Click here to go to the following issues:

Economic Aspects | Natural Resource Aspects | Institutional Aspects | Social Aspects |Haiti

ECONOMIC ASPECTS OF SUSTAINABLE DEVELOPMENT IN HAITI

Click here to go to these sections:

INTERNATIONAL COOPERATION AND TRADE

The Haitian Governments, since the 1992 United Nations Conference on Environment and Development, have been working toward fulfilling the principles of the Rio Conference. International cooperation has been vital in realizing these important steps:


The NEAP will outline the government's policy on trade and environment. NGOs, ecological groups and local communities (so-called "Territorial municipalities") are the major groups called upon to participate in the NEAP process. As part of the definition of specific projects to be funded the means of financing will be identified. The GOH and the Ministry of Environment have been looking for human and technological resources.

This information is based on Haiti's submission to the 5th Session of the Commission on Sustainable Development, April 1997. Last update: 1 April 1997.

Click here to access UNCTAD's "Country Background" on Haiti, including a basic statistical profile and summary text.

| Haiti | All Countries | Home


CHANGING CONSUMPTION PATTERNS

PRISE DE DÉCISIONS

Le Ministère de l’Environnement (MDE) (Volet Environnement) est responsable des différents aspects des modes de consommation et de production durables.   Il est à remarquer que d’autres ministères collaborent à certains volets.

La situation du pays est telle que beaucoup d’interventions sont réalisées de façon dispersée, de même que des prescriptions légales. Le rôle du MdE en tant qu’organe normatif serait de réaliser ce recoupage, dès que les Fonds appropriés sont disponibles.

Au niveau local :

Volet ENVIRONNEMENT : l’introduction de petits organes décentralisés a été réalisée par le Plan d’Action National pour l’Environnement (PAE équivalent du sigle anglais NEAP) développé par le MdE.

Volet NUTRITION géré par le MSPP, les organes administratifs sont :

Volet SOCIAL, les organes administratifs sont :

Lois et règlements et autres moyens d'intervention:

Les codes de conduite pour les industries visant à décourager des pratiques non viables et promouvoir les modes de production durables:

Les codes de conduite, normes ou directives qui ont été établis par le Gouvernement ou par l'industrie elle-même:

Les directives s'adressant aux consommateurs:

Au volet SOCIAL:

Les différents instruments, directifs ou économiques, comme les exemptions fiscales, les prix, les subventions et pénalités, qui visent à dissuader les modes de consommation et de production non viables et encourager ceux qui sont durables:

    -    Inspections, visites
    -    Suggestions et recommandations
    -    Injonctions/Motivation et dissuasion

Stratégies, principes directeurs et plans

Volet ENVIRONNEMENT : Stratégie à établir par le MdE, lors de la mise en oeuvre de son Plan d’Action pour les prochaines 10 à 15 années surtout au niveau du thème ENERGIE.

Au volet NUTRITION, le MSPP a élaboré une stratégie basée sur l’amélioration de la Nutrition à travers la surveillance nutritionnelle.

Au Volet SOCIAL :

Les stratégies et politiques existantes qui favorisent les modes de production et de consommation durables:

Parmi les différents objectifs de ces stratégies et politiques se trouvent :

Grands programmes

Volets ENVIRONNEMENT/ENERGIE :

Volet SOCIAL:

Ces programmes sont axés sur les aspects écologiques, économiques, sociaux ou culturels des modes de consommation et de production durables :

Volet ENVIRONNEMENT :   Les programmes de promotion de l’essence et de la peinture sans plomb sont axés sur des aspects écologiques de lutte contre la pollution de l’air.

Les programmes de promotion des fours à gaz ou à kérosène ou des réchauds améliorés sont axés sur les aspects économiques, écologiques et socio-culturels.

Le programme de promotion des produits plastiques biodégradables et de recyclage des déchets plastiques obéit à des considérations écologiques de protection contre la pollution des milieux terrestres et marins haïtiens.

Volet SOCIAL:  Les programmes en cours au Ministère des Affaires Sociales sont basés sur tous les aspects écologiques, économiques en plus des aspects sociaux.

