Click here to go to the following issues:

Economic Aspects | Natural Resource Aspects | Institutional Aspects | Social Aspects |Switzerland

SOCIAL ASPECTS OF SUSTAINABLE DEVELOPMENT IN SWITZERLAND

ASPECTS SOCIALES DU DÉVELOPPEMENT DURABLE EN SUISSE

Click here to go to these sections:

POVERTY
LA PAUVRETÉ

Decision-Making: Coordinating Bodies
Prise de décisions: organismes de coordination

Les structures décisions en Suisse sont marquées par le fédéralisme. les compétences et les responsabilités sont réparties entre la Conféderation (Etat fédéral central), les cantons, et les communes. Les pouvoirs publics soutiennent les initiatives privées en octroyant des subventions à des associations ou fondations d'utilité sociale.

Decision-Making: Legislation and Regulations
Prise de décisions: législation et réglementations

La loi suisse sur la coopération au développemnt et l'aide humanitaire fixe comme tâche centrale l'amélioration durable des conditions de vie des populations les plus pauvres. Le Rapport du Conseil fédéral d'avril 1994 sur les relations Nord-Sud définit la justice sociale et la lutte contre la pauvreté comme des priorités. Il en va de même pour le dernier Rapport sur la politique extérieure.

Decision-Making: Strategies, Policies and Plans
Prise de décisions: stratégies, politiques et plans

Il n'existe pas de stratégie nationale, mais on peut distinguer trois champs d'action: 1. prise de conscience et connaissance du phénomène: nombreuses études menées depuis dix ans pour mesurer la pauvreté et connaître les populations concernées; 2. maintien, adaptation et amélioration du système de sécurité sociale (assurances sociales et aide sociale): par exemple garantie du minimum vital pour les rentiers, amélioration de la situation des mères et des familles grâce à la création d'une assurance-maternité (à l'étude), garantie constitutionnelle d'un droit au minimum vital (à l'étude); réforme de l'aide sociale cantonale pour renforcer l'objectif d'intégration (formes de revenu minimum d'insertion); 3. politique économique et de l'emploi.
Les ressources financières de ce programme sont: les assurances sociales: financement au moyen de cotisations sur le revenu (employeurs/employés) ou de primes; participation des pouvoirs publics, composante fiscale (taxes sur la valeur ajoutée, autres taxes affectées); l'aide sociale: pouvoirs publics (cantons/communes); et les oeuvres d'entraide: fonds privés, subventions publiques.

Decision-Making: Major Groups Involvement
Prise de décisions: participation des groupes principaux

Aucune information disponible.
 

Programmes and Projects
Programmes et projets

Voir sous coopération.

Status
Etat de la situation
 

La Suisse jouit globalement d'un niveau de vie élévé. La pauvreté est peu visible, elle est cependant un phénomène bien réel pour une partie de la population (estimée entre 5 et 10% en 1992). Parmi les populations les plus touchées figurent les étrangers, les familles nombreuses, les familles monoparentales, les chômeurs de longue durée, et les invalides.

Challenges
Enjeux principaux

Aucune information disponible.
 

Capacity-building, Education, Training and Awareness-raising
Renforcement des capacités, éducation, formation et sensibilisation

Aucune information disponible.
 

Information
Information

Aucune information disponible.
 

Research and Technologies
Recherche et technologies

Aucune information disponible.
 

Financing
Financement

Aucune information disponible.
 

Cooperation
Coopération

Au sommet de Copenhague, la Suisse s'est engagée à accroître son aide en faveur du développement social. Elle s'est prononcée aussi en faveur de la formule dite "20-20" proposée par le Programme des Nations Unies pour le développement selon laquelle les pays donateurs et les pays bénéficiaires s'engagent à consacrer 20% de leur aide et 20% de leur budget national à des programmes de développement social. En 1995, dans le cadre de la mise en pratique des Lignes directrices sur les relations Nord-Sud, la Direction du développement et de la coopération (DDC) s'est donnée pour tâche de mieux définir sa politique en matière de pauvreté. Les réflexions de la DDC bénéficient des travaux du groupe de travaile sur le suivi du Sommet social de Copenhague auxquelles participent aussi l'Office fédéral des affaires écnomiques extérieures (OFAEE) et des milieux privés, notamment plusieurs ONG. La DDC décidait de préparer une évaluaton transversale de ses programmes et projets. Par là, elle veut mieux saisir l'impact des projets sur les conditions des couches défavorisées des populations et sur leur capacité d'améliorer elles même la situation. Les activités qui visent au renforcement de la capacité des individus et des groupes sociaux d'exercer leurs droits et de participer aux décisions qui les concernent (empowerment) sont l'élément essentiel de la lutte contre la pauvrété et la marginalisation sociale.

