Une administration publique efficace est essentielle pour faire régner la paix

Reconstruire l'administration publique depuis le conflict

Un nouveau rapport du DAES a projeté une lumière nouvelle sur les moyens d’instaurer une paix durable dans des sociétés ayant dû faire face à des conflits.

Le rapport intitulé « Reconstructing Public Administration after Conflict » fait valoir que la mise en place d’un gouvernement fonctionnel devrait être la principale priorité d’une région ou d’un pays qui vient de traverser une période marquée par des hostilités.

Le rapport précise « qu’aucun progrès ne saurait être accompli sur la voie de la promotion de la paix, du développement et de la protection des droits de l’homme tant qu’une gouvernance et des institutions d’administration publique appropriées n’ont pas été établies ».

On peut également y lire qu’une « paix durable » ne peut être assurée que si un gouvernement récemment mis en place réussit à gagner la confiance de la population et à fournir des services publics essentiels, notamment en matière de sûreté, de sécurité, de santé, d’éducation, de logement, d’accès à l’eau, d’assainissement et de possibilités d’emploi.

« Le processus de reconstruction mis en branle après un conflit a permis d’atteindre la plupart des objectifs poursuivis lorsqu’il a été entrepris dans des pays [pouvant compter] sur des dirigeants et une fonction publique compétents… [et où] les citoyens participent à son déroulement. »

Le Rwanda et l’Ouganda ont été cités en tant qu’exemples montrant qu’il en est bien ainsi.

Le rapport a indiqué que la stabilité ne pourrait pas être maintenue aux endroits où un conflit a sévi « à moins que les femmes et les groupes minoritaires ne soient mobilisés dans le cadre de la gouvernance instaurée après la fin du conflit, en particulier lorsque des divergences à caractère ethnique ou religieux ont contribué à son déclenchement ».

Il a souligné que, mis à part les défis évidents qu’elles doivent surmonter, les sociétés ayant dû faire face à un conflit présentent en fait une foule de possibilités.

« Contrairement à une idée largement répandue, les situations qui prévalent après la fin d’un conflit présentent non seulement des défis, mais elles offrent également de nombreuses possibilités de réduire le nombre des étapes à franchir pour assurer le développement en adoptant des pratiques innovantes dans le domaine de l’administration publique, en particulier en appliquant les TIC à l’appareil gouvernemental et à la fourniture des services », peut-on lire dans le rapport.

Bookmark and Share