«Voix régionales» défend les forêts dans le monde entier

Voix régionales defend les forets dans le monde entier (Logan Abassi)

Afin de mieux coordonner le travail accompli pour conserver et gérer les forêts à travers le monde, le secrétariat du Forum des Nations Unies sur les forêts a commencé à diffuser des informations par le biais du bulletin d’information «Voix régionales». La première édition met en lumière l’éventail et l’ampleur des efforts de gestion forestière dans le monde entier, et particulièrement les principaux développements en Europe et dans les écosystèmes tropicaux.

L’Europe abrite un quart des forêts du monde, et celles-ci sont en pleine expansion. Cela signifie que les forêts d’Europe contribuent dans une certaine mesure à la lutte contre le changement climatique, et fournissent des matériaux pour une économie verte. Afin de sauvegarder ces ressources inestimables, des responsables européens se sont réunis à Oslo et ont adopté des nouvelles politiques qui s’engagent à protéger la biodiversité et promouvoir le progrès économique.

Egalement pionnière dans la lutte contre le changement climatique, la campagne camerounaise Green Heart, Rosy Future a déjà permis de planter 32 000 arbres, et 27 000 autres sont à venir. Le Cameroun sera également l’une des nations représentées à Libreville au Gabon, lorsque les États d’Afrique centrale se réuniront pour discuter des écosystèmes forestiers durables. Cette initiative régionale a été menée depuis 2006, et Jan McAlpine, directeur du secrétariat du Forum des Nations Unies sur les forêts a qualifié les travaux d’organisations régionales comme celle-ci d’«inspirants».

Au-delà des activités régionales, la coopération mondiale est une caractéristique essentielle du travail accompli pour préserver et étendre les forêts dans le monde entier. L’Afrique est à nouveau à la pointe des développements, et un sommet s’est tenu récemment à Brazzaville en République du Congo, avec pour but de favoriser la collaboration entre des zones aussi géographiquement éloignées que l’Amazonie, le Congo et le Bornéo-Mékong, qui contiennent 80% des forêts tropicales du monde.

L’apprentissage que ce genre d’interaction favorisera est également une caractéristique du Réseau international des forêts modèles, qui facilite l’échange d’idées à travers le monde, et tous ces projets devraient encourager une vision très positive de l’avenir des forêts ainsi que de la biodiversité et des moyens de subsistance qu’elles soutiennent. L’objectif de «Voix régionales» est de s’assurer que la bonne nouvelles soit divulguée, comme l’a souligné Jan McAlpine en disant : “Nous avons entendu trop de négatif et pas assez de positif … l’objectif est de célébrer le rôle des forêts et des personnes”.

Bookmark and Share