L’indice mondial de la paix 2011 révèle un monde moins pacifique

Indice mondial de la paix 2011

Troubles et conflits secouent actuellement de nombreuses régions du monde. Ceci se reflète également par l’indice mondial de la paix 2011 (GPI), publié hier, qui révèle que le niveau de la paix dans monde a diminué pour la troisième année consécutive. Selon l’indice, le risque accru de terrorisme et des troubles importants dans le Moyen-Orient et en Afrique du Nord ont conduit à des changements spectaculaires dans les classements nationaux.

«La chute de l’indice cette année est fortement liée aux conflits entre les citoyens et leurs gouvernements ; les nations doivent chercher de nouvelles façons de créer la stabilité, autrement que par la force militaire», a déclaré Steve Killelea, fondateur et président exécutif de l’Institut de l’Economie et de la Paix (IEP), l’institut de recherche international qui produit l’indice.

Les résultats ont également été analysés au cours d’une manifestation organisée par le Département des Affaires Economiques et Sociales (DESA) hier sur le thème «Paix et Viabilité Sociale: ce que les mesures de paix peuvent nous enseigner sur les sociétés résilientes », mettant en vedette de distingués invités provenant de l’Institut d’Economie et de Paix, de l’Unité d’Intelligence Economique  de l’Amérique du Nord, de la Faculté de Droit de Harvard et de Institut International de la Paix.

Les principales conclusions sont entre autres le classement des cinq pays les plus pacifiques: l’Islande, la Nouvelle-Zélande, le Japon, le Danemark et la République tchèque. Les conclusions ont également révélé que l’impact des événements au Moyen-Orient et en Afrique du Nord a été spectaculaire. Le classement de la Libye (143ème) a connu la baisse la plus importante dans l’histoire du GPI, chutant de 83 places. Le classement de Bahreïn (123ème) a connu la deuxième baisse la plus importante, chutant de 51 places. L’Egypte (73ème) a chuté de 24 places.

«Nous continuons de constater que les nations les plus pacifiques ont en commun des structures spécifiques de paix, y compris un gouvernement qui fonctionne bien, un environnement favorable aux affaires, le respect des droits humains, de faibles niveaux de corruption, des taux de scolarisation élevés  et la libre circulation de l’information», a déclaré Clyde McConaghy, directeur du Conseil de l’IEP.

Le GPI est le leader mondial de l’analyse statistique des nations en fonction de leur situation de paix. Il mesure les conflits nationaux et internationaux en cours, la sûreté et la sécurité sociale ainsi que la militarisation dans 153 pays, en considérant 23 indicateurs de paix interne et externe comme le nombre d’homicides, les exportations d’armes, la population carcérale, le niveau de conflit interne organisé et les relations avec les pays voisins.

Bookmark and Share