Surmonter la crise financière et économique

Surmonter la crise financière et économique (UN Photo)

La neuvième session du Comité d’experts de l’administration publique s’est ouverte ce matin au Siège de l’ONU, à New York.

Chaque année, la réunion annuelle de ce comité formule des lignes directrices sur des questions d’administration publique liées à la mise en œuvre des objectifs de développement fixés de commun accord à l’échelle internationale, parmi lesquels les Objectifs du millénaire pour le développement (OMD).

La session qui aura lieu cette année portera essentiellement sur les défis et les possibilités qui se présentent actuellement en matière d’administration publique dans le contexte de la crise financière et économique.

« La crise actuelle et le déclin économique auquel nous assistons à l’échelle mondiale représentent des défis de taille non seulement pour le maintien à long terme de la stabilité économique, mais aussi pour la préservation d’une gouvernance efficace dans toutes les parties du monde », a déclaré Son Excellence Hamidon Ali, Président du Conseil économique et social, dans l’allocution qu’il a prononcée à l’occasion de la séance d’ouverture.

Il a souligné la nécessité de reconnaître l’importance de trois facteurs clés – Intégrité, Innovation et Information – pour que les gouvernements et les États Membres soient « mieux préparés à faire face à d’autres bouleversements d’une ampleur comparable à celle de la crise financière et économique ».

Il a ajouté que des efforts vigoureux seront indispensables « pour faire en sorte que tous les acteurs jouant un rôle dans la gouvernance (les gouvernements locaux, nationaux et régionaux, les représentants du secteur privé et de la société civile, les institutions financières internationales et les organisations internationales, de même que tous les citoyens des États Membres) échangent efficacement des informations et collaborent les uns avec les autres ».

M. Sha Zukang, Secrétaire général adjoint chargé du DAES, a souligné dans son allocution de bienvenue que les activités du comité sont, cette année, « particulièrement importantes et exigeantes. La crise a montré clairement que les économies de marché, lorsqu’on les laisse se développer sans les encadrer par une réglementation suffisamment vigilante, peuvent générer des tendances aux effets catastrophiques ».

Il a ajouté que « les résultats des sondages montrent que dans certains pays, les niveaux de confiance dans les organismes publics sont tombés à leur point le plus bas… Par son ampleur, la crise financière a causé chez de nombreux dirigeants gouvernementaux un tel désarroi qu’ils ne savent plus comment communiquer avec leurs concitoyens ».

Il a fait valoir que pour élucider les causes fondamentales de la crise financière, « les gouvernements doivent apprendre à mieux réglementer les activités du secteur financier dans leur pays ».

« Les gouvernements doivent clairement faire connaître leurs politiques et indicateurs socioéconomiques et financiers. Ils doivent présenter leurs interventions en temps opportun et selon des modalités conçues avec soin », a-t-il déclaré.

Il est prévu que le comité portera son attention sur le thème de l’Examen ministériel annuel pour 2010 et s’efforcera de déterminer la façon dont le secteur de l’administration publique pourrait confier aux femmes un rôle plus actif dans la mise au point des outils informatiques. Comme l’a déclaré M. Hamidon Ali, « la crise a imposé aux femmes des sacrifices disproportionnés, et il importe de reconnaître que leur autonomisation et leur participation active à la prise des décisions économiques et politiques sont des conditions indispensables pour promouvoir le développement ».

La neuvième session du comité aura lieu du 19 au 2 avril 2010.

Bookmark and Share
ACTUALITÉS PAR ANNÉE

Le DAES de l'ONU offre une variété de lettres d'information spécifiques. inscrivez-vous et recevez vos lettres d'information personalisées.

LIRE DESA NEWS anglais