Comment mieux vivre les années gagnées? La réflexion et les débats marquent la Journée internationale des personnes âgées

older-persons

La célébrations de la 20e Journée internationale des personnes âgées a été célébrée le 7 Octobre à New York, une semaine après l’observance de la date officielle des Nations Unies, le 1er Octobre. Cet anniversaire est hautement significatif car, pendant ces deux décennies, la population mondiale a subi un changement majeur, avec le vieillissement des populations en pleine expansion à travers le monde.

La pièce maîtresse de la célébration de New York a été un débat sur le thème ” les personnes âgées et la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le Développement”, avec un événement parallèle intitulé “Les personnes âgées sont-elles invisibles?” tenue le 5 Octobre. Ces deux événements visaient à examiner les progrès accomplis vers l’autonomie des personnes âgées, leur participation dans la société et la promotion d’une image positive du vieillissement.

Le principal débat a commencé par un message du Secrétaire général Ban Ki-Moon, prononcé par M. Jean-Pierre Gonnot du DAES. “Je demande aux gouvernements de faire plus pour répondre aux besoins des personnes âgées…. D’assurer l’accès de tous aux services d’aide sociale, augmenter le nombre des caisses de retraite et les montants consacrés aux pensions, et adopter des lois et politiques de prévention de la discrimination fondée sur l’âge dans le monde du travail.” dit-il.

Rachel Mayanja, Conseillère spéciale pour la problématique hommes-femmes et la promotion de la femme, a représenté le Secrétaire général adjoint Sha Zukang. “Aujourd’hui, nous rendons hommage,” dit-il, ajoutant que la célébration a été l’occasion de “commémorer la richesse des connaissances et l’expérience des personnes âgées qui, trop souvent, restent invisibles.”

La population mondiale vieillit rapidement. En 2020, il est prévu qu’il y aura quelque 2 milliards de personnes dans le monde ayant plus de 60 ans. Pourtant, aujourd’hui, moins de 20% des personnes âgées de plus de 60 ont accès à une pension de retraite, laissant bon nombre d’entre eux prisonniers de la pauvreté. Il semble que ce changement radical démographique ait pris les législateurs du monde à contre-pied, laissant les personnes âgées vulnérables à des pratiques discriminatoires, l’isolement, la pauvreté chronique, le chômage, la violence et les abus, ainsi que l’accès limité à la justice. Cette situation est aggravée par un manque de mécanismes sociaux et politiques pour assurer intégration de ces derniers dans la société.

Les participants à la célébration ont parlé de l’importance pour les personnes âgées de pouvoir mieux vivre les années gagnées. Ils ont également identifié le droit à une pension universelle comme un facteur clé dans l’amélioration de la qualité de vie des personnes âgées et leurs familles.

Bridget Sleap de l’ONG HelpAge International, a attiré l’attention sur la contribution essentielle des personnes âgées à la société. Par exemple, dans les pays ravagés par le VIH-SIDA, les grands-mères se trouvent souvent a être l’unique personne responsable de leurs petits-enfants orphelins, formant des familles ‘a génération manquante’.

De nombreux orateurs ont exprimé leur préoccupation sur l’exclusion systématique des hommes et des femmes âgés dans les politiques et programmes de développement social, y compris les Objectifs du Millénaire, les statistiques et la société en général. «Les personnes âgées continuent d’être invisibles», a dénoncé Jessica Frank López, Présidente du Comité des ONG sur le vieillissement de New York.

Les participants ont aussi déploré le manque de données spécifiques concernant les personnes âgées, ce qui fait qu’il est difficile d’identifier les problèmes auxquels ils sont confrontés et les rend invisibles dans les statistiques. Par conséquent, la discrimination envers ce groupe passe souvent inaperçu. Il a également été souligné que, même si une attention particulière doit être accordée à leurs besoins spécifiques, les personnes âgées ne devraient pas être systématiquement présentés comme nécessiteux et dépendants, ils ont aussi une contribution de valeur à apporter, aussi bien professionnellement que d’un point de vue social.

Bookmark and Share