La Troisième Commission, garante des droits de l’homme à l’Assemblée générale

3rd

C’était le 9 décembre 1948. Eleanor Roosevelt, alors la Première Dame des États-Unis, s’adressait à l’Assemblée générale : « Nous sommes aujourd’hui à l’orée d’un évènement majeur, à la fois pour les Nations Unies et l’humanité toute entière, à savoir l’approbation par l’Assemblée générale de la Déclaration universelle des droits de l’Homme, comme le recommande sa Troisième Commission. »

Bookmark and Share