Perspectives sur la cohésion sociale – la colle qui tient la société ensemble

Perspectives sur la cohésion sociale - la colle qui tient la société ensemble (Logan Abassi)

«Il est maintenant temps d’investir dans un programme de cohésion sociale. Il y a beaucoup de pays qui ont plus de ressources, même si la situation générale économique est sombre et de plus en plus incertaine et compliqué », a déclaré le Dr. Johannes Jütting, chef de l’équipe de réduction de la pauvreté et de développement social de l’OCDE, le 27 janvier à New York.

Le séminaire sur «La cohésion sociale dans un monde en mutation», présidé par M. Rob Vos, de la Division d’analyse du développement de la politique (DAES) et par Eva Jespersen du PNUD, a donné un aperçu du rapport «Perspectives du développement mondial 2012: la cohésion sociale dans un monde en mutation», publié par l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE).

Les Perspectives de l’OCDE sur le développement mondial (PGD) fait partie d’une nouvelle série de publications du Centre de Développement de l’OCDE. Chaque édition identifie, analyse et fournit des solutions politiques viables pour un défi de développement mondial urgent. L’édition précédente publiée en 2010, «Le basculement de la richesse», a examiné l’impact de la hausse des grandes économies émergentes sur le développement, l’inégalité et la pauvreté. Le basculement de la richesse et la grande mobilisation des citoyens qui appellent à la justice dans le monde en 2011, ouvre des opportunités pour discuter de l’importance de la cohésion sociale dans les pays émergents en croissance rapide.

Une société cohésive est une où les personnes sont protégées contre les risques de la vie, font confiance à leurs voisins et aux institutions de l’Etat et peuvent travailler vers un avenir meilleur pour eux-mêmes et pour leurs familles. Favoriser la cohésion sociale, c’est chercher une plus grande inclusion, une plus grande participation des citoyens et la création des opportunités de mobilité ascendante. C’est la colle qui tient la société ensemble.

Pour l’analyse, la cohésion sociale est construite autour de trois valeurs clés: l’inclusion sociale, le capital social et la mobilité sociale. L’inclusion sociale se réfère à la mesure dans laquelle tous les citoyens peuvent participer sur un pied d’égalité dans la vie économique, sociale et politique, y compris le fait que les personnes sont protégées en cas de besoin. Le capital social renvoie à la confiance entre les personnes et dans les institutions et le sentiment d’appartenance à une société. La mobilité sociale se réfère à l’égalité des chances d’avancer.

Comment les gouvernements peuvent-ils promouvoir la cohésion sociale? La transformation structurelle des économies apportées par l’intégration dans l’économie mondiale offre diverses possibilités sans précédent pour favoriser la cohésion sociale.

«Les politiques peuvent faire une différence», affirme le Dr. Jütting. De nouvelles ressources sont maintenant disponibles et pourraient être investies dans le développement social par de meilleurs soins de santé, éducation, protection sociale et d’autres services. Les gouvernements doivent repenser leurs politiques sociales et économiques afin de s’assurer que tous les citoyens ont une voix, favoriser la participation civique et renforçer les institutions démocratiques.


Par ailleurs, la promotion de la cohésion sociale nécessite l’implication conjointe et la collaboration active de tous les acteurs de la société – gouvernement, entreprises et société civile afin d’aborder conjointement l’action collective. «La cohésion sociale est une fin, mais aussi un moyen utile. Pour aller aussi loin sans cohésion sociale, il serait très difficile de maintenir le processus de croissance à long terme», a affirmé le Dr Jütting.

Dans les remarques de conclusion, M. Vos souligne «La vraie question est de savoir comment nous devrions aller de l’avant et ce que cela signifie pour la cohésion sociale autour du monde? Le rapport est opportun car nous ouvrons le débat sur le Programme de développement d’après-2015, où nous devons prendre en compte ces deux tendances changeantes de l’économie mondiale et la façon de les aborder dans notre programme de développement.»

Bookmark and Share