Quatrième rapport du Secrétaire général sur la menace que représente l’État islamique d’Iraq et du Levant (Daech) pour la paix et la sécurité internationales et sur l’action menée par l’Organisation des Nations Unies pour aider les États Membres à contrer cette menace

Bien que la lutte contre le terrorisme figure depuis des dizaines années parmi les priorités des organismes des Nations Unies, ce sont les attentats perpétrés le 11 septembre 2001 contre les États-Unis qui ont amené le Conseil de sécurité à adopter la résolution 1373 (2001), portant création du Comité contre le terrorisme (CCT).

Cinq années plus tard, tous les États Membres de l'Assemblé générale se sont pour la première fois entendus sur un cadre stratégique commun pour combattre le terrorisme : la Stratégie antiterroriste mondiale des Nations Unies. Cet instrument unique en son genre doit permettre à la communauté internationale de renforcer ses efforts dans la lutte contre le terrorisme autour de quatre axes :

  1. Mesures visant à éliminer les conditions propices à la propagation du terrorisme,
  2. Mesures visant à prévenir et combattre le terrorisme,
  3. Mesures destinées à étoffer les moyens dont les États disposent pour prévenir et combattre le terrorisme et à renforcer le rôle joué en ce sens par l’Organisation des Nations Unies,
  4. Mesures garantissant le respect des droits de l’homme et la primauté du droit en tant que base fondamentale de la lutte antiterroriste.

Lorsqu’elle a adopté cette Stratégie, l'Assemblé générale a également approuvé la création de l'Équipe spéciale de lutte contre le terrorisme (CTITF), mise en place par le Secrétaire général en 2005. Composée de 38 entités d'organismes des Nations Unies et d’organisations affiliées, la CTITF s'emploie à promouvoir la coordination et la cohésion des efforts déployés par le système des Nations Unies pour lutter contre le terrorisme et à fournir une assistance aux États Membres.

Le Centre des Nations Unies pour la lutte contre le terrorisme aide les États Membres à renforcer leurs capacités et exécute des projets de lutte contre le terrorisme à travers le monde conformément aux quatre axes de la Stratégie mondiale.

Le Conseil de sécurité s'emploie à renforcer l'aptitude des États Membres à prévenir et à contrer les actes terroristes par l'entremise de ses organes subsidiaires, parmi lesquels figurent le Comité contre le terrorisme, le Comité faisant suite aux résolutions 1267 (1999), 1989 (2011) et 2253 (2015) concernant l'EIIL (Daech) et Al-Qaida, ainsi que le Comité du Conseil de sécurité créé par la résolution 1540 (2004). Ces comités sont appuyés dans leurs travaux par différentes entités, tandis que le Comité contre le terrorisme peut compter sur sa Direction exécutive (DECT) pour mettre en œuvre ses décisions stratégiques et procéder à des évaluations d'experts portant sur les États Membres, et le Comité 1267 s'appuie sur une Équipe de suivi PDF en anglais.