Information soumise par le Gouvernement de la Suisse auprès de la Cinquième Session de la Commission du développement durable des Nations Unies. Dernière mise à jour: 1er avril 1997.

| Switzerland | All Countries | Home |

DEMOGRAPHICS
DÉMOGRAPHIE

Decision-Making: Coordinating Bodies
Prise de décisions: organismes de coordination

Aucune information disponible.
 

Decision-Making: Legislation and Regulations
Prise de décisions: législation et réglementations

Aucune information disponible.
 

Decision-Making: Strategies, Policies and Plans
Prise de décisions: stratégies, politiques et plans

Le développement de la population en Suisse est stagnant. Il n'existe pas de politique nationale ni des mesures publiques pour influencer le développement de la population.
 

Decision-Making: Major Groups Involvement
Prise de décisions: participation des groupes principaux

Aucune information disponible.
 

Programmes and Projects
Programmes et projets
 

Pour ce qui est de la Conférence du Caire sur la population et le développement, des mesures de suivi ont été mises au point pour la dimension Nord-Sud. Le Programme national sera soumis au Conseil fédéral.
 

Status
Etat de la situation

Aucune information disponible.
 

Challenges
Enjeux principaux

Aucune information disponible.
 

Capacity-building, Education, Training and Awareness-raising
Renforcement des capacités, éducation, formation et sensibilisation

Un premier cours francophone sur le thème population et développement, organisé conjointement avec l'IPPF avec l'appui de l'Université de Genève, s'est tenu à Tunis en mars 1995. Ce cours a été répété en 1996 au Bénin. Des appuis ponctuels ont été fournis en matière de santé liée à la procréation au Population Council ainsi qu'à Family Care International.

Information
Information

Une information plus systématique a été fournie en matière de population.

Research and Technologies
Recherche et technologies

Aucune information disponible.
 

Financing
Financement

Voir sous coopération.

Cooperation
Coopération

Depuis 1995, la Direction du développement et de la coopération (DDC) accorde une contribution régulière à la Fédération internationale pour la planification familiale (IPPF) (contribution de base de CHF 1 million en 1995 et en 1996). Les relations avec cette organisation se sont intensifiées.

Information soumise par le Gouvernement de la Suisse auprès de la Cinquième Session de la Commission du développement durable des Nations Unies. Dernière mise à jour: 1er avril 1997.

Click here for information on population and economic development.

| Switzerland | All Countries | Home |

HEALTH
LA SANTÉ

Decision-Making: Coordinating Bodies
Prise de décisions: organismes de coordination

Au niveau fédéral, la coordination des programmes et des stratégies visant à protéger l'environnement humain contre les facteurs de risque pour la santé est assurée par les commissions fédérales pour l'hygiène de l'air et la protection des eaux, ainsi par des groupes de travail interdépartementaux. Il existe, au niveau parlementaire, une commission environnement et santé qui traite toutes les questions à la caractère interdisciplinaire. L'Office fédérale de la santé publique (OFSP) a des liens étroits avec les offices fédéraux de la statistique et de l'environnement, ainsi qu'avec les offices fédéraux de l'aménagement du territoire et des transports. La coordination au sein de l'administration fédérale est assuré par une série de groupes travail dits interdépartementaux. La coordination avec d'autres milieux intéressés entre dans le cahier des charges d'une série de commissions.

