Les candidatures à un prix prestigieux montrent que l’innovation dans le secteur public « a lieu partout »

Image du prix de secteur public

La Division de l’administration publique et de la gestion du développement du DAES a reçu plus de 200 candidatures émanant de 44 pays en vue de l’attribution du Prix Champion du service public décerné par l’ONU.

Ce prix Anglais constitue probablement la distinction internationale la plus prestigieuse visant à récompenser l’excellence dans le service public.

Attribué une fois par an, il a pour objet de « récompenser les réalisations et contributions créatives d’organismes de service public » dont les activités favorisent « une amélioration de l’efficacité et de la réactivité dans l’administration publique ».

Parmi les lauréats et les candidats qui se sont distingués au cours des années précédentes, on peut citer un projet novateur de logement public à Singapour, une équipe de soins de santé se déplaçant en locomotive en Afrique du Sud, et un portail en ligne conçu pour aider les personnes handicapées à se trouver un emploi en Australie.

Selon les organisateurs, les candidats en lice chaque année ont montré « que les gouvernements innovent beaucoup plus qu’on aurait généralement tendance à le croire, et que de bonnes idées et des mesures efficaces pour les mettre en œuvre apparaissent partout, dans des pays développés ou en développement, dans des zones rurales ou urbaines, et aux niveaux central et local des gouvernements, que les ressources nécessaires soient importantes ou non ».

« En fait, de nombreuses innovations ont vu le jour précisément en raison du manque de ressources et de la nécessité de trouver des solutions créatives pour relever des défis mettant en jeu l’intérêt public », ont-ils affirmé.

Mme Haiyan Qian, directrice de la Division de l’administration publique et de la gestion du développement, a déclaré que les lauréats des années précédentes « ont montré de manière éclatante que le facteur le plus crucial pour promouvoir le développement socio économique, y compris les Objectifs du Millénaire pour le développement, est un gouvernement efficace, éthique, transparent, responsable de ses actes et plaçant le citoyen au centre de ses préoccupations ».

« Aucun progrès ne peut être accompli sur la voie de la réalisation des Objectifs du Millénaire pour le développement si on ne peut compter sur des dirigeants compétents, des institutions bien conçues vouées aux principes de la bonne gouvernance, des ressources humaines appropriées et une utilisation correcte des méthodes et outils modernes, en particulier dans le secteur des TIC, ainsi que sur un mécanisme durable pour permettre aux citoyens de participer à la prise des décisions publiques portant sur le choix des stratégies et à la fourniture efficace des services publics, dans des domaines tels que la sécurité, la justice, la santé, l’éducation, l’assainissement et d’autres secteurs de base ».

Mme Qian a déclaré que le nombre des candidatures soumises cette année représente une augmentation de 23 % par rapport à 2009, la région de l’Asie Pacifique continuant de proposer le plus grand nombre de candidats.

Elle a indiqué que le processus de sélection des finalistes se poursuivra au cours des semaines à venir, jusqu’à ce que le Comité d’experts en administration publique choisisse les lauréats, en avril.

Bookmark and Share