Relever les nouveaux défis du développement

Relever les nouveaux défis du développement

L’année 2013 est une année de transition. Le temps que la communauté internationale a imparti à la réalisation des OMD tire rapidement à sa fin, tandis que les discussions sur les contours de la stratégie de développement des Nations Unies pour la période après 2015 ont déjà commencé. Le Comité des politiques de développement (CDP) se penchera sur ces questions ainsi que sur de nouvelles questions de développement au cours de sa réunion à New York du 18 au 22 Mars.

Cette quinzième réunion annuelle du Comité marque également la première rencontre en séance plénière des nouveaux membres du CDP depuis leur nomination l’an dernier par le Secrétaire général.

En tant qu’organe subsidiaire du Conseil économique et social des Nations Unies, le CDP fournit des conseils indépendants sur des questions cruciales de l’agenda du développement international. Le Comité est également responsable de l’examen triennal de la liste des pays les moins avancés (PMA).

Le bureau est composé de vingt-quatre experts désignés par le Secrétaire général pour un mandat de trois ans. Lors de sa session plénière, le CDP rédige son rapport annuel qui contient les principales conclusions et recommandations de politique issues des discussions sur les études préparées par les membres, avec l’aide du Secrétariat. Le rapport est ensuite examiné par le Conseil lors de sa session de fond en Juillet.

Science, technologie et innovation pour la réalisation du développement durable

En guise de contribution aux délibérations du Conseil lors de la réunion de haut niveau de sa session de fond, le CDP va analyser la science, la technologie et l’innovation, ainsi que le potentiel de la culture pour la réalisation des OMD – ce qui constitue le thème de l’Examen ministériel annuel de cette année.

Le CDP examinera également les vulnérabilités et les besoins de développement des petits États insulaires en développement (PEID) et poursuivra son travail sur l’avenir du programme de développement des Nations Unies au-delà de 2015, cette fois, sur les questions émergentes dans l’environnement mondial.

Le Comité examinera le rôle des politiques scientifiques, de la technologie et de l’innovation dans le contexte des stratégies nationales de développement, ainsi que la contribution potentielle de la coopération internationale dans le domaine du transfert de technologie et du renforcement des capacités.

Il axera ​​l’analyse sur la réponse aux questions suivantes : quelles sont les mesures politiques que les pays doivent entreprendre à différents stades de rattrapage tout en grimpant l’échelle technologique ? Qu’est-ce que les pays au bas de la hiérarchie technologique peuvent apprendre de l’expérience des pays qui sont actuellement à des niveaux supérieurs ? Plus important encore, ces expériences sont-elles encore applicables dans le contexte actuel ?

Dans la mesure où la protection des droits de propriété intellectuelle est renforcée au niveau mondial, l’acquisition de nouveaux produits ou méthodes de production est devenue plus restrictive et plus coûteuse. À cet égard, il est nécessaire de considérer des stratégies alternatives et de nouvelles façons d’engager la coopération internationale, en particulier par les pays ayant de plus grandes capacités technologiques et de plus grandes ressources pour soutenir au mieux les efforts de rattrapage.

Questions émergentes de l’économie mondiale : implications pour l’agenda de développement de l’après-2015

Le monde a beaucoup changé depuis l’adoption de la Déclaration du Millénaire : une hétérogénéité croissante entre pays en développement, l’émergence de nouvelles puissances en provenance du monde en développement, les nouveaux modèles géographiques de la pauvreté mondiale, l’importance accrue des biens publics internationaux pour le développement national, et le rôle croissant des acteurs privés dans l’environnement international.

Cette évolution du paysage soulève des questions fondamentales visant à savoir si les règles et les structures mondiales actuelles permettent la construction de réponses efficaces contre les problèmes internationaux et la promotion d’une répartition équitable des opportunités de développement de tous les pays, et si elles permettent d’identifier les réponses politiques nécessaires à cette fin. Le Comité examinera cette question pour contribuer à la conception d’une architecture au niveau mondial pour mettre en œuvre un cadre post-2015 de développement international, pour parvenir à un développement inclusif, équitable et durable comme le prévoit la Déclaration.

Besoins de développement des petits États insulaires en développement (PEID)

Le Comité examinera les vulnérabilités et les besoins de développement des PEID et les réponses politiques possibles, en se concentrant sur les moyens de promouvoir l’application intégrale et effective du Programme d’action de la Barbade (PAB) et de la Stratégie de Maurice.

En particulier, le Comité examinera s’il est nécessaire de recentrer les efforts vers une approche plus axée sur les résultats et d’établir si des mesures améliorées et supplémentaires pourraient être nécessaire pour répondre plus efficacement aux vulnérabilités uniques et particulières et aux besoins de développement des PEID. À cet égard, bien que tout un éventail de mesures dans des domaines critiques soit déjà en place ou en cours de développement, il est nécessaire de mettre pleinement en œuvre, d’intensifier et d’améliorer continuellement ces mesures, en particulier pour réduire la fréquence et l’ampleur des chocs extérieurs à l’amélioration des mécanismes d’adaptation, par la mise à disposition des ressources nécessaires suite aux chocs négatifs, et de mettre en place un cadre de suivi robuste et efficace au niveau mondial pour la mise en œuvre du PAB et de la Stratégie de Maurice.

Au cours de la semaine du 18 au 22 Mars, le Comité tiendra une série de séances d’information et de débats sur les différents points à l’ordre du jour. Les annonces seront publiées dans le Journal des Nations Unies.

Bookmark and Share