Les avantages que l'espace peut apporter à l'humanité au XXIe siècle

 

Le principal objectif de la troisième Conférence des Nations Unies sur l'exploration et les utilisations de l'espace extra-atmosphérique (UNISPACE III) qui doit se tenir à Vienne du 19 au 30 juillet 1999 sera de définir le schéma des utilisations spécifiques de l'espace au XXIe siècle.

L'Organisation des Nations Unies a beaucoup contribué à atténuer les risques d'affrontements militaires en encourageant la coopération internationale et en élaborant un cadre juridique pour les utilisations pacifiques de l'espace. Ainsi, cinq traités ont été conclus sous l'égide de l'Organisation pour réglementer toute une série d'activités dans l'espace.

Depuis près de 40 ans, le Comité des utilisations pacifiques de l'espace extra-atmosphérique de l'ONU a contribué à formuler les politiques mondiales concernant le développement et les utilisations des techniques spatiales.

L'ONU et ses institutions s'attachent tout particulièrement à promouvoir l'utilisation des sciences et des techniques spatiales au service d'un développement durable, en particulier dans le cadre de partenariats avec l'industrie spatiale et les organisations non gouvernementales.

Lors des deux précédentes conférences internationales sur l'espace, tenues en 1968 et en 1982 (UNISPACE 82), les États Membres ont créé puis renforcé le Programme des Nations Unies sur les applications des techniques spatiales, qui a pour but d'aider les pays à exploiter les techniques spatiales au service du développement économique, social et culturel.

Les 185 États Membres de l'ONU ont tous été invités à participer à UNISPACE III, de même que d'éminentes personnalités du monde des techniques spatiales et, première pour une conférence de l'ONU, des représentants d'entreprises privées.

La Déclaration et le Plan d'action de Vienne qui seront soumis à l'examen et à l'adoption d'UNISPACE III définiront la vision de l'ONU pour les utilisations pacifiques de l'espace au XXIe siècle. L'humanité s'aventurant de plus en plus loin et de plus en plus fréquemment dans l'espace, l'Organisation des Nations Unies est consciente de l'importance capitale que revêt la protection de l'environnement spatial et des utilisations pacifiques dans l'intérêt de l'humanité tout entière.

La Déclaration et le Plan d'action constitueront un programme dynamique et global de protection de l'environnement mondial qui tendra à mettre les applications des techniques spatiales au service de la sécurité et du bien-être de l'homme, à approfondir les connaissances scientifiques de l'espace, à protéger l'environnement spatial, à élargir les possibilités d'éducation et de formation, à sensibiliser le public à l'importance des activités spatiales, à renforcer et à recentrer les activités du système des Nations Unies dans le domaine de l'espace et à promouvoir la coopération internationale.

UNISPACE III sera appelé à identifier les domaines dans lesquels les sciences et les techniques spatiales peuvent contribuer à résoudre des problèmes communs d'envergure régionale ou mondiale. Pour les pays en développement, le renforcement des capacités locales rendu possible par les techniques spatiales devrait se traduire par une accélération de leur développement économique, social et culturel étant donné que ces techniques leur permettent de "sauter" des étapes du processus de développement.

Il s'agira, par exemple, de développer les capacités de ces pays d'utiliser les techniques de télédétection pour rassembler les données nécessaires pour mettre en place des systèmes d'alerte avancée des catastrophes naturelles ou anthropiques, en atténuer les effets et organiser des secours. Selon les estimations, les deux tiers de la population mondiale vit dans des pays en développement, où se produisent 90 pour cent de toutes les catastrophes naturelles.

La télédétection, qui est l'une des plus importantes techniques spatiales, permet d'atténuer les effets des catastrophes naturelles. Grâce à ce procédé, les spécialistes de l'environnement peuvent suivre et prédire le cours des cyclones et des nappes de pétrole en mer, par exemple, et diffuser rapidement des informations vitales parmi les populations locales et les secouristes.

La télédétection peut également être utilisée dans des domaines comme la lutte contre la dégradation des écosystèmes côtiers, la gestion des réserves d'eau douce, l'agronomie ou les prévisions météorologiques. Les données recueillies au moyen de satellites de télédétection peuvent également être utilisées pour contenir la propagation de maladies infectieuses ou d'infestations d'insectes.

Comme les systèmes mondiaux de navigation par satellite n'existaient pas lorsque la deuxième Conférence s'est réunie, en 1982, UNISPACE III donnera pour la première fois à la communauté spatiale mondiale l'occasion d'analyser leurs multiples applications, par exemple dans des domaines comme les systèmes de téléphonie mobile, la navigation aérienne, les systèmes d'information géographique et les missions de recherche et de sauvetage.

