Permettre aux populations autochtones de se faire entendre

Permettre aux populations autochtones de se faire entendre

Les peuples autochtones sont les gardiens qui assurent la protection de certains des territoires qui comportent la plus vaste diversité d’espèces de notre planète. Et pourtant, dans de nombreux pays, ils doivent chaque jour faire face à des actes de discrimination et aux risques allant de pair avec des conflits. Ils constituent environ cinq pour cent de la population mondiale, mais représentent un tiers des groupes les plus pauvres du monde.

Prenant la parole lors de l’ouverture de la réunion de l’Instance sur les peuples autochtones, qui s’est tenue cette année à New York à compter du 19 avril, M. Ban Ki-moon, Secrétaire général, a demandé à « tous les gouvernements, aux peuples autochtones, au système des Nations Unies et à tous les autres partenaires de veiller à ce que la vision qui a inspiré la Déclaration sur les droits des peuples autochtones devienne une réalité pour tous ».

M. Ban a rappelé aux délégués « qu’en signant ce document historique, les États Membres des Nations Unies et les peuples autochtones ont tenté de faire table rase des événements pénibles qui ont jalonné leur histoire et ont résolu d’œuvrer de concert à la promotion des droits de l’homme, de la justice et du développement pour tous ».

Il a également rappelé aux délégués qu’« en plus de la Déclaration sur les droits des peuples autochtones, il convient de mentionner d’autres réalisations dignes d’attention, telles la création de cette Instance permanente, le mandat du Rapporteur spécial, et le Mécanisme d’experts sur les droits des peuples autochtones ».

« Les cultures, les langues et les modes de vie des peuples autochtones font face aux menaces constantes que représentent le changement climatique, les conflits armés, le manque de possibilités en matière d’éducation, et la discrimination », a ajouté le Secrétaire général.

Il a insisté auprès des États Membres pour qu’ils assurent la promotion du développement tout en respectant les valeurs et les traditions des peuples autochtones. S’adressant à son auditoire, il a affirmé que l’Organisation des Nations Unies « continuera de soutenir et de protéger vos droits de l’homme et vos libertés fondamentales, ainsi que votre droit d’assurer votre développement social et économique ».

L’Instance permanente des Nations Unies sur les questions autochtones se réunit chaque année pendant 10 jours au siège de l’ONU à New York. Sa neuvième session se tiendra du 19 au 30 avril 2010.

Le thème choisi pour la session de cette année est « Peuples autochtones : Développement, culture, identité : Les articles 3 et 32 de la Déclaration des Nations Unies sur les droits des peuples autochtones ».

Au cours de la neuvième session, c’est la région de l’Amérique du Nord qui fera l’objet d’une attention toute particulière. L’Instance a également l’intention d’organiser une table ronde distincte sur « Les forêts et les peuples autochtones », ainsi qu’un débat spécial approfondi avec les Gouvernements du Paraguay et de la Bolivie.

Cette année, on estime que quelque 2 000 représentants des peuples autochtones participeront à cette réunion qui s’étalera sur deux semaines et à laquelle prendront part des États Membres

Bookmark and Share
ACTUALITÉS PAR ANNÉE

Le DAES de l'ONU offre une variété de lettres d'information spécifiques. inscrivez-vous et recevez vos lettres d'information personalisées.

LIRE DESA NEWS anglais