L’ONU appelle la communauté philanthropique à investir dans l’éducation

Special-Schools-Aid-Kuwaits-Handicapped-Children-UN-Photo-Rice

A l’occasion d’une réunion sur l’éducation organisée au Conseil économique et social de l’ONU (ECOSOC), le Secrétaire général, Ban Ki-moon, a appelé la communauté philanthropique à s’engager en faveur de l’éducation, soulignant que la date butoir de 2015 pour atteindre l’Objectif du millénaire pour le développement (OMD) de l’éducation universelle se rapprochait.

« L’horloge tourne pour atteindre l’OMD de l’éducation pour tous. Les 67 millions d’enfants qui attendent la chance de pouvoir bénéficier d’une éducation ne devraient pas attendre plus longtemps », a déclaré lundi le Secrétaire général, dans un discours prononcé par son chef de cabinet, Vijay Nambiar.

« Nous avons besoin de près de 2 millions d’enseignants d’ici à 2015 pour réaliser l’objectif de l’éducation primaire universelle. Tout cela demande un grand investissement. C’est pourquoi la communauté philanthropique peut jouer un rôle crucial », a-t-il ajouté.

Selon Ban Ki-moon, la communauté philanthropique pourrait accélérer la réalisation de l’objectif de l’éducation pour tous en s’engagement à investir dans l’éducation plusieurs fois par an, en coordonnant des projets avec plusieurs donateurs et en concentrant l’action sur les principaux problèmes de l’éducation tels que la formation des enseignants et la distribution de matériel scolaire.

« Presque 70 millions d’enfants ne sont pas scolarisés. Près de la moitié sont en Afrique sub-saharienne. 28 millions d’enfants vivent dans des communautés où les conflits ont détruit les écoles. Des millions d’enfants quittent l’école sans avoir acquis les connaissances et les outils de base. Environ 800 millions d’adultes ne savent ni lire, ni écrire. Les deux-tiers sont des femmes », a-t-il précisé.

L’objectif de l’ONU est d’atteindre les enfants les plus marginalisés c’est-à-dire ceux qui sont handicapés ou ceux dont la famille ne peut pas payer les frais de scolarités ou encore les enfants qui vivent dans des zones de conflits, a indiqué le Chef de l’ONU.

« Nous comprenons tous que nous sommes dans une période d’austérité. Mais nous devons aussi comprendre que l’éducation est investissement à long-terme qui va aider nos pays à retrouver la croissance économique », a conclu Ban Ki-moon.

Egalement présent à la réunion, le Président de l’ECOSOC, Lazarous Kapambwe a appelé « la philanthropie à continuer à faire ce qu’elle fait le mieux, c’est-à-dire aider les enfants marginalisés et vulnérables à rattraper leur retard ».

Bookmark and Share
ACTUALITÉS PAR ANNÉE

Le DAES de l'ONU offre une variété de lettres d'information spécifiques. inscrivez-vous et recevez vos lettres d'information personalisées.

LIRE DESA NEWS anglais