Les échanges d'informations constituent un élément de première importance dans le développement économique, social et culturel, et les communications par satellite sont souvent le seul moyen par lequel les pays peuvent communiquer. Le projet de système Mercure - initiative conjointe du Programme des Nations Unies pour l'environnement et de l'Agence spatiale européenne - permet par exemple à un grand nombre de pays d'Afrique d'avoir accès aux informations environnementales que contiennent les bases de données européennes.

Le renforcement des capacités locales dans différents domaines, grâce à des programmes d'éducation et de formation et à une assistance technique à tous les États, occupera une place de choix à l'ordre du jour d'UNISPACE III.

Indépendamment de l'éducation concernant les techniques spatiales, la Conférence fera porter son attention sur l'éducation et la formation au moyen des techniques spatiales. L'utilisation de techniques spatiales pour l'enseignement et la formation de maîtres à distance, la formulation de programmes d'alphabétisation de masse et l'éducation d'ingénieurs, de scientifiques et de techniciens dans les pays en développement sont autant de questions qui seront évaluées et examinées lors de la Conférence.

La Conférence fera également porter son attention sur la nécessité de promouvoir la coopération internationale dans le domaine de l'enseignement et sur le développement d'activités internationales comme le Programme mondial d'apprentissage et d'observation au service de l'environnement ou les activités de l'Université internationale de l'espace.

La représentation de l'industrie privée à la Conférence reflète le rôle capital que, partout dans le monde, les milieux d'affaires jouent dans le développement des techniques spatiales et l'exploration de l'espace, par exemple dans la mise au point et la fourniture de services de communications, de services de lancement de satellites et, plus récemment, de services de diffusion d'images à haute résolution provenant de satellites commerciaux de télédétection.

En outre, la mise au point de produits pharmaceutiques et d'alliages dans un environnement de micro-gravité est un domaine qui offre un potentiel considérable au secteur privé.

La Conférence discutera de plusieurs des questions économiques et sociales que suscitent les utilisations des sciences et des techniques spatiales. Ces questions peuvent être rangées dans trois grandes catégories.

Il y a tout d'abord les applications secondaires des techniques spatiales, y compris les nombreuses retombées industrielles qui sont utilisées dans la vie de tous les jours, parmi lesquelles l'on peut citer des systèmes invisibles de marquage qui réduisent les risques de vol, les procédés de conditionnement qui facilitent la conservation des aliments, des filtres de purification de l'eau potable et des produits de nettoyage des déversements de pétrole qui protègent l'environnement.

Deuxièmement, il s'agit de savoir comment l'on pourrait rendre les techniques sociales et leurs applications plus économiques de sorte que les pays moins aisés puissent également y avoir accès.

Le troisième aspect est celui des partenariats qui peuvent être créés entre les pouvoirs publics et l'entreprise privée, lesquels peuvent affecter l'économie et la société à tous les niveaux.

L'Organisation des Nations Unies s'attache tout particulièrement à faire en sorte que les pays en développement ne soient pas exclus des avantages des techniques spatiales, faute de fonds, et que la coopération internationale facilite la participation des pays émergents au développement et aux utilisations des techniques spatiales.

UNISPACE III passera en revue les mécanismes existants de promotion de la coopération internationale entre les États Membres et leurs institutions spatiales, l'Organisation des Nations Unies et ses institutions spécialisées, les organisations intergouvernementales et non gouvernementales et l'industrie spatiale pour déterminer comment ils pourraient faciliter un resserrement de la coopération multilatérale et bilatérale.

La Conférence discutera également de la nécessité d'appliquer une approche globale aux activités de recherche et aux échanges d'information entre les États Membres dans les domaines d'importance critique comme la désertification, le déboisement et les effets du réchauffement de l'atmosphère.

Une autre question à examiner portera sur le type d'informations nécessaires pour résoudre les problèmes qui se posent dans ces domaines, particulièrement dans les pays en développement. La Conférence s'attachera également à déterminer comment l'on pourrait intégrer les données recueillies à partir de l'espace ou sur Terre et les utiliser pour la planification aux échelons local et régional.

FORUM TECHNIQUE

UNISPACE III sera marqué également par un Forum technique organisé en coopération avec la plupart des grandes agences spatiales mondiales et les organisations internationales. Ce Forum comprendra quelque 40 ateliers, séminaires, colloques et tables rondes consacrés à différentes questions en rapport avec l'ordre du jour et les objectifs de la Conférence. Des représentants des gouvernements, des organisations non gouvernementales, des institutions de recherche-développement et de la communauté spatiale internationale participeront à des réunions.

