Face à un risque plus élevé d’infection au VIH

Face a un risque plus eleve d infection au VIH (John Isaac)

Il existe généralement une fausse idée préconçue selon laquelle les personnes handicapées sont moins à risque d’être infectées par le VIH. Mais une récente enquête de l’Université de Yale révèle que ces personnes font face à un risque accru d’exposition au VIH car elles n’ont généralement pas accès à la prévention, aux traitements et aux services de support en raison d’obstacles tels que le manque d’accès aux centres de santé et le manque d’informations.

Les questions relatives au SIDA et au handicap ont été mises en évidence dans le cadre de la Réunion de haut niveau sur le SIDA du 9 Juin 2011, lors du Forum des partenaires sur le SIDA et le handicap, organisé par l’ONU SIDA en collaboration avec le Département des Affaires Economiques et Sociales (DESA), Health Canada, USAID, le Département d’Etat américain, le Partenariat mondial pour les questions d’invalidité et de développement, l’OIT, l’UNICEF et l’OMS.

Les participants ont souligné le fait que les personnes qui ont à la fois un handicap et le SIDA, sont doublement stigmatisées et par conséquent portent un double fardeau. Ils ont également souligné l’importance de la Convention relative aux droits des personnes handicapées, adoptée en 2006, car elle fournit un cadre pour intégrer les programmes liés au SIDA pour les personnes handicapées.

Dans le même temps, la nécessité de transformer la Convention et les lois internationales en législations nationales, ainsi que d’intégrer les composantes du handicap dans tous les programmes liés au SIDA a été soulignée par les participants.

L’événement a coïncidé avec la sortie le même jour du tout premier Rapport mondial sur le handicap publié par l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) et la Banque mondiale. Le rapport révèle qu’il ya plus d’un milliard de personnes qui vivent avec un handicap à travers le monde, ce qui correspond à environ 15% de la population mondiale. Entre 110 et 190 millions sont confrontées à de graves difficultés.

Le rapport souligne que peu de pays ont des mécanismes adéquats pour répondre aux besoins des personnes handicapées. Les obstacles incluent la stigmatisation et la discrimination, le manque de soins de santé adéquats et de réhabilitation, l’inaccessibilité aux transports, aux bâtiments et aux technologies de l’information et de la communication.

«Le handicap fait partie de la condition humaine», affirme la Directrice générale de l’OMS, le Docteur Margaret Chan. «Presque chacun d’entre nous sera définitivement ou temporairement handicapé à un certain moment de la vie. Nous devons faire davantage pour briser les barrières qui discriminent les personnes handicapées, et dans de nombreux cas les forcent à être en marge de la société.»

Bookmark and Share