Decision-Making: Legislation and Regulations
Prise de décisions: législation et réglementations

La législation suisse en vigueur permet d'assurer, dans la majorité des secteurs, une surveillance et un contrôle efficace des risques liés à l'environnement. En application la loi sur la protection de l'environnement (du janvier 1985) pour une réduction des risques pour la santé, le Conseil fédéral a édicté une série d'ordonnances, par exemple, sur la protection de l'air, sur les polluants du sol, sur les substances dangereuses pour l'environnement, sur les mouvements des déchets spéciaux et sur la protection contre le bruit. Le projet de révision de la loi sur la protection de l'environnement prévoit de réglementer la libéralisation intentionnelle d'organismes produits par des manipulations génétiques. Ces question font l'objet d'une collaboration intersectorielle entre les représentants de la Confédération et les milieux universitaires.

Decision-Making: Strategies, Policies and Plans
Prise de décisions: stratégies, politiques et plans

La Suisse est en train d'élaborer un Plan d'action environnement et santé au niveau national. Le groupe de travail chargé de l'élaboration du plan est composé de représentants des divers offices fédérales concernés, des cantons, des communes, et des ONGs. Le Plan se base sur trois thèmes principales: la nature et le bien-être, la mobilité et le bien-être, et l'habitation et le bien-être. Le Fonds national de la recherche scientifique (FNRS) planifie et exécute les programmes de recherche nationaux. Chaque programme dispose d'une enveloppe budgétaire et est limité à cinq ans en règle générale. Un programme national est en cours de réalisation sur le thème Homme, santé, environnement.

Decision-Making: Major Groups Involvement
Prise de décisions: participation des groupes principaux

Voir sous Renforcement des capacités, éducation, formation et sensibilisation.

Programmes and Projects
Programmes et projets

Aucune information disponible.
 

Status
Etat de la situation

La Suisse se distingue par un niveau de services et prestations dans l'ensemble très développé. Le système de santé repose sur une organisation décentralisée et fédéraliste dans lequel prédomine le secteur privé. Cette organisation, jointe à la multiplicité des tâches et des compétences, explique l'inexistence d'organe qui porterait l'entière responsabilité de l'offre de services sanitaires. La pollution atmosphérique par l'ozone et le dioxyde d'azote a atteint en Suisse un niveau élevé. Dans les centres urbains, les agglomérations et le long routes très fréquentées, la charge polluante dépasse largement les valeurs-limites d'émissions fixées par l'ordonnance sur la protection de l'air. Le taux de pollution par l'ozone est plus faible dans les villes que dans les régions rurales. A ce jour, aucune corrélation n'a pu être établie chez les patients asthmatiques entre la pollution par l'ozone et les troubles pulmonaires. En revanche, chez les personnes cliniquement saines, il y a de l'évidence d'un lien direct entre l'augmentation de la charge polluante due à l'ozone et une diminution de la fonction pulmonaire. Les soins primaires sont assmés par les médecins libres practiciens, dont les prestations sont remboursées par les assurances sociales. Si, du point de vue de l'accès aux soins et autres prestations, ce système est satisfaisant dans le domaine curatif, il présente diverses lacunes dans le domaine préventif. Les assurances ne rembursent que certaines mesures préventives. Le forte densité de médecins et de lits d'hôpitaux, l'exiguité du pays, ainsi que le réseau de transports de qualité garantissent une très bonne accessibilité aux prestations et aux unités de soins du système de santé. La densité de cabinets médicaux est sensiblement polus faible dans les régions rurales et montagneuses que dans le context urbain. Les services sociaux, tels que les services d'aide et de soins à domicile ou de soins de santé publique, sont organisés sur le plan local, tantôt directement par les communes ou des associations communales, tantôt par des organismes reconnus d'utilité publique. Environ 12,000 intoxications alimentaires provoquées par des agents pathogènes sont déclarées annuellement à l'OFSP; cependant, le taux des cas non-déclarés est considerable. La Suisse s'est dotée de véritables instrument de surveillance, notamment de systèmes d'alarme dans les domaines de l'air, de l'eau, de la radioactivité, des substances toxiques et des agents pathogènes des maladies transmissibles.

Challenges
Enjeux principaux

Aucune information disponible.
 

