L'ABC des Nations Unies

Paix et sécurité internationales

L’un des principaux objectifs de l’Organisation des Nations Unies est le maintien de la paix et de la sécurité internationales. Depuis sa création, l' ONU a souvent été sollicitée pour empêcher que des différends ne dégénèrent en conflit armé, pour convaincre des adversaires de s’asseoir à la table des négociations plutôt que de faire parler les armes ou pour faciliter le retour à la paix après un conflit armé.

Au fil des décennies, l’Organisation a contribué à mettre un terme à de nombreux conflits, souvent grâce à l’intervention du Conseil de sécurité, principal organe traitant des questions relatives à la paix et à la sécurité internationales.

L’Organisation a aussi dû remanier et rendre plus efficaces les divers instruments à sa disposition, en renforçant sa capacité de maintien de la paix pour faire face aux situations nouvelles, en faisant davantage appel aux organisations régionales et en développant sa capacité de consolidation de la paix après les conflits.

Les conflits civils soulèvent par ailleurs des questions complexes au sujet de l’action que doit mener la communauté internationale, notamment la question de savoir quel est le meilleur moyen de venir en aide aux victimes civiles de la guerre,

Le Conseil de sécurité, l’Assemblée générale et le Secrétaire général jouent tous trois un rôle essentiel et complémentaire dans la promotion de la paix et de la sécurité.

L’ONU intervient dans les domaines fondamentaux que sont la prévention des conflits, le rétablissement de la paix, le maintien de la paix, l’imposition de la paix et la consolidation de la paix. Ces activités doivent se recouper ou être réalisées simultanément pour un maximum d’efficacité.

Nouvelles inquiétudes et conflits civils

Au cours des années 90, la fin de la guerre froide a complètement changé la donne internationale en matière de sécurité, les conflits étant désormais le plus souvent internes plutôt qu’entre États. Le début du XXIe siècle a vu surgir de nouvelles menaces telles que le terrorisme international et la prolifération des armes nucléaires.

L’ONU a dû remanier et rendre plus efficaces les divers instruments à sa disposition, en renforçant sa capacité de maintien de la paix face à des situations nouvelles, en faisant davantage appel aux organisations régionales et en développant sa capacité de consolidation de la paix après les conflits.

Pour faire face à des conflits civils, le Conseil de sécurité a donné son aval à des opérations de maintien de la paix complexes et novatrices. Depuis sa création, l’ONU joue un rôle de premier plan dans le règlement des conflits et la promotion de la réconciliation, comme en témoigne le succès des missions au Cambodge, en El Salvador, au Guatemala, au Libéria, au Mozambique, en Namibie, en Sierra Leone, au Tadjikistan et au Timor-Leste, pour ne citer que quelques exemples.

D’autres conflits — notamment en République démocratique du Congo, en Somalie, au Rwanda et dans l’ex- Yougoslavie au début des années 90 — souvent caractérisés par des violences interethniques et l’absence de structures internes de répartition des pouvoirs pour les questions de sécurité, ont posé de nouveaux défis à l’Organisation en matière de rétablissement et de maintien de la paix.

Les crises persistantes en République centrafricaine, en République démocratique du Congo, au Kosovo, en Sierra Leone et au Timor-Leste ont démontré, une fois de plus, que l’ONU avait un rôle fondamental à jouer dans le maintien de la paix et conduit le Conseil à créer cinq missions à la fin des années 90.

L’augmentation subite des activités de maintien de la paix a atteint son paroxysme en 2009-2010, période durant laquelle plus de 100 000 casques bleus ont été déployés dans le monde entier.

Consolidation de la paix

Le bilan de ces dernières années a également incité l’ONU à se consacrer plus que jamais à la consolidation de la paix, à savoir les activités visant à éviter qu’un pays ne tombe ou ne retombe dans un conflit en renforçant ses capacités nationales de gestion des conflits et à jeter les bases d’une paix et d’un développement durables. La Commission de consolidation de la paix (CCP), qui est devenue opérationnelle en 2006, est un organe intergouvernemental consultatif des Nations Unies qui a pour vocation d’aider les pays à réussir la transition de la guerre à une paix durable.

L’expérience montre que, pour instaurer une paix durable, il est indispensable de mobiliser toutes les ressources nécessaires pour aider les pays à promouvoir le développement économique, la justice sociale, le respect des droits de l’homme et la bonne gouvernance.