De la théorie à la pratique en administration Publique

De la Théorie à la Pratique en Administration Publique

M. Sha Zukang, Secrétaire général adjoint aux affaires économiques et sociales a ouvert hier au siège des Nations Unies à New York la 10ème session du Comité d’Experts de l’Administration Publique (CEPA), en affirmant : « cette réunion se tient à une période difficile pour plusieurs gouvernements qui sont affectés par la portée à long terme de la crise économique et financière mondiale »

Il a poursuivi en disant: “Plusieurs gouvernements souhaiteraient investir sur le long terme, mais ils sont plutôt obligés de décider…quels bureaux ils doivent fermer…quels services et avantages ils doivent réduire…quels employés ils doivent licencier…et quelles taxes ils doivent augmenter. »

Le CEPA a la responsabilité de soutenir le travail du Conseil Economique et Social (ECOSOC) en ce qui concerne la promotion et le développement de l’administration publique et de la gouvernance au sein des Etats-Membres, en rapport avec les objectifs du Millénaire pour le Développement de l’ONU.

Le concept de « gouvernance » n’est pas nouveau. La signification dépend du niveau de gouvernance et des objectifs à atteindre. Meredith Edwards, Professeur Emérite de l’Université de Canberra, a relevé l’inadéquation croissante entre les problèmes et les actions du gouvernement et a préconisé une gouvernance publique plus pratique, de la « théorie » à la « pratique », ainsi que la nécessité de faire participer les citoyens.

La réunion s’est poursuivie aujourd’hui, et a porté sur les politiques de protection sociale pour les populations vulnérables. Les gouvernements ont pris des initiatives dans ce domaine à travers l’assistance sociale, le marché du travail, l’assurance sociale, les micro-programmes et programmes régionaux, ainsi que la protection des enfants.

Peter Anyang’ Nyong’o, le Ministre de la Santé du Kenya a commenté: « Tous les gouvernements prétendent être engagés d’une manière ou d’une autre dans la lutte contre la pauvreté et les inégalités.” Cependant, bien que les programmes de protection sociale existent, les gouvernements qui en ont les moyens ne protègent pas toujours, tandis que d’autres manquent de ressources pour le faire.

La Commission va continuer tout au long de la semaine de discuter des programmes relatifs à la gouvernance publique, des objectifs et engagements liés à l’éducation, et elle va examiner le Programme des Nations Unies pour l’Administration Publique et les Finances.

Bookmark and Share