Capacity-building, Education, Training and Awareness-raising
Renforcement des capacités, éducation, formation et sensibilisation

La Suisse est dotée de 20 laboratoires cantonaux et quatre inspecteurs cantonaux chargés de surveiller l'hygiène des denrées alimentaires au moyen de prélèvements ponctuels. La Suisse a lancé deux grands campagnes d'information: "Air pur-vie sûre," FS 1.9 millions (US$ 1.3 millions) et la campagne d'économies d'énergie "Sitôt dit-sitôt fait-bravo," FS 3 millions (US$ 2 millions). Il existe une multitude d'organisations privées de protection de l'environnement qui ont pour vocation de sensibiliser l'opinion publique aux questions de l'environnement. Ces groupes et mouvements, souvent au bénéfice de subventions publiques, organisent des séminaires et distribuent du matériel d'information.
 

Information
Information

Aucune information disponible.
 

Research and Technologies
Recherche et technologies

Aucune information disponible.
 

Financing
Financement

La Suisse finance des activité de recherche par le biais du FNRS, lequel octroie l'appui financier nécessaire après examen des projets. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Conseil de l'Europe sont pour l'Office fédéral de la santé publique les principaux partenaires dans le domaine de la coopération internationale. La Conférence des directeurs cantonaux des affaires sanitaires y sont aussi actives.

Cooperation
Coopération

Aucune information disponible.

Information soumise par le Gouvernement de la Suisse auprès de la Cinquième Session de la Commission du développement durable des Nations Unies. Dernière mise à jour: 1er avril 1997.

Click here for information on health in Switzerland.
Click here to go to the Health and health-related statistical information from the World Health Organization.
To access the Health for All On-Line Database (WHO): Europe and CIS countries, click here:

| Switzerland | All Countries | Home |

EDUCATION
L'ÉDUCATION

Decision-Making: Coordinating Bodies
Prise de décisions: organismes de coordination

Aucune information disponible.
 

Decision-Making: Legislation and Regulations
Prise de décisions: législation et réglementations

Aucune information disponible.
 

Decision-Making: Strategies, Policies and Plans
Prise de décisions: stratégies, politiques et plans

Aucune information disponible.
 

Decision-Making: Major Groups Involvement
Prise de décisions: participation des groupes principaux

Aucune information disponible.
 

Programmes and Projects
Programmes et projets

Aucune information disponible.
 

Status
Etat de la situation

Aucune information disponible.
 

Challenges
Enjeux principaux

Aucune information disponible.
 

Capacity-building, Education, Training and Awareness-raising
Renforcement des capacités, éducation, formation et sensibilisation

Aucune information disponible.
 

Information
Information

Aucune information disponible.
 

Research and Technologies
Recherche et technologies

Aucune information disponible.
 

Financing
Financement

Aucune information disponible.
 

Cooperation
Coopération

Aucune information disponible.

 

Decision-Making: Coordinating Bodies
Prise de décisions: organismes de coordination

En Suisse, pays fédéraliste, les programmes d'enseignement sont de la compétence des cantons. L'Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage (OFEFP) encourage le partenariat, mobilise les ressources et diffuse des informations. Il n'évalue pas les besoins des différents groupes de population et n'a pas élaboré une stratégie nationale d'éducation. La Direction du développement et de la coopération prépare d'entente avec la Conférence des directeurs de l'instruction publique (CDIP), la création d'une fondation pour l'éducation au développement. L'Office fédéral de la santé publique lance, d'entente avec la CDIP, un programme d'encouragement école et santé qui durera quatre ans.Aucune information disponible.

Decision-Making: Legislation and Regulations
Prise de décisions: législation et réglementations

La nouvelle loi fédérale sur la protection des eaux introduit le principe du pollueur-payeur et de l'autofinancement des investissements. Il devrait en résulter une diminution de la consommation, le consommateur devenant plus conscient du problème du fait de l'augmentation du prix de l'eau.

Decision-Making: Strategies, Policies and Plans
Prise de décisions: stratégies, politiques et plans

Aucune information disponible.
 

Decision-Making: Major Groups Involvement
Prise de décisions: participation des groupes principaux

Les milieux privés et les ONGs sont très actifs dans ce domaine: création de la Fondation suisse d'Education pour l'Environnement (FEE/SUB), du Centre de formation (SANU), des Centres de formation (SBN/LSPN de Champ-Pittet et d'Aletsch, etc. Voir aussi sous organismes de coordination.