Participation des grands groupes à la prise de décisions

LA SITUATION ACTUELLE

La production de charbon de bois est peu efficace en Haïti. Les ménages utilisent des réchauds, la tendance nationale est à l’utilisation des réchauds améliorés.

Les niveaux actuels d’efficacité sont très bas:

Les objectifs nationaux d’amélioration de l’efficacité dans l’utilisation de l’énergie et des matières, la réduction des déchets, le recyclage, les transports publics et la qualité de la vie:

Les méthodes ou processus adoptés par l'industrie dans le sens d'une production plus durable (par exemple, l'analyse du cycle de vie):

Les grands projets de recherche-développement en cours ou prévus pour résoudre les questions pertinentes énumérées ci-dessus:

Parmi les exemples de projets et activités ayant substantiellement contribué à changer des modes de consommation et de production non viables:

Volet ENERGIE :  Projet d’élimination de la gazoline à plomb, effective depuis janvier 1999.

Volet NUTRITION:

Volet SOCIAL:

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS, ENSEIGNEMENT, FORMATION ET SENSIBILISATION

Les programmes de formation offerts à ces groupes leur offrant des options de production et de consommation plus propices au développement durable:

Les programmes de sensibilisation expressément conçus pour promouvoir des modes de consommation durables et les arrangements de partenariat qui existeraient avec les médias:

CONTRAINTES

a)  Concernant le volet NUTRITION, le MSPP a identifié plus précisément:

b)  Au niveau de la mise en oeuvre d’une programme de PRODUCTION DURABLE, les contraintes suivantes sont invoquées:

c)  Au volet SOCIAL, les contraintes suivantes sont ciblées:

TECHNOLOGIE

Les technologies propres et écologiquement viables ne sont pas encore appliquées.
Les problèmes liés à la technologie ne sont pas encore systématisés.

INFORMATION

Des systèmes d'audit ou de contrôle ne sont pas encore appliqués pour superviser l'application des lois, règles et normes pertinentes.

Une fois les informations pertinentes disponibles dans les secteurs concernés, elles seront accessibles sur les sites respectifs Web rendus disponibles au niveau de la Présidence.

Volet ENVIRONNEMENT:         E-mail : pcc.mde@rehered-haiti.net
                                                     Site Web : http://rehred-haiti.net/membres/mde

Au volet SOCIAL:  l’information est diffusée à partir de publication d’annuaires ou de bulletins statistiques, de brochures.

Le Ministère de l’Environnement, après avoir élaboré les INDICATEURS ENVIRONNEMENTAUX, s’oriente en 1999, en collaboration avec les autres secteurs vers la définition d’Indicateurs spécifiquement liés aux modes de consommation et de production durable en Haïti.

Au volet SOCIAL, le MAS compte réaliser des enquêtes auprès des ménages, la détermination des indices des prix à la consommation et aussi des enquêtes sur les prix des articles.

FINANCEMENT

Au volet ENERGIE, le PAE prévoit un Fonds Fiduciaire pour le financement des projets bancables.

Au volet NUTRITION,  les programmes sont financés à partir des fonds du trésor public et de l’assistance externe Au secteur Santé.

Au volet SOCIAL:

COOPÉRATION

    1. La participation du gouvernement haïtien dans les activités internationales de coopération pour encourager les modes de production et de consommation durable s’est précisée dans la mise en œoeuvre des Conventions signées et ratifiées en 1996 par Haïti : la Convention-Cadre sur la Biodiversité la Convention-Cadre sur les Changements climatiques et au niveau de la Convention de Lutte contre la Désertification et la Sécheresse.

    2. Cette participation d’Haïti s’affirme même au niveau d’activités de mobilisation en vue de la signature et de la ratification de la Convention sur la Pollution Marine ou Convention MARPOL.

    3. Au volet SOCIAL, les activités suivantes sont mentionnées :

  • Assainissement, collecte des ordures avec le Concern Woldwide, Plan de Parrainage International.

