L’autonomisation des jeunes

A group of smiling children and youth

La Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) a apporté son appui aux jeunes en lançant dans la commune de Gao un projet de création théâtrale visant à promouvoir la paix et la réconciliation. Le public assiste à la représentation d’une pièce montée par les jeunes du projet. Photo ONU/Marco Dormino

Selon les statistiques de l’ONU, la population de l’Afrique dépasserait le milliard d’habitants avec plus de 60% de jeunes (femmes et hommes) âgés de moins de 35 ans. D’ici 2020, on estime que, trois africains sur quatre auront 20 ans en moyenne.

Possibilités et défis

Un groupe de jeunes garçons à la cérémonie de remise des diplômes

Cérémonie de remise des diplômes dans un établissement d'enseignement secondaire en Tanzanie. Photo : Jonathan Kalan

La jeunesse africaine offre de solides possibilités d'innovation et d'accélération de la croissance économique  sur le continent. Cependant, cet atout démographique constitue également un défi économique et social avec des incidences sur la paix et la sécurité. Le taux de chômage des jeunes en Afrique est le plus élevé au monde.

A la combinaison d'un taux  de chômage élevé, du sous-emploiet de la pauvreté s'ajoute un accès insuffisant à l'éducation, aux services de santé et autres structures ainsi qu'uneextrême vulnérabilité aux conflits et à la violence. Cette combinaison de facteurs a  eu pour effet de déstabiliser plusieurs pays africains tout en grossisant les rangs des jeunes désenchantés et laissés pour compte qui deviennent alors des recrues potentielles pour les groupes extrémistes.

La Charte africaine de la jeunesse

La Charte africaine de la jeunesse PDF, a été adoptée lors de la septième séance ordinaire de la Conférence des chefs d'États et de gouvernements africains qui s'est tenue en juillet 2006 à Banjul, en Gambie. Ce document politique et juridique vient à l'appui des mesures, programmes et actions engagées en faveur de l'épanouissement des jeunes. Ce cadre stratégique pour l'autonomisation  des jeunes du continent à l'échelon régional et national traite de questions essentielles, telles que :

  • l'emploi,
  • les moyens de subsistance viables,
  • l'éducation
  • la formation professionnelle,
  • la santé,
  • la participation des jeunes,
  • la politique nationale en faveur des jeunes,
  • la paix et la sécurité,
  • l'application de la loi,
  • les jeunes de la diaspora et
  • les jeunes handicapés.

Lors des célébrations de la Journée de l'enfant africain au Libéria, une jeune libérienne fait le signe de la main de ralliement des enfants handicapés. Par ce geste, elle veut souligner le slogan « Je suis valide » choisi pour la campagne de sensibilisation de l’année 2012, et qui met en avant le thème général portant sur « Les droits des enfants handicapés : l’obligation de protéger, de respecter, de défendre et d’agir ». Photo ONU/Staton Winter

Décennie de l’épanouissement des jeunes en Afrique

Avec pour objectif global un développement durable sur le continent et dans le but d’accélérer l’autonomisation des jeunes, les chefs d'États et de gouvernements africains ont déclaré les 2009 à 2018 comme étant la « Décennie africaine de la jeunesse » PDF. Pour réaliser les objectifs et les ambitions de la Charte africaine de la jeunesse et pour donner un cadre à l'engagement multisectoriel et multidimensionnel de toutes les parties prenantes, cette déclaration a été assortie de l'adoption d'un Plan d'action.

Une aspiration essentielle de l'Agenda 2063

L'Agenda 2063, l'ambitieux cadre d'action étalé sur 50 ans et dont le continent africain s'est doté pour favoriser le développement, la paix et  la sécurité , insiste sur le rôle déterminant de la jeunesse dans la réalisation des objectifs fixés.

La sixième aspiration de l'Agenda est un appel pour :

« une Afrique dont le développement est axé sur les personnes, s'appuyant notamment sur le potentiel qu'offrent les jeunes et les femmes »,

en insistant fermement sur la nécessité de placer les enfants au premier rang, de favoriser la participation et l’autonomisation des jeunes.

Contribution du Bureau du Conseiller spécial pour l'Afrique

Child Representative Addresses General Assembly Meeting on Children

Discours de Millicent Atieno Orondo, 15 ans, représentant des jeunes et président du Comité kenyan pour la participation des enfants, pendant la réunion de haut niveau qui s’est tenue lors de la 62e session de l’Assemblée générale sur la suite à donner aux textes issus de la session extraordinaire consacrée aux enfants « Un monde digne des enfants – cinq ans après ». 13 décembre 2007. ONU, New York. Photo ONU/Eric Kanalstein.

Grâce à ces actions de sensibilisation, le Bureau du Conseiller spécial pour l'Afrique continue d'apporter son appui à l'autonomisation des jeunes en Afrique.

Ainsi, en février 2015, en collaboration avec le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et d'autres organisations partenaires et à l'occasion du Forum de la jeunesse 2015 du Conseil économique et social des Nations Unies (ECOSOC), le Bureau du Conseiller spécial pour l'Afrique a organisé une session spéciale consacrée à  la jeunesse africaine intitulée « L’ascension et la participation des jeunes en Afrique » EN. Cette session a été l'occasion de mieux faire connaître les défis auxquels la jeunesse africaine est confrontée et de réfléchir aux moyens de renforcer la participation des jeunes à la gouvernance tant à l'échelon  mondial, régional, national que local.

Le saviez-vous

  • Au cours de la dernière décennie, l'accès aux services de santé de base a augmenté de façon spectaculaire en l'Afrique, permettant ainsi la réalisation de réels progrès dans la lutte contre les maladies évitables. Par exemple, les décès dus à la rougeole, l'une des causes premières de mortalité des enfants, ont diminué de 80% en Afrique subsaharienne entre 2000 et 2011 (UNICEF).
  • À travers l'Afrique, le taux de mortalité des enfants de moins de cinq ans a diminué de 37% depuis 1990 et la mortalité maternelle a chuté elle de 42% (PNUD, 2014).
  • L'Afrique est un continent où les jeunes sont majoritaires : 65 % de la population a moins de 35 ans et près de 50 % des Africains ont moins de 19 ans (Résumé des discussions du Forum de la jeunesse, ECOSOC, 2014 PDF en anglais).
  • Dans 15 pays de l’Afrique subsaharienne, la moitié de la population a moins de 18 ans (FNUAP, État de la population mondiale, 2014 PDF).
  • Sur la base des tendances actuelles, 59% des jeunes de 20 à 24 ans auront achevé leur éducation secondaire en 2030, contre 42% aujourd’hui. Ainsi, en 2030, 137 millions de jeunes âgés de 20 à 24 ans seront munis d’un diplôme d’éducation secondaire, et 12 autres millions auront terminé leur cycle d’éducation tertiaire (PNUD, Évaluation des progrès accomplis en Afrique dans la réalisation des OMD, 2014 PDF).