Programmes and Projects
Programmes et projets

Les campagnes suivantes ont été menées pour sensibiliser le public aux problèmes tels que les modes de consommation et de production durables:
"A vous de jouer", campagne de sensibilisation qui s'est déroulée entre 1993 et 1996.
Campagne sur l'Agenda 21:
En 1994, l'Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage (OFEFP) a lancé, en collaboration avec la Direction du développement et de la coopération (DDC), une campagne nationale de sensibilisation à trois thèmes-clés de l'Agenda 21: les changements climatiques, la diversité biologique et le développement durable. Cette campagne avait pour principal objectif de fournir aux jeunes âgés de 12 à 25 ans de plus amples informations sur les thèmes susmentionnés, et de les inviter à se forger leur propre opinion. La première année a vu la participation de nombreux jeunes et de plusieurs centaines de classes. L'OFEFP a reçu plus de 500 dessins, vidéos, spots radiophoniques et textes sur les changements climatiques. Ces créations ont été reproduites dans plusieurs publications. Dix mille écoliers ont profité du matériel didactique proposé aux écoles dans le cadre de la campagne. L'année 1995 a été marquée par un échange culturel entre des groupes de rock suisses et des musiciens malgaches. Les dix concerts (cinq en Suisse et cinq à Madagascar) ont attiré quelque 70,000 jeunes, qui ont bien reçu le message qui leur était lancé: l'appauvrissement de la diversité biologique entraînera la perte de la diversité culturelle. En 1996, l'OFEFP s'est adressé aux jeunes consommateurs. Il a présenté une exposition intitulée "Save our Planet" qui a fait halte dans les principaux foires de Suisse et dans de nombreux centres commerciaux. Plus de 100,000 personnes ont participé aux animations sur le thème du développement durable. L'exposition était agrémentée de différents portraits de pays (Népal, Afrique du Sud, Tchad, Cuba, etc.) diffusés sous le titre "la réalité du développement durable en ..." et financés par la campagne. Durant les trois ans de campagne, 1,000 professeurs ont reçu du matériel didactique traitant des trois sujets.
Energie:
En 1990, le programme "Energie 2000" est présenté par le Conseil fédéral. Les objectifs de ce programme sont les suivants:
- au moins stabiliser en l'an 2000 la consommation globale d'énergies fossiles et les rejets de CO2 au niveau 1990, puis les
   réduire;
- atténuer la progression de la demande d'électricité, puis la stabiliser dès l'an 2000;
- en l'an 2000, accroître l'apport des énergies renouvelables par rapport à 1990 de +0,5% (300 gigawattheures) pour ce
  qui est de la production d'électricité, et de +3% (3000 gigawattheures) pour ce qui est de la production de chaleur;
- augmenter la production hydroélectrique de 5% et la puissance des centrales nucléaires de 10%.
Ces objectifs doivent être atteints, d'une part par le truchement de mesures étatiques et à caractère volontaire, et, d'autre part grâce à des entretiens institutionnalisés destinés à régler les conflits que certains projets peuvent susciter. Le Département fédéral des transports, des communications et de l'énergie, responsable de ce programme, qualifie de positifs, mais limités, les résultats obtenus à ce jour pour l'environnement, les investissements et l'emploi:
 - 2,4% d'énergie ont été économisés en 1996 grâce à Energie 2000;
 - les émissions de CO2 ont diminué d'environ 1,2 à 1,7 millions de tonnes pour atteindre 44 millions de tonnes;
 - depuis le début du programme en 1990, 2800 emplois ont été crées ou assurés.
Une approche novatrice mise en oeuvre pour éduquer et sensibiliser les familles et les communautés locales est le plan d'action mondial pour la Terre (Global Action Plan for the Earth, GAP). Il a été crée en 1990 et compte actuellement des bureaux dans 13 pays. Le GAP a élaboré un "Programme pour la décennie verte" contenant une série d'objectifs globaux pour la protection de l'environnement jusqu'en l'an 2000. Le programme a été développé afin de permettre aux personnes intéressés par le sujet de mettre en oeuvre ces objectifs dans leur propre foyer. Depuis 1993, le GAP est présent en Suisse en qualité d'association d'utilité publique. Le programme GAP a été adapté aux particularités suisses et a été testé, avec le soutien de WWF Suisse et l'Office fédéral de l'environnement, des forêts et du paysage (OFEFP). Le GAP est une organisation indépendante qui collabore avec les communes et les villes, avec d'autres organisations ainsi qu'avec les différents teams GAP. Il aide les groupes engagés à diffuser ses idées et ses propositions, et offre à des volontaires la possibilité de se former pour encadrer de nouveaux teams GAP.
L'OFEFP a lancé un Programme d'encouragement au développement durable ouvert aux communes et aux particuliers. Actuellement, un page d'accueil sur l'Internet existe sur la présentation qui interviendra dans le cadre de la future exposition nationale Expo 2001.

