Les États Membres participent à un débat sur l’intégration sociale

l’intégration sociale

Des représentants venus de toutes les régions du monde se sont réunis à l’occasion de la 48e session de la Commission du développement social à New York, au cours des deux dernières semaines, pour débattre des stratégies que les sociétés, grandes ou petites, peuvent adopter pour devenir plus ouvertes et justes.

La réunion annuelle de la Commission, qui a eu lieu du 3 au 12 février, a porté sur le thème de « l’intégration sociale ».

Le président de la Commission, Son Excellence Leslie Kojo Christian, a déclaré que l’une des principales tâches confiées aux participants consistait à examiner la façon dont les groupes vulnérables et marginalisés pouvaient prendre une part plus active aux processus de prise de décision dans leurs pays.

« Une partie du problème est attribuable au fait que les politiques d’intégration sociale ont été élaborées au cour par cour, selon des modalités qui ne permettaient qu’une participation limitée des groupes concernés à la conception et à la surveillance des politiques relatives à leur bien-être », a affirmé M. Christian.

« Les résultats des travaux de la Commission sur le plan des politiques aideront les gouvernements à orienter l’action qu’ils poursuivent pour élaborer des stratégies nationales destinées à lutter contre la discrimination, l’intolérance et l’injustice, en vue de l’édification de sociétés accordant une plus large place à l’inclusion sociale. »

Il a fait remarquer qu’à un moment où le monde devait faire face au changement climatique et à la crise financière, « si les enjeux sont élevés, les besoins sont encore plus grands » lorsqu’il s’agit de lutter contre l’exclusion sociale.

Cette réunion a marqué le 15e anniversaire du Sommet mondial pour le développement social, qui a eu lieu en 1995 à Copenhague et a produit une Déclaration et un Programme d’action.

La Déclaration a réclamé l’élimination de la pauvreté, la promotion de l’emploi productif et la création de sociétés socialement intégrées. Elle contenait un grand nombre de recommandations sur les politiques à suivre et de stratégies de mise en œuvre.

M. Christian a fait remarquer qu’alors que beaucoup de choses avaient été accomplies depuis l’adoption de la Déclaration, le monde « était encore loin de concrétiser la vision de Copenhague ».

À la fin de cette manifestation d’une durée de 10 jours, la Commission avait adopté quatre projets de résolution sur les thèmes de l’intégration sociale, de l’organisation de ses activités futures et des méthodes de travail qu’elle entendait appliquer, de la mise en œuvre future du Plan d’action international de Madrid sur le vieillissement, et de l’intégration des personnes handicapées aux programmes de développement.

Le thème de la prochaine session de la Commission sera « l’éradication de la pauvreté », l’un des trois piliers identifiés dans les conclusions du Sommet mondial sur le développement social.

Bookmark and Share