Vue aérienne du centre ville de Katowice Vue aérienne du centre ville de Katowice

COP24

La Conférence de Katowice sur le climat

Il a fallu de longues et âpres négociations pour parvenir à adopter un accord, mais les pays ont finalement convenus d’un ensemble de lignes directrices visant à mettre en œuvre l’historique Accord de Paris de 2015 sur les changements climatiques.

À Katowice, les pays ont souligné « l’urgence de nourrir des ambitions plus élevées qui inciteront toutes les parties à faire le maximum d’efforts pour atténuer les effets des changements climatiques et pour s’y adapter ».

Katowice représente une avancée majeure pour la mise en œuvre de l’Accord de Paris. Cet Accord, adopté en décembre 2015, et auquel prennent désormais part 184 pays, vise à limiter le réchauffement climatique à 2 °C, voire à 1,5 °C au cours de ce siècle.

António Guterres, le Secrétaire général de l’ONU, a déclaré : « Katowice a montré une nouvelle fois la résilience de l’Accord de Paris, notre solide feuille de route pour l’action climatique. L’approbation du programme de travail de l’Accord de Paris constitue le point de départ d’un processus de transformation qui requerra des ambitions revues à la hausse de la part de la communauté internationale. La science a clairement démontré que nous devons revoir nos ambitions à la hausse pour vaincre les changements climatiques. »

L’ensemble des directives de Katowice comprend des lignes directrices qui rendront pleinement opérationnel le cadre de la transparence.

Il définit les modalités selon lesquelles les pays fourniront des informations sur leurs contributions déterminées au niveau national — les plans élaborés par chaque pays qui recensent les mesures adoptées au niveau national en faveur du climat. Ces informations comprennent les mesures d’atténuation et d’adaptation, ainsi que des précisions sur le soutien à l’action climatique dans les pays en développement.

Cet ensemble contient également des directives concernant :

  • Le processus devant déboucher sur l’établissement de nouveaux objectifs financiers à partir de 2025 pour donner suite à l’objectif actuel qui est de mobiliser 100 milliards de dollars des États-Unis par an à partir de 2020 pour soutenir les pays en développement.
  • Comment faire le bilan mondial de l’efficacité de l’action climatique en 2023 ?
  • Comment évaluer les progrès réalisés dans le développement et le transfert de technologies ?

5 CHOSES QUE VOUS DEVEZ SAVOIR SUR LA COP24

  1. Qu’est-ce que la COP24, où et quand a-t-elle eu lieu ?

  2. Depuis l’adoption de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques en 1992, les Parties à cette Convention se sont réunies au moins une fois par an pour en faire avancer la mise en œuvre. En 2018, la 24e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, la COP24, s'est tenue du 2 au 14 décembre à Katowice, en Pologne. Les Parties au Protocole de Kyoto se sont également rencontrées. La Conférence de Katowice a marqué le troisième anniversaire de l’adoption de l’Accord de Paris, en 2015.

  3. Pourquoi la COP24 est-elle si importante ?

  4. La COP24 a donné tout son sens à l’Accord de Paris, puisque le programme de travail de l’Accord de Paris y a été définitivement arrêté. En conséquence, les lignes directrices pratiques nécessaires pour suivre les progrès réalisés et veiller à la transparence de l’action en faveur du climat pourront être mises en place, ce qui permettra de bâtir la confiance et de faire passer le message selon lequel les gouvernements prennent au sérieux la question de la lutte contre les changements climatiques. La COP24 a également proposé une direction claire en matière de financement de la lutte contre les changements climatiques pour susciter davantage de soutien à l’action climatique dans les pays en développement.

  5. Que doit accomplir la COP24 ?

  6. Les déclarations faites par les représentants des pays en Pologne détermineront les mesures prises et l’action menée en faveur du climat pour les années à venir. À travers des événements de haut niveau, des réunions-débats et des tables rondes, la COP24 a abordé trois questions principales que sont les règles et procédures relatives à la stratégie à déployer par les pays pour honorer leurs engagements, les modalités de financement de l’action climatique et les « ambitions » des pays, à savoir ce qu’ils pourraient être prêts à faire pour surpasser leurs engagements en matière de réduction des émissions de CO2 dans le cadre de l’Accord de Paris lors de la prochaine révision des objectifs en 2020. L’Accord de Paris sera rendu pleinement opérationnel par son programme de travail, qui instaure des mesures ambitieuses visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre, à permettre aux pays de s’adapter aux effets des changements climatiques et à équiper les pays en développement.

  7. Pourquoi est-il urgent de limiter le réchauffement climatique à 1,5°C ?

  8. Au début du mois d’octobre, le rapport spécial publié par le Groupe d'experts intergouvernemental sur l'évolution du climat concluait que la planète subit déjà les conséquences d’une augmentation d’1°C du réchauffement climatique. On assiste déjà à des températures plus extrêmes, à l’augmentation du niveau de la mer et à la fonte des glaces de mer de l’Arctique, entre autres. La moindre hausse du réchauffement implique de plus grands risques pour la planète. Il y a des avantages évidents à limiter la hausse du réchauffement climatique à 1,5°C plutôt qu’à 2°C , notamment : un nombre de 420 millions de personnes en moins exposées à des vagues de chaleur intenses, la survie de quelques récifs coralliens tropicaux, une disparition limitée des plantes et des espèces animales, et la protection des forêts et des habitats des zones humides.

  9. Pourquoi y aura-t-il un autre Sommet sur le climat en 2019 ?

  10. En septembre 2019, António Guterres, Secrétaire général de l’ONU, convoquera un sommet sur le climat pour mobiliser les efforts politiques et économiques au plus haut niveau possible afin de renforcer l’action en faveur du climat et les ambitions en matière climatique dans le monde entier. Même si tous les engagements pris par les pays dans le cadre de l’Accord de Paris sont honorés, le monde se dirigera tout de même vers un réchauffement de plus de 3°C en ce siècle. En prélude à l’échéance de 2020, date à laquelle les pays devront renforcer leurs engagements dans les plans d’action nationaux en faveur du climat, ce sommet mettra l’accent sur les initiatives pratiques visant à limiter les émissions de CO2 et à développer une résilience climatique. Au cours de ce sommet, les six domaines d’action suivants seront ciblés : transition énergétique, financement de l’action climatique et tarification du carbone, transition industrielle, solutions fondées sur la nature, villes et action locale, et résilience.