Le Forum technique constituera l'aspect le plus dynamique de la Conférence. Il étudiera en détail les domaines dans lesquels les recherches et les applications des sciences et des techniques spatiales pourraient contribuer sensiblement à la solution de problèmes d'envergure mondiale. Ces solutions pourront notamment revêtir la forme d'activités de collecte systématique de données pour mieux comprendre les changements climatiques, le phénomène El Niño et l'environnement en général.

Des experts de réputation mondiale proposeront différents moyens d'atténuer les effets des catastrophes, de surveiller et de gérer les ressources naturelles, de fournir des services de santé et d'éducation dans les régions rurales, de promouvoir l'éducation dans le domaine des sciences de l'espace et de régler différentes questions dépassant même parfois les limites du système planétaire de la Terre.

Le fil conducteur de toutes les réunions organisées dans le cadre du Forum technique consistera à déterminer comment les objectifs fixés pourraient être atteints grâce à un resserrement de la coopération internationale.

Le Forum technique soumettra les résultats des débats à l'examen de la Conférence, afin de faciliter l'élaboration de son plan d'action.

Un communiqué quotidien sera distribué à la presse pour marquer les traits saillants de chacune des réunions du Forum technique.

FORUM DE LA GÉNÉRATION DE L'ESPACE

La Conférence sera accompagnée aussi d'un Forum de la génération de l'espace, organisé en coopération avec les anciens élèves de l'Université internationale de l'espace.

Ce Forum donnera aux jeunes spécialistes de l'espace du monde entier l'occasion de se réunir pour discuter des questions qui revêtiront la plus haute importance au XXIe siècle. Les participants au Forum de la génération de l'espace auront également la possibilité de rencontrer les scientifiques, penseurs et décideurs les plus influents, ce qui leur donnera une occasion sans précédent d'influer sur l'avenir de l'humanité en exposant leurs vues sur les activités spatiales qui pourront être les plus bénéfiques au cours du siècle à venir.

Les recommandations et rapports élaborés par les jeunes spécialistes de l'espace seront examinés par la Conférence et reflétés dans le rapport officiel de celle-ci.

EXPOSITION SUR L'ESPACE

L'Exposition UNISPACE III donnera une vue d'ensemble des techniques spatiales les plus récentes, notamment en présentant des fusées et des démonstrations multimédias. Elle constituera également un forum de réunions pour les milieux d'affaires.

Les thèmes de l'Exposition seront notamment les suivants : Science et technique spatiales - systèmes mondiaux d'exploration et d'utilisation commerciale de l'espace; Communications - systèmes de satellites de radiodiffusion, de communications et de navigation; Environnement - observation de la Terre, changements climatiques, utilisation des sols et gestion des catastrophes; Santé - vecteurs de maladies, maîtrise et prévention au moyen de systèmes spatiaux; Éducation et formation - utilisation de systèmes de satellites pour l'éducation à distance et la télémédecine.

L'Exposition sera une occasion de se familiariser avec les technologies discutées au cours du Forum technique.

UNISPACE III est la troisième Conférence mondiale sur l'espace : les deux conférences précédentes ont également eu lieu à Vienne, en 1968 et en 1982.

HISTORIQUE

La première Conférence des Nations Unies sur l'exploration et les utilisations pacifiques de l'espace extra-atmosphérique a été convoquée pour encourager un échange d'informations à l'échelle mondiale. Elle a examiné les avantages concrets que pourrait apporter l'exploration de l'espace et les possibilités de coopération internationale dans ce domaine, compte tenu en particulier des besoins des pays en développement. La Conférence a réuni des représentants de 78 États Membres, de neuf institutions spécialisées et de quatre autres organisations internationales.

La deuxième Conférence des Nations Unies sur l'exploration et les utilisations pacifiques de l'espace extra-atmosphérique, appelée UNISPACE 82, s'est tenue en 1982. Son but était d'échanger des informations et des données d'expérience sur les derniers progrès des techniques spatiales. La Conférence a évalué et mis en place de nouveaux moyens de renforcer les activités du système des Nations Unies intéressant l'espace. Elle a rassemblé des représentants de 94 États Membres et de 45 organisations intergouvernementales et non gouvernementales, qui y ont assisté en qualité d'observateurs.

Étant donné le progrès rapide des techniques spatiales et l'augmentation du nombre de participants aux activités spatiales enregistrés depuis la dernière Conférence, l'Organisation des Nations Unies a vu dans la dernière année du XXe siècle le moment le mieux approprié pour convoquer une troisième Conférence sur l'exploration et les utilisations pacifiques de l'espace extra-atmosphérique - UNISPACE III.