Fécondité et santé reproductive au cœur du développement

Fécondité et Santé Reproductive au Cœur du Développement

 « Lors du sommet sur les Objectifs du Millénaire pour le Développement (OMD) en Septembre dernier, les leaders mondiaux on appelé à un accès universel a la santé reproductive d’ici 2015. Leur appel reflète les leçons de l’histoire. Les niveaux de fécondité bas sont associés avec des familles au revenu élevé, un bien-être accru pour les femmes et les enfants, et une faible mortalité maternelle ». C’est ce qu’a déclaré Sha Zukang, Secrétaire General Adjoint chargé du Département des Affaires Economiques et Sociales (DAES), à l’ouverture de la  44ème session de la Commission sur la Population et le Développement.

Au cours de cette session qui s’est tenue à New York du 11 au 15 Avril sous le thème « Fécondité, Santé Reproductive et Développement », M. Sha a aussi reconnu que des progrès ont été effectués dans le domaine de la santé reproductive, mais a également admis que des défis demeurent.

Il a souligné le fait que le soutien à la planification familiale s’est affaibli, en précisant qu’il s’agit d’un manque de perspicacité : « La Planification Familiale est un investissement rentable. Pour chaque dollar dépensé sur les contraceptifs modernes, un dollar et 30 centimes sont épargnés en soins maternels et néonataux. », a-t-il déclaré.

Le nouveau Directeur Exécutif du Fonds des Nations Unies pour la Population (UNFPA), Dr. Babatunde Osotimehin, a été bien accueilli lors cette réunion au cours de laquelle il a présenté des statistiques difficiles sur la situation actuelle dans les pays en développement, en déclarant: « Environ 215 million de femmes, qui désirent planifier et espacer leurs naissances, n’ont pas accès à la contraception moderne. »

Cette négligence des droits sexuels et reproductifs conduit chaque année à 80 millions de grossesses non-désirées, 22 million d’avortements non-médicalisés, 358.000 décès de mères a l’accouchement. « Mes amis, nous ne pouvons plus nous permettre de nous détourner de ces réalités. », a déclaré le Dr. Osotimehin qui a ajouté : « La Planification Familiale, en tant que partie intégrante des services de santé, sauve des vies, ralentit la croissance de la population, améliore les options de vie des femmes et réduit la pauvreté. »

Les avantages des investissements en santé reproductive universelle sont également soulignés dans le rapport du Secrétaire Général de l’ONU intitulé : « Fécondité, Santé Reproductive et Développement », introduit par Mme Ann Biddlecom, Chef Section de la Division pour la Population du Département des Affaires Economiques et Sociales (DAES).

Mme Hania Zlotnik, Directrice de la Division pour la Population du DAES a également rassuré : « Gagner la bataille nécessite que nous fassions bu bien en faisant ce qui est juste. Nous savons le faire ; nous devons juste renforcer nos efforts la où cela s’avère nécessaire. »

Bookmark and Share