CHAD

Allocution

De

Son Excellence, Monsieur Nagoum Yamassoum
Premier Ministre Chef du Gouvernement de la République de Tchad

Au Forum International sur le Financement du Développement

Monterrey, Mexico
le 21 mars 2002






Monsieur le Secretaire General,
Mesdames, Messieurs les Chefs d'Etats et de Gouvernement,
Mesdames et Messieurs ,

En ce debut du nouveau millenaire, le monde semble avoir pris veritablement conscience du drame que vivent des millions d'etres humains du fait des guerres, des catastrophes naturelles, des maladies et surtout de 1'injustice qui caracterise les rapports internationaux.

Le sommet du millenaire tenu en septembre 2000 a New-York et les presentes assises consacrées au financement du développement témoignent du frémissement de la communauté internationale en faveur d'une plus grande équité et d'une plus grande humanité dans le monde d'aujourd'hui. Mais, il est plus qu'urgent de dépasser le stade des conferences et de la réflexion pour entamer celui de l´action.

En effet, depuis plus d'un demi-siécle, des milliers d'experts, des centaines d'organismes divers ont elaboré des tonnes de schémas de développement pour le Tiers-Monde. Its ont conqu des quantités de dossiers et de projets visant á insérer les pays sous-développés dans l'économie mondiale.

Quelques-uns ont pu réussir ; mais la plupart n'ont pas donné les résultats escomptes. Les pays dits en développement Wont pas pu amorcer le décollage économique attendu. Au contraire, la plupart se sont enfoncés davantage dans le sous-développement.

Aujourd'hui, 1,5 milliards de personnes vivent avec moins d'un dollar par jour. Le nombre de pays considérés comme les moins avancés n'a cessé de croitre ces dernières années : de 24 en 1971, ils sont 49 en 2001.

Cette régression est particulièrement perceptible sur le Continent africain où la misère, la famine, les maladies et 1'instabilité politique semblent persister, si elles ne s'accroissent pas. Pour preuve, sur les 49 pays considérés comme les plus pauvres de la planète, 34 sont en Afrique.

Depuis une décennie, et malgré le lourd héritage du passé, les pesanteurs et les contraintes imposées par les dictatures, 1'Afrique a décidé de réagir en s'engageant dans de profondes réformes sur le plan politique. Elle veut prendre en main son propre destin.

Certes, les résultats ne sont pas encore probants, mais, un retour en arrière West plus possible.

Pour rendre cet engagement plus formel, les dirigeants du Continent ont esquissé un Programme de solutions aux multiples défis de 1'Afrique à travers la Nouvelle Initiative Africaine.

Ce programme pensé par les Africains et pour les Africains, tout en identifiant les priorités dans le processus de développement de 1'Afrique; propose une autre forme de partenariat avec le reste du monde.

Etat enclavé au cmur de 1'Afrique, qui a vécu dans les troubles et sous les dictatures trente années durant, et de surcroit accablé par toutes sortes de calamités naturelles telles que la sécheresse et les maladies, la République du Tchad s'inscrit résolument dans la nouvelle démarche africaine.

Son Gouvernement s'est engagé depuis une dizaine d'années à enrayer le cycle infernal des maux qui accablent le pays et qui ont pris 1'allure d'une fatalité. C'est ainsi qu'il s'est attelé patiemment mais résolument, avec le concours de tous les acteurs politiques et sociaux, à construire une societé fondée sur la liberté et le droit.

Il a réussi à réaliser le reve des Tchadiens vieux de 30 ans 1'exploitation du pétrole de DOBA.

Grace au sacrifice et au courage de ses fils aguerris par des années de privations et avec le soutien de ses amis, le Tchad tente de se redresser politiquement et économiquement.

C'est 1'occasion pour moi de remercier solennellement ici, tous nos partenaires bilatéraux et multilatéraux qui supportent la plus lourde charge du développement du Tchad. Je veux citer le Systéme des Nations Unies, le Fonds Monétaire International et la Banque Mondiale, 1'Union Européenne et en particulier la France et 1'Allemagne, les Etats Unis d'Amérique, nos frères de 1'Arabie saoudite, de la Libye, de 1'Algerie, du Maroc, des Emirats Arabes Unis, du Soudan, du Cameroun et du Nigeria, ainsi que les nombreuses Organisations non gouvernementales operant dans mon pays pour les appuis politique, diplomatique, économique et social qu'ils Wont cessé de nous apporter dans 1'Mification du Tchad nouveau.
Je voudrais adresser une mention spéciale à la Republique de Chine Taiwan pour 1'importante assistance qu'elle apporte à mon pays dans la réalisation de projets vitaux tels que 1'approvisionnement en eau, la construction de routes, de centres de santé et d'établissements scolaires.

Son histoire et sa propre expérience dans 1'éradication de la pauvreté font rendues très sensible aux preoccupations des pays sousdeveloppes. L'évolution croissante de son aide publique au développement temoigne de cette grande sensibilite.

Au Tchad, les bases de 1'édification sont désormais jetées. Elles sont indestructibles. 11 s'agit maintenant d'en corriger les imperfections pour que 1'oeuvre une fois achevee resiste a toutes les intemperies.

L'appui de nos partenaires au développement et de nos amis traditionnels est une fois de plus sollicité pour contribuer à 1'amenuisement de ces imperfections et pour nous permettre de tirer le maximum de profit des potentialités qu'offre notre pays.

A cet effet, la délégation tchadienne soumet à la bienveillante attention de ce Forum une série de propositions qui, tout en s'inspirant de la Nouvelle Initiative Africaine, retracent les spécificités du pays en matière de développement socio-economique et politique.

Jose espérer qu'elles retiendront votre attention.
Monsieur le Secrétaire Général,
Mesdames, Messieurs les Chefs d'Etats et de Gouvernement, 
Mesdames et Messieurs,

Le monde a incontestablement changé sous 1'influence de 1'evolution technique et technologique. 11 est inadmissible que la prosperité induite par ces changements cohabite avec 1'extreme misère des trois quarts des hommes et des femmes de cette planete.

Aussi, notre vision de ce monde devrait-elle changer egalement. L'affairisme et la recherche effrénée du gain devraient ceder la place au partage et à un partenariat mutuellement bénéfiques.

Les pays riches et les grandes firmes multinationales devraient, à l'exemple d'un Bill Gates, privilégier les considérations sociales sur le profit et le « business » dans leurs relations avec les pays pauvres.

C'est pour cette raison que la République du Tchad soutient la proposition des Etats-Unis d'Amérique d'augmenter les quotas des dons au détriment des prets dans les opérations de 1'Association Internationale de Développement. Nous osons espérer que cette proposition sera accompagnée d'un effort d'accroissement des contributions américaines.

Cette initiative louable, contribuerait grandement aux financements des secteurs prioritaires dans un pays comme le Tchad.
Les pays africains veulent pour leur part, intégrer sans complexe le jeu politique et économique mondial. La communauté internationale a le devoir de les y aider. C'est un devoir pour elle, mais aussi une nécessité, car il est illusoire de croire que le bonheur et la prospérité des uns se feront éternellement au détriment du plus grand nombre.
Je voudrais rendre hommage au Secrétaire Général de l´ONU dont l´initiative d'organiser ce Forum traduit son souci maintes fois exprimé d'instaurer plus d'humanisme, plus d'équité et plus de responsabilité dans les relations internationales.
Je vous remercie de l´attention que vous avez bien voulu nous accorder pendant quelques minutes./-
 
 



Déclarations faites durant la Conférence
Nouvelles de la Conférence