Status
Etat de la situation

Aucune information disponible.
 

Challenges
Enjeux principaux

Aucune information disponible.
 

Capacity-building, Education, Training and Awareness-raising
Renforcement des capacités, éducation, formation et sensibilisation

Des cours relatifs à l'éducation et l'environnement sont organisés et offerts d'une manière très décentralisée et ponctuellement au niveau des 26 cantons et d'organismes nationaux privés et mi-privés. Il y a des cours de formation continus (d'un à plusieurs jours) offerts aux enseignants (non-obligatoire). En Suisse, le travail concret se fait dans les écoles, domaine de la compétence cantonale et communale. Il faut beaucoup de temps pour compléter les plans d'études et encore plus de temps our modifier les moyens d'enseignement et la formation des enseignants. C'est un programme évolutif. La volonté d'intervenir de manière centralisée fait défaut parce qu'il s'agit d'un des derniers secteurs laissés à l'entière compétence des cantons qui forment la Confédération helvétique. La prochaine création d'une structure de Hautes Ecoles Spécialisées pour la formation des enseignants offre néanmoins une bonne occasion d'intégrer le développement durable dans le nouveau plan d'études.

Information
Information

En ce qui concerne l'éducation du public sur des questions comme la conservation et la gestion de l'eau, les services communaux ou intercommunaux de distribution d'eau font parfois des campagnes d'information pour lutter contre le gaspillage, avec l'appui des services cantonaux et des associations professionnelles concernées. Ce n'est pas un problème prioritaire dans un pays décrit comme étant le château d'eau de l'Europe.

Research and Technologies
Recherche et technologies

Aucune information disponible.
 

Financing
Financement

Toutes les formations sont ouvertes et des bourses d'études aident ceux qui auraient des problèmes financiers.

Cooperation
Coopération

Voir sous programmes et projets.

Information soumise par le Gouvernement de la Suisse auprès de la Cinquième et de la Sixième Session de la Commission du développement durable des Nations Unies. Dernière mise à jour: 30 juin 1998

| Switzerland | All Countries | Home |

HUMAN SETTLEMENTS
ÉTABLISSEMENTS HUMAINS

Decision-Making: Coordinating Bodies
Prise de décisions: organismes de coordination

La gestion rationnelle de l'utilisation du sol est inscrite dans la Constitution fédérale. La Confédération se charge de la politique fédérale en matière du logement, d'aménagement du territoire, de réglementation des transports publics urbains, de réglementation sur la circulation routière et de politique d'environnement. Les cantons possèdent un office ou une direction des transports. Chaque projet ou investissement du pouvoir municipal est soumis à une contrôle de législatif communal et fait l'objet d'un préavis et d'un débat sur la base de rapports préparés par le législatif. Les citoyens ont la possibilité d s'opposer à toute législation ou à tout projet communal, cantonal ou fédéral.

Decision-Making: Legislation and Regulations
Prise de décisions: législation et réglementations

Aucune information disponible.
 

