Questions fréquemment posées

Qu’est-ce que le Sommet mondial sur l’action humanitaire ?

Le premier Sommet mondial sur l’action humanitaire, qui a eu lieu les 23 et 24 mai 2016 à Istanbul, est un appel mondial à l’action lancé par le Secrétaire général de l’Organisation des Nations Unies, M. Ban Ki-moon. Ce sommet a marqué un tournant décisif dans la manière dont la communauté internationale se prépare et fait face aux crises afin de prévenir les souffrances humaines.

Le Sommet avait trois objectifs :

  • Réaffirmer notre engagement envers l’humanité et les principes humanitaires.
  • Prendre des mesures et jeter les bases d’un engagement, de sorte que les pays et les populations puissent se préparer et faire face aux crises et mieux résister aux chocs.
  • Partager les meilleures pratiques qui contribuent à sauver des vies dans le monde entier, en plaçant les personnes touchées au cœur de l’action humanitaire et en allégeant les souffrances.

Pourquoi ?

Nous sommes aujourd’hui à un moment critique. La souffrance humaine a atteint un niveau inégalé depuis la Seconde Guerre mondiale. En raison des conflits et des violences, près de soixante millions de personnes, dont la moitié sont des enfants, ont été déplacées contre leur gré. Le coût humain et économique des catastrophes provoquées par des risques naturels augmente lui aussi. Au cours des vingt dernières années, 218 millions de personnes par an ont été touchées par des catastrophes, qui ont coûté plus de 300 milliards de dollars à l’économie mondiale.

Jamais autant de personnes vulnérables dans le monde n’ont reçu une aide. Toutefois, nous ne pourrons pas aspirer à un monde de paix, de sécurité et de développement durable où personne n’est laissé de côté à moins que nous ne trouvions des moyens plus efficaces de répondre à ces souffrances. Des mesures décisives et collectives doivent être prises pour que nous puissions nous acquitter de notre responsabilité partagée : sauver des vies et permettre à tous de vivre dignement.

Où et quand ce Sommet a-t-il eu lieu ?

Le Sommet s'est tenu le 23 et 24 mai 2016, au Centre des congrès d’Istanbul en Turquie. Les manifestations parallèles ont eu lieu au Centre de conférences et d’expositions Lufti Kirdar, situé à proximité.

Quelles sont les questions clés examinées au cours du Sommet?

Le Secrétaire général de l’ONU a lancé un appel visant à placer l’humanité — c'est-à-dire la sécurité, la dignité et le droit à prospérer des peuples — au cœur des prises de décisions mondiales.

Dans son rapport, « Une seule humanité, des responsabilités partagées », Ban Ki-moon exhorte les États membres, le Système des Nations Unies, les organisations humanitaires et les autres parties prenantes à endosser cinq responsabilités fondamentales.

  • Prévenir et faire cesser les conflits
  • Respecter les règles de la guerre
  • Ne laisser personne de côté
  • Travailler autrement pour mettre fin aux besoins
  • Investir dans l’humanité

Pour ce faire, le Secrétaire général a présenté un Programme d’action pour l’humanité, qui définit les mesures clés et les changements stratégiques nécessaires à la réalisation de ces objectifs.

Qui participait au Sommet ?

Plus de 5.000 participants étaient attendus au Sommet, notamment des Chefs d’État et de Gouvernement, des représentants des populations touchées par les crises, des dirigeants du secteur privé et d’organisations multilatérales, des ONG internationales et nationales, des représentants des jeunes, de la société civile, de groupes civilo-militaires et du monde universitaire.

Que s'est-il passé lors du Sommet ?

Au cours du Sommet, des grands de ce monde, des responsables politiques, des chefs d’entreprises et des représentants de la société civile ont annoncé qu’ils s’engageraient à appliquer le Programme d’action pour l’humanité et lanceraient de nouvelles initiatives pour répondre aux besoins les plus pressants, recensés lors du processus de consultation. Les engagements étaient également rassemblés sur une « plateforme des engagements », disponible en ligne.

Le résultat est un éventail de mesures qui permettront au monde de mieux se préparer et faire face aux crises et de développer une plus grande résistance aux chocs.

Quel était le programme du Sommet ?

Le Sommet s'est déroulé comme suit :

  • Cérémonie d’ouverture et séance plénière : allocutions par le Chef d’État ou de Gouvernement du pays d’accueil, le Secrétaire général de l’ONU et d’autres personnalités, telles que des Chefs d’État ou de Gouvernement, des ambassadeurs de bonne volonté et des mandataires spéciaux de l’ONU, ainsi que des représentants des populations touchées par les crises.
  • Annonces en séance plénière: déclarations de dirigeants mondiaux annonçant qu’ils s’engagent à mener à bien le Programme d’action pour l’humanité.
  • Tables rondes de hauts responsables : axées sur certaines des grandes problématiques humanitaires de notre temps, ces tables rondes ont été pour les dirigeants une occasion de prendre des engagements et d’annoncer des mesures audacieuses en soutien au Programme d’action pour l’humanité.
  • Sessions extraordinaires : elles étaient articulées autour d'initiatives et de partenariats majeurs auxquels le Sommet a donné lieu.
  • Manifestations parallèles : les pays, les organisations internationales et non gouvernementales, la société civile, le secteur privé et d’autres acteurs ont eu la possibilité d’organiser des manifestations sous forme de présentations, séminaires, ateliers et réunions-débats en marge du Sommet.
  • Foire-exposition et marché de l’innovation : des espaces ont été consacrés à la présentation des travaux, produits et programmes des pays, organisations, agences, entreprises et autres institutions et partenaires qui soutiennent l’action humanitaire.
  • Plate-forme des engagements : Une plate-forme en ligne permettant aux pays, aux organisations humanitaires, aux entreprises et aux parties prenantes régionales ou sous-régionales, entre autres, d’indiquer leurs promesses d’action ou de s’associer à des initiatives existantes en soutien aux cinq responsabilités fondamentales et au Programme d’action pour l’humanité.

Quels sont les résultats du Sommet et les mesures de suivi ?

Le Sommet mondial sur l’action humanitaire a abouti à un ensemble d’engagements qui permettront au monde d’être mieux préparé, de faire face aux crises et de devenir plus résistant aux chocs. Il marque ainsi un tournant majeur dans la manière dont la communauté internationale travaille à prévenir les souffrances humaines.

Ces engagements devraient être mis à exécution sans tarder. Le Secrétaire général a demandé que des progrès réels soient obtenus dans les trois prochaines années.

Le Secrétaire général, en sa qualité de Président du Sommet, a fait un résumé des principales conclusions du débat. Un récapitulatif des promesses d’action les plus importantes a été établi et une plate-forme d’action en ligne a présenté l'ensemble des engagements pris durant le Sommet, ainsi que ceux pris par d’autres acteurs à travers le monde. En outre, conformément à la résolution 70/106 de l’Assemblée générale, le Secrétaire général a été invité à présenter un rapport sur les textes issus du Sommet.