Promouvoir les droits des personnes handicapées

Promouvoir les Droits des Personnes Handicapées

Les personnes handicapées constituent environ 10 pour cent de la population mondiale. Du 11 au 15 Avril, la Cinquième Session du Comité sur les Droits des Personnes Handicapées s’est tenue à Genève. Le Comité de 18 membres a été créé pour coordonner la mise en œuvre de la Convention sur les Droits des Personnes Handicapées, dont le but est de promouvoir, protéger et garantir les droits de l’homme et les libertés fondamentales pour toutes les personnes handicapées.

Dans une déclaration, Akiko Ito, Chef du Secrétariat pour la Convention sur les Droits des Personnes Handicapées au sein du Département des Affaires Economiques et Sociales (DESA), a expliqué l’impact du rôle et du travail de promotion des droits des personnes handicapées du département sur le développement. Elle a également souligné que 99 pays ont jusque-là ratifié la Convention, qui a été adoptée le 13 Décembre 2006.

 « Bien qu’il y ait une augmentation du nombre de ratifications… le manque d’expertise dans la planification et l’exécution des politiques et stratégies gouvernementales demeure un défi majeur…La communauté internationale a réitéré que le handicap est une question transversale, et tous les objectifs de développement convenus au niveau international, y compris les OMD, sont importants pour le handicap et les personnes handicapées…Intégrer le handicap dans l’agenda du développement est défini comme une stratégie », a souligné Mme Ito.

Marcia Kran, Directrice de la Division de la Recherche et du Droit au Développement du Bureau du Haut-Commissariat aux Droits de l’Homme, a également souligné le nombre impressionnant de ratifications que la Convention a atteint en très peu de temps, ce qui signifie que le travail du Comité va augmenter de manière significative.

Mme Kran a également observé que certains Etats utilisent le manque de moyens comme une raison pour ne pas ratifier la Convention. Cependant, comme l’ont illustré les membres du Comité, le manque de ressources de manière générale ne devrait pas devenir un obstacle à la mise en œuvre et à la réalisation des droits des personnes handicapées.

Au cours de cette session, le Comité a également examiné le premier rapport d’un pays, le rapport initial de la Tunisie, et a mis en place un groupe de travail sur l’accessibilité au transport public et au transport aérien entre autres.

Bookmark and Share