La psychology humaine est la clef du redressement économique

2nd-committee-2010

Les travaux de la Commission économique et financière (Deuxième Commission) se sont ouverts pour la soixante-cinquième session de l’Assemblée Générale.

‘Avec l’économie mondiale dans un état aussi fragile qu’à présent, des efforts supplémentaires doivent être pris afin de parer aux besoins des groupes de personnes les plus vulnérables’ a affirmé le Sous-secrétaire-General, M. Sha Zukang, lors de son discours d’ouverture.

‘ La triste vérité reste que, malgré des siècles des croissance spectaculaire sur notre planète, deux milliards de personnes vivent en ce moment dans la pauvreté…Si nous continuons à ce rythme, c’est la pauvreté et non la prospérité que nous léguerons a nos enfant et petits-enfants,’ a-t’il averti.

En se tournant vers l’avenir, M. Sha a prévenu que la Conférence des Nations Unies sur le développement durable, ou Conférence Rio+20, ne saurait être un succès que si des efforts sont faits pour créer une économie verte, avec une attention particulière à porter sur l’éradication de la pauvreté et le progrès du développement durable. Il a également souligné l’importance de la gouvernance globale, en précisant que le G20 et les Nations Unies ont des rôles complémentaires à jouer dans le procès de redressement économique en cours dans le monde.

Robert Shiller, professeur d’économie et de finance à l’Université de Yale, a réitéré les sentiments de M. Sha lors de son discours, en tant qu’intervenant principal du débat.

Le professeur a suggéré que de nouveaux stimuli économiques étaient nécessaires dans certains pays, tout comme des efforts renforcés pour la création d’emplois et le redressement de la morale. ‘ Un des principaux moteurs du succès de l’économie d’une nation est l’esprit de son peuple.’ précisa-t-il.

Le professeur Shiller a également appelé à la création de réglementations afin de créer la confiance et la coopération et de promouvoir le fair-play dans le affaires. Plus important encore, dit-il, la politique gouvernementale devrait viser à démocratiser la finance, en la faisant travailler pour le peuple, pour permettre à tous d’avoir accès aux services financiers, tels que les assurances, les crédits bancaires et les plans d’épargne, qui ont été conçus dans leur intérêt.

‘L’importance de fournir accès à des soins médicaux universels est bien reconnue de part le monde aujourd’hui. L’importance des conseils financiers l’est bien moins. Peut-être la crise financière nous servira-t-elle à nous réveiller face à l’importance de rendre accessibles ces conseils pour tous.’ a dit le professeur Shiller.

Les travaux de la Deuxième Commission se sont ouverts sous la présidence de Mme Ochir Enkhtsetseg, de la Mongolie qui a exhorté la Commission à mieux utiliser ses discussions afin de contribuer à la réalisation des ODM d’ici 2015. Elle a encourage les membres de délégations à générer des idées et des propositions concrètes.

La commission se penchera sur les questions relatives à la croissance économique et au développement, y inclus les Objectifs du Millénaire pour le Développement, ou OMD (huit cibles pour la réduction la pauvreté globale d’ici 2015). La Commission aura aussi à considérer les problèmes auxquels doivent faire face les Groupes de Pays en Situation Particulières – comme, par exemple, les Pays les Moins Développés (PLD).

En début de séance, le rapporteur de la Deuxième Commission a été élu. Il s’agit de Paul Empole Efambe Losoko, de la République démocratique du Congo (RDC).

Bookmark and Share
ACTUALITÉS PAR ANNÉE

Le DAES de l'ONU offre une variété de lettres d'information spécifiques. inscrivez-vous et recevez vos lettres d'information personalisées.

LIRE DESA NEWS anglais