Le Conseil Economique et Social de l’ONU met en place un comité pour l’information géospatiale mondiale

Le Conseil Economique et Social de lONU met en place un comite pour linformation geospatiale mondiale

Le Conseil Economique et Social  des Nations Unies (ECOSOC) a voté aujourd’hui pour la création d’un comité d’experts pour la gestion mondiale de l’information géospatiale chargé de coordonner le dialogue international sur les infrastructures de données spatiales et renforcer la coopération dans ce domaine.

Selon le dernier rapport du Secrétaire général sur la gestion mondiale de l’information géospatiale, les avancées technologiques rapides dans le domaine de l’information géospatiale et des technologies  relatives ont rendu ce genre d’information facilement disponible.

D’après ce rapport, l’information géospatiale comporte de nombreux domaines d’application parmi lesquels l’humanitaire, la paix et la sécurité, les défis environnementaux et de développement auxquels le monde est confronté tels que les changements climatiques, les catastrophes naturelles, les pandémies, les famines, le déplacement des populations et les crises alimentaires et économiques.

Construire l’infrastructure pour la collecte, la validation, la compilation et la diffusion de l’information géospatiale est donc aussi important pour les pays que la construction de routes et de réseaux de télécommunications.

Cependant, il n’existe actuellement aucun mécanisme multilatéral mondial ou intergouvernemental susceptible de jouer l’important rôle de leadership consistant à définir un agenda pour le développement de l’information géospatiale mondiale et à promouvoir son utilisation pour répondre aux principaux défis mondiaux.

Le Secrétaire général a proposé que l’ONU joue le rôle principal et serve d’instance de coordination de la communauté mondiale de l’information géospatiale, d’où la décision de créer le comité.

Le Comité est chargé, entre autres tâches, de fournir une plateforme pour le développement de stratégies efficaces sur la façon de construire et de renforcer les capacités nationales sur l’information géospatiale, en particulier dans les pays en développement.

Il devra également rassembler et diffuser les meilleures pratiques et les expériences des organismes nationaux, régionaux et internationaux sur l’information géospatiale, en rapport avec les instruments juridiques, les modèles de gestion et les normes techniques, contribuant ainsi à la création d’infrastructures de données spatiales.

Le comité sera composé d’experts de tous les États membres, ainsi que d’organisations internationales, qui agiront à titre d’observateurs.

Bookmark and Share