L’ONU examine les défis à relever pour une urbanisation durable

Alors que 6,3 milliards de personnes devraient vivre dans des zones urbaines d’ici à 2050, le Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC) a donné le coup d’envoi mardi d’une manifestation de trois jours ayant pour objectif de discuter des défis et des opportunités pour un avenir durable des villes.

Plus de 50% de la population mondiale vit dans des zones urbaines aujourd’hui et en 2050 cette population urbaine représentera environ 70% de la population mondiale. Plus de 60% des terrains qui vont devenir urbains d’ici à 2030 doivent encore être développés et 95% de l’expansion urbaine aura lieu dans les pays en développement.

« Les zones urbaines sont au cœur de nombreux défis, possibilités et promesses », a déclaré le Secrétaire général des Nations Unies, Ban Ki-moon, dans un discours devant les participants de cette manifestation au siège de l’ONU à New York.

« Les gens déménagent dans les villes pour trouver un emploi et d’autres opportunités. Mais trop de villes sont confrontées à des problèmes, notamment la faiblesse des infrastructures, le chômage et la pollution. Le changement climatique augmente les risques dans toutes les villes, où les personnes les plus pauvres sont les plus durement touchées. »

Selon le Secrétaire général, les politiques et programmes devraient tenir compte des personnes qu’ils affectent. Cela signifie que les politiques de transports urbains devraient se concentrer sur la sécurité des femmes, l’accès pour les personnes handicapées, et répondre aux besoins de toutes les personnes vulnérables ; les efforts visant à encourager l’activité économique devraient également promouvoir la responsabilité des entreprises ; et la capacité des gouvernements devrait être renforcée pour planifier, construire et gérer les zones urbaines.

La Vice-Présidente de l’Assemblée générale des Nations Unies, Isabelle F. Picco, a estimé pour sa part qu’avec les bonnes politiques, l’urbanisation peut être une « force de transformation » qui aide à résoudre certains des défis majeurs du monde, tels que la pauvreté, le chômage et le changement climatique.

« Nous devons mobiliser les énergies et les ressources créatives de villes. Car elles seront le terreau fertile où nos efforts mondiaux de développement durable prendront racine », a-t-elle ajouté.

Le Président du Rwanda, le Vice-Président de la Colombie, et les maires d’Istanbul, de Kingston, de Johannesburg, de Paris et de Victoria font notamment partie des participants à cette manifestation, ainsi que l’ancien maire de New York et Envoyé spécial de l’ONU pour les villes et les changements climatiques, Michael Bloomberg.

 

Source: Centre d’actualités de l’ONU

Bookmark and Share