Information soumise par la République d’Haiti auprès de la Septième Session de la Commission du Développement Durable : Dernière mise à jour : May 1999.


| Haiti | All Countries | Home |

FINANCING

The MOE's Organic Law will be presented to the Parliament in 1997. The GOH supports either bilaterally or multilaterally various basic needs programmes implemented jointly with the local population in fields involving ecologically sustainable production methods, water supply and sanitation, education, agriculture and forestry. The creation of the Ministry of Environment, in 1994, was a change in the Government. The budget of the MOE was meager but it was nevertheless targeted for elimination by certain members of the Parliament. In 1984, a study prepared at the faculty of Economic Sciences in Port-au-Prince revealed that the percentage of the "so-called" operating budget dealing-even remotely-with environmental protection was estimated at 2.5% of the 1982-1983 budget. The same ratio in the development budget dedicated to environmental problems was estimated at 7.5%. It can be surmised that there is a higher percentage of funds allocated to environmental issues but distributed through various ministries.

With financial help from the international community, the GOH has implemented basic needs programmes with local population support. The NGO's have been mostly involved in fields dealing with ecologically sustainable production methods like potable water supply and sanitation, education, agriculture and forestry.

1. The Environmental Country Monitoring Unit (ECMU) is one project where the UNDP has helped and can continue to help Haiti:

2. The GEF is available to the MOE for project support. This will be specified in detail in the NEAP, under the project identification phase. The preparation of GIS maps or the feasibility of environmental maps are a few examples.

3. UNEP has been a helpful entity for the MOE and has become very adapted to the Haitian environmental sector.

This information is based on Haiti's submission to the 5th Session of the Commission on Sustainable Development, April 1997. Last update: 1 April 1997.

For information on participating States in the Global Environment Facility, click here:
For information about issues and projects in Latin America and the Caribbean from the World Bank, click here:

| Haiti | All Countries | Home



TECHNOLOGY

Transfer of Environmentally Sound Technology

The NEAP will clarify links between national, regional and international information networks/systems and identify the means of implementation. The transfer of ESTs will be considered at a national workshop to be held with more than forty construction companies.

With the final revision of the Organic Law of the MOE, the ministry would have to define its relation with other ministries, for example, the Ministry of Social Affairs. The MOE is in touch with international entities for development of a GIS although it remains open to any other environmental management system.

This information is based on Haiti's submission to the 5th Session of the Commission on Sustainable Development, April 1997. Last update: 1 April 1997.

| Haiti | All Countries | Home |


Biotechnology

No university is as yet involved in such research. Risk assessment and future research shall be considered by the Ministry. Although biotechnology is not a priority item in the country as yet and although its management is not included in the NEAP's themes, the MOE will realize on an as-needed basis a study of the potential or feasibility of the use of biotechnology, within the safety norms already existing elsewhere. Regional and mostly international cooperation will eventually be required.

It is more than likely that some private funding will be available to the public and private universities for small biotechnology research.

This information is based on Haiti's submission to the 5th Session of the Commission on Sustainable Development, April 1997. Last update: 1 April 1997.

Click here to link to the Biosafety Information Network and Advisory Service (BINAS), a service of the United Nations Industrial Development Organization (UNIDO), which monitors global developments in regulatory issues in biotechnology.
Click here to go to the Web Site of UNEP's International Register on Biosafety.
Click here for the International Centre for Genetic Engineering and Biotechnology Biosafety WebPages

| Haiti | All Countries | Home |

INDUSTRY

No information is available

| Haiti | All Countries | Home |

TRANSPORT

No information is available

| Haiti | All Countries | Home |

SUSTAINABLE TOURISM

PRISE DE DÉCISIONS

Les organismes responsables du tourisme écologiquement viable au niveau national :

Lois et règlements et autres moyens d'intervention

Il existe des textes législatifs visant à assurer que le tourisme soit écologiquement viable et prévoyant certaines réserves ou zones déterminées pour l'écotourisme et le tourisme axé sur la nature :

En ce qui concerne les codes de conduite, les normes ou les directives applicables aux activités industrielles dans le secteur du tourisme écologiquement viable :

En termes généraux, les investisseurs répondent aux obligations s’ils veulent voir leurs projets approuvés.

Stratégies, principes directeurs et plans:

Les aspects du tourisme écologiquement viable auxquels s'applique cette stratégie ou politique sont les suivants :

L'écotourisme et le tourisme axé sur la nature relèvent directement de la stratégie nationale, ainsi :

Il existe des procédures établies de surveillance continue du progrès du tourisme de manière à permettre les corrections ou révisions qui en garantiraient la viabilité à long terme :

Grands programmes

Quelques exemples de promotion de l'écotourisme et du tourisme axé sur la nature :

Participation des grands groupes à la prise de décisions

Les projets de Kenscoff et Casale émanent de la collectivité territoriale et c’est sur le mode qu’à développer les projets d’écotoursime.

