politique du niveau le plus élevé qui, dans le cadre des Nations Unies, examine les liens d’interdépendance qui existent entre ces défis.

Pendant sa 18e session, la Commission a mis à plusieurs reprises le monde en garde contre les dangers qui le menacent. Son président, Luis Alberto Ferraté Felice a, à l’occasion d’une conférence de presse tenue pendant la première semaine de la réunion, souligné que la communauté mondiale doit trouver la volonté politique de s’attaquer à toute une série de défis, de l’extraction des minéraux au recyclage des déchets, en passant par les nombreux produits chimiques toxiques (plus de 200) qui pénètrent dans le sang des fœtus. « En bref, le monde consomme trop de produits », a-t-il déclaré.

En dépit des défis gigantesques auxquels la communauté mondiale doit faire face, des réalisations importantes ont pu avoir lieu. La sensibilisation croissante des consommateurs aux problèmes environnementaux et sociaux et l’engagement pris par plusieurs pays de réduire à zéro leurs émissions nettes de carbone constituent deux des changements positifs observés.

Au nombre des autres résultats importants obtenus par la Commission, dont les délibérations se sont achevées le 14 mai, il convient de citer les mesures prises pour soumettre à une réglementation stricte l’industrie du désarmement des navires désaffectés, qui est en pleine expansion, les progrès accomplis sur la voie de l’élaboration de lignes directrices applicables à l’échelle mondiale au recyclage des ordinateurs usagés, et le soutien aux mesures destinées à faire respecter l’interdiction d’exporter des déchets dangereux des nations développées vers les pays en développement.

Dans le cadre des efforts soutenus qu’il déploie pour faciliter et accélérer les préparatifs du Sommet « Rio+20 », M. Ban a annoncé la nomination du secrétaire général adjoint chargé des affaires économiques et sociales aux Nations Unies, M. Sha Zukang, comme secrétaire général de la Conférence.

Le Sommet Rio+20, dont la tenue a été décidée par l’assemblée générale des Nations Unies en 2009, portera sur quatre thèmes : l’examen des engagements, les questions émergentes, l’économie verte dans le contexte de l’éradication de la pauvreté et du développement durable, et le cadre institutionnel à prévoir pour assurer un développement durable.

La première réunion du Comité préparatoire de Rio+20 a commencé le 17 mai. Le comité débattra des thèmes de fond de la conférence et des questions de procédure restant encore à régler, et élira les membres du bureau de la Conférence.

« Je souhaite aux participants à la réunion préparatoire tout le succès possible à un moment où ils se préparent à tenir leur première séance, c’est-à-dire lundi. Dans le cadre des préparatifs que nous entreprenons pour organiser cet événement historique, faisons de notre mieux pour retrouver l’esprit de solidarité et de créativité que nous avons connu à l’occasion du Sommet Planète Terre », a conclu le Secrétaire général.

Bookmark and Share