Les inégalités sociales nous concernent tous

Les inegalites sociales nous concernent tous

S’adressant à la Troisième Commission de l’Assemblée générale, le Sous-secrétaire général du Département des Affaires Economiques et Sociales (DESA) Sha Zukang a appelé à plus d’actions pour protéger les membres vulnérables de la société. Le Comité, qui s’est ouvert le 3 Octobre à New York, s’occupe des affaires sociales, humanitaires et culturelles et a placé le coût humain de l’économie mondiale incertaine parmi ses priorités.

Dans l’allocution prononcée par Thomas Seltzer, Sous-secrétaire général à la coordination des politiques et aux affaires interinstitutions, M. Sha a souligné que le ralentissement économique mondial  était toujours en cours, et que les solutions relatives devaient tenir compte de la situation des pauvres, des jeunes, des personnes handicapées et des personnes âgées. Attirant l’attention sur les mesures d’austérité budgétaire largement répandues, le Sous-secrétaire général a précisé que toutes les conséquences de ces politiques doivent être mesurées.

«Les politiques qui réussissent sont celles qui favorisent le développement économique et social ainsi que la protection des droits humains, plus [et] de meilleurs emplois, la cohésion sociale et moins d’inégalités » a expliqué M. Sha, ajoutant que la hausse des inégalités sociales est «une bombe à retardement (qui) si elle n’est pas examinée… va déchirer le tissu moral de notre société et saper les perspectives de développement social.»

Le Sous-secrétaire général a soutenu que face à ces difficultés, les dirigeants politiques doivent «promouvoir le développement économique et social ainsi que la protection des droits humains», et il a décrit les approches positives qui doivent contrebalancer les réductions de coûts, arguant que les gouvernements doivent rester fermes dans leur engagement à la réduction de la pauvreté, tout en cherchant à accroître les opportunités d’emplois.

M. Sha a également souligné que les programmes pour la stabilité économique, le développement et la réduction de la pauvreté doivent coïncider, citant le Secrétaire général Ban Ki-Moon : «Sauver notre planète, sortir les gens de la pauvreté, faire progresser la croissance économique … constituent un seul et même combat.»

Dans cette optique, M. Sha a exhorté les dirigeants du monde à considérer la prochaine conférence Rio +20 comme une occasion de renouveler l’engagement politique «d’associer les préoccupations sociales aux piliers économiques et environnementaux du développement durable.»

Bookmark and Share