Decision-Making: Strategies, Policies and Plans
Prise de décisions: stratégies, politiques et plans

Selon les indications utilisées au plan international, la population suisse bénéficie d'un bon approvisionnement en logements par comparaison avec d'autres pays. La politique du logement a pour objectif de pourvoir à la couverture en espace habitable des groupes défavorisés sur le marché. Après avoir traversé une période relativement longue caracterisée par une demande excédentaire, le marché s'est récemment rééquilibré. Ce changement de situation a permis de réduire l'encouragement à la construction de logements et de le concentrer davantage sur la rénovation de logements. Dans le domaine de l'encouragement ainsi que dans le cadre de la recherche, le soutien de la Confédération porte également sur des formes de logement et d'habitat qui satisfont aux exigences d'un développement urbain durable. Sur ce point, la construction et les formes de logement économisant l'énergie revêtent une importance particulière.
La politique des transports cherche à répondre aux nouvelles exigences en s'appuyant sur les principes suivants: utilisation efficace de l'offre de transports existante, maîtrise de la mobilité du futur par la transposition de considérations relevant de la préservation de l'environnement, des économies d'énergie et d'espace, approvisionnement de base en prestations de trafic au niveau national, et financement à long terme des trafics privé et public basé sur le principe de "l'utilisateur-payeur". Le comportement face aux transports continue d'être déterminé par le trafic voyageurs.

Decision-Making: Major Groups Involvement
Prise de décisions: participation des groupes principaux

Aucune information disponible.
 

Programmes and Projects
Programmes et projets

Dans le sillage de la conférence de l'Organisation des Nations Unies (ONU) Habitat II, l'on examine actuellement l'existence ou la nécessité d'un besoin d'action supplémentaire en matière de politique du logement. Il convient d'observer à ce propos que les questions inhérentes au logement sont déjà inscrites au programme d'action Homme, santé, environnement.

Status
Etat de la situation

De nos jours, près de 70% de la population vit dans des agglomérations urbaines. Le besoin d'espace requis par le milieu bâti, les transports, les loisirs et l'agriculture intensive a provoqué un recul considérable des paysages naturels. L'urbanisation sauvage, la dislocation de fonctions étroitement imbriguées et l'augmentation du trafic individuel contrarient le développement durable de l'urbanisation. Adoptées en 1996 par le Conseil fédéral, les Grandes lignes de l'organisation du territoire suisse présentent les mesures qui doivent permettre de maîtriser cette tendance: encourager un développement de l'urbanisation à l'intérieur du tissu bâti, établir un réseau de villes, coordonner l'habitat et les transports, renforcer l'identité de l'espace rural, protéger le paysage et participer activement à la création d'une organisation du territoire européen.
La voiture particulière représente 85% du trafic, dont près de la moitié est engendrée par le motif "loisirs". En ce qui concerne le transport des marchandises, le rail ne représente que 40% des prestations. La construction des Nouvelles lignes ferroviaires à travers les Alpes (NLFA) doit encourager le transfert au rail du trafic routier. L'hypothèse de départ est qu'à l'avenir, le trafic voyageurs et le transport de marchandises continueront d'augmenter quoique que l'on attende une progression plus élevée des transports publics que celle des transports privés.

Challenges
Enjeux principaux

Aucune information disponible.
 

Capacity-building, Education, Training and Awareness-raising
Renforcement des capacités, éducation, formation et sensibilisation

Aucune information disponible.
 

Information
Information

Aucune information disponible.
 

Research and Technologies
Recherche et technologies

Aucune information disponible.
 

Financing
Financement

Les transports publics urbains sont essentiellement financé par les communes intéressés, les cantons n'intervenant que dans le cas où les lignes de l'entreprise présentent un intérêt pour l'ensemble d'une région. L'aide fédérale aux lignes de trafic général se fait sous forme de subventions destinées à des améliorations techniques. Les municipalités assurent elles aussi le financement des infrastructures urbaines. L'aide financière est aussi accordé par les cantons pour le réseau routier cantonal et par la Confédération pour certains tronçons de routes principales et nationales.

Cooperation
Coopération

Aucune information disponible.

Information soumise par le Gouvernement de la Suisse auprès de la Cinquième Session de la Commission du développement durable des Nations Unies. Dernière mise à jour: 1er avril 1997.

Click here to access "Best Practices for Human Settlements: Western Europe"
For information related to human settlements and refugees, you may access the UNHCR Country Index by clicking here:


| Natural Resource Aspects | Institutional Aspects | Economic Aspects |

| Switzerland | All Countries | Home |