LA SITUATION ACTUELLE

 

EXPANSION DU TOURISME EN HAITI

Type de visiteur

1996

2000

2004

Touristes (+ de 24 heures dans le Pays)

(y compris les haïtiens d’outre-mer

150.000

330.000

580.000

Excursionnistes (- de 24 heures dans le pays)

(Croisière + Touristes venant de la République Dominicaine)

250.000

1.000.000

1.500.000

Nombre de chambres

860

2.250

3.930

Emplois directs

1.120

3.150

5.500

Emplois indirects et induits

2.800

7.875

13.750

Solde des flux (recettes-dépenses)

(en milliers de $ U.S)

19.775

110.711

404.083

Importations d’équipement et de services

(en 1000 U.S)

8.535

31.374

44.871

Solde net devises annuelles (en 1000 $ U.S)

11.240

79.337

359.212

La S.E.T. présente deux projets écologiques en cours dans deux villes Kenscoff et Cazale.

RENFORCEMENT DES CAPACITÉS, ENSEIGNEMENT, FORMATION ET SENSIBILISATION

         -   Un projet prioritaire de création d’un Institut de Formation aux métiers du Tourisme.

        -    Un projet prioritaire de création d’un centre de Recherche de l’île de la Gonave

        -    Projet de formation des fonctionnaires en contact avec le tourisme (douane, immigration, guide etc.)

        -    Projet de renforcement de l’Ecole Hotelière.

Il existe des programmes expressément conçus pour familiariser les décideurs avec la notion de tourisme écologiquement viable et la formulation des politiques :

Les campagnes de sensibilisation aux questions du tourisme écologiquement viable s'adressant aux consommateurs, aussi bien les consommateurs de passage (c'est-à-dire les touristes) que la population locale ou population d'accueil :

Au niveau de la SET :

Des efforts en cours pour tirer parti des centres de tourisme reconnus et des documents publiés pour promouvoir le tourisme écologiquement viable :

Les techniques de commercialisation du tourisme sont expressément conçues pour attirer les touristes soucieux des problèmes de l'environnement :

CONTRAINTES

TECHNOLOGIE

Pour les grandes villes d’Haïti, diverses études ont déjà été entreprises :

Les hôtels et autres établissements de tourisme utilisent des systèmes de gestion de l'environnement :

INFORMATION

Des informations sur l’Internet sont disponibles aux sites suivantes:

Site Web:

             Environnement            :           http://rehred-haiti.net/membres/mde
            Tourisme                    :           www.haititourisme.com
            Culture                      :           route2004@compa.net

Des cartes et/ou des inventaires des ressources naturelles et des caractéristiques des écosystèmes des zones de tourisme :

            -     Des CARTES sont en cours de préparation par photogrammétrie.
            -     Inventaire des ressources naturelles au Plan Directeur du Tourisme.

Certaines activités sont prévues au sein du Plan d’Action pour l’Environnement national pour définir des indicateurs du Développement Durable.

FINANCEMENT

COOPÉRATION

A l’intérieur d’Haïti, les dirigeants touristiques privilégient la Côte des Arcadins où existent de bonnes infrastructures hotelières, la zone de Labadie à l’extrémité nord d’Haïti, sans oublier la Citadelle Henri Christophe.

La nature de la coopération avec les collectivités locales ou le secteur privé dans la promotion du tourisme écologiquement viable:

Accords de coopération bilatérale, multilatérale et internationale (y compris aux niveaux sous-régional et régional) auxquels Haiti est partie dans le dessein de promouvoir des activités liés au tourisme écologiquement viable, à l'écotourisme et au tourisme axé sur la nature :

Information soumise par la République d’Haiti auprès de la Septième Session de la Commission du Développement Durable. Dernière mise à jour: May 1999.



| Natural Resource Aspects | Institutional Aspects | Social Aspects |

| Haiti | All Countries | Home |