Click here to go to the following issues:

Economic Aspects | Natural Resource Aspects | Institutional Aspects | Social Aspects |Cote D'ivoire

INSTITUTIONAL ASPECTS OF SUSTAINABLE DEVELOPMENT IN CÔTE D'IVOIRE

ASPECTS INSTITUTIONALES DU DÉVELOPPEMENT DURABLE EN CÔTE D'IVOIRE

Click here to go to these sections:

INTEGRATED DECISION-MAKING
INTÉGRATION DU PROCESSUS DE PRISE DE DÉCISIONS

Decision-Making: Coordinating Bodies
Prise de décisions: organismes de coordination
 
Structure nationale de prise de décisions
1. Un organisme de coordination nationale de développement durable: oui
2. Une politique nationale de développement durable: oui
3. Une stratégie nationale Action 21 ou une autre stratégie de développement durable: en voie d'établissement
4. Un (des) programme(s) Action 21 au niveau local/régional: oui
5. Une loi pour l'évaluation de l'impact sur l'environnement: oui
6. De grands groupes impliqués dans les décisions concernant le développement durable: non

Decision-Making: Legislation and Regulations
Prise de décisions: législation et réglementations

Par ailleurs, plusieurs initiatives conformes aux exigences de l'Agenda-21 ont été concrétisées à travers la réalisation d'actions parmi lesquelles il importe de souligner: a) la loi n 96-766 du 3 octobre 1996, portant code de l'environnement qui fixe le cadre général des champs du renforcement des textes juridiques et institutionnels relatifs à l'environnement. Cette loi s'inspire largement des principes fondateurs du droit positif international tout en intégrant des notions et concepts pertinents tels que "le pollueur payeur", "le développement durable", "la participation de la société civile", "la responsabilité commune mais différenciée", "le référé écologique", "les aires protégées", etc. b) le décret n 96-894 du 8 novembre 1996, déterminant les règles de procédures applicables aux études d'impact environnemental (EIE) des projets de développement. Cette disposition réglementaire, impose le recours à l'EIE comme un moyen déterminant d'intégrer les préoccupations écologiques dans la conception, la réalisation et le fonctionnement des projets. L'étude d'impact est ainsi exigée dès la phase de conception des projets de développement potentiellement dangereux pour l'environnement; les autres sont, soit soumis à un constat d'impact, soit font l'objet d'une exclusion catégorielle. La pérennisation des mécanismes mis en oeuvre conformément aux dispositions pertinentes de l'Agenda-21 passe par un cadre institutionnel et juridique cohérent et opérationnel. Elle commande également un renforcement approprié des capacités et compétences nationales aussi bien dans le secteur des administrations publiques qu'au niveau du secteur privé et de la société civile. Le renforcement du cadre institutionnel en cours actuellement participe du souci du Gouvernement de mettre en place une structure opérationnelle de gestion de l'environnement. De même, la nouvelle réglementation élaborée sur la base de la loi-cadre portant code de l'environnement constitue un des atouts dont la Côte d'Ivoire entend se doter pour être en phase avec les nouvelles exigences du développement durable. Voir aussi tableau sous programmes et projets.

Decision-Making: Strategies, Policies and Plans
Prise de décisions: stratégies, politiques et plans

Le bilan synthétique de la mise en oeuvre de l'Agenda-21 en Côte d'Ivoire s'articule autour des axes suivants: 1. une brève présentation de la structure et des principales composantes de l'Agenda-21, ainsi que des moyens nécessaires à sa mise en oeuvre tant au niveau national qu'international, afin de mieux cerner les différents enjeux qui entourent les préoccupations environnementales à travers le monde et les efforts d'adaptation qu'il convient de fournir; 2. un processus d'appropriation et d'internalisation de l'Agenda-21 au plan national en indiquant les éléments majeurs qui ont marqué la mise en oeuvre de l'Agenda-21 en Côte d'Ivoire depuis cinq ans; 3. une description des perspectives qui s'offrent à notre pays dans le cadre de la poursuite des efforts déjà engagés en vue de la réalisation du développement en s'appuyant sur les directive opérationnelles figurant dans l'Agenda-21.
La Côte d'Ivoire est confrontée à des problèmes environnementaux d'origines diverses. La nécessité objective d'élaborer des solutions ou réponses pertinentes exige, comme le recommande l'Agenda-21, la mise en oeuvre d'actions concertées dans un cadre national opérationnel et cohérent. C'est précisément, l'objet du Plan National d'Action pour l'Environnement de la Côte d'Ivoire (PNAE-CI) initié en mai 1992, dans la mouvance des préparatifs de la Conférence des Nations Unies sur l'environnement et le développement (CNUED) de Rio-92, dont l'élaboration a abouti à la mise en place d'une structure chargée de l'exécution du suivi et de l'évaluation du processus du Développement Durable en Côte d'Ivoire.
Il importe de souligner que la Côte d'Ivoire a basé la mise en oeuvre de l'Agenda-21, sur l'élaboration de stratégies opérationnelles découlant du PNAE-CI, dont l'un des objectifs majeurs vise la mise en cohérence de l'action environnementale à travers l'identification d'un programme d'investissements ciblés sur une période de 15 ans. Le processus d'élaboration du PNAE-CI s'est fondé sur l'approche programme en vue de réaliser une planification stratégique des projets sectoriels de développement, pour impulser le développement durable dans notre pays.
Les principaux objectifs de ce plan s'articulent autour des points suivants: rechercher une cohérence de la politique de développement économique et social et des actions de protection et de valorisation de l'environnement, selon une approche intégrée et participative; recourir à la société civile pour qu'elle identifie des stratégies adéquates afin de garantir son implication à la mise en oeuvre des politiques élaborées; identifier et élaborer des outils performants de gestion de l'environnement; identifier des actions pertinentes à renforcer ou à entreprendre; saisir l'opportunité de la proximité des bailleurs de fonds pour mettre en évidence des projets d'investissements fiables et viables.

Decision-Making: Major Groups Involvement
Prise de décisions: participation des groupes principaux

Aucune information disponible.
 

Programmes and Projects
Programmes et projets

Le PNAE-CI a permis le recentrage nécessaire des objectifs des politiques sectorielles nationales de développement en assurant une intégration des préoccupations environnementales dans la politique macro-économique. Le Comité de pilotage assure la mise des actions identifiées à l'issue de ce processus. Ainsi, plusieurs actions ont été engagées, en vue de promouvoir le développement durable en Côte d'Ivoire notamment, par des programmes de renforcement du cadre institutionnel et juridique, des capacités nationales de gestion de l'environnement; de l'amélioration des conditions du suivi et de l'évaluation environnementale. Des programmes de sensibilisation, d'éducation et d'information environnementales privilégiant l'implication appropriée de la société civile sont également mis en oeuvre.Dix projets routiers importants ont déjà fait l'objet d'études d'impact ainsi que les unités ou les projets d'aménagement suivants: Abattoirs (Anyama, Bouaké, Korhogo, Daloa); Complexes agro-industriels (SICOR de Gliké-Tabou et JAG de San Pédro);Voiries des villes de San Pédro, Sassandra, Dabou, Grand Bassam, Anyama Bingerville); Aménagement de l'Aéroport Félix Houphouët-Boigny d'Abidjan). Des audits de l'environnement des unités industrielles (COSMIVOIRE, TEXACO, SIEEP, LUBTEX etc. ont également été réalisés. Il en est de même pour la cartographie des zones industrielles d'Abidjan.
La maîtrise des perspectives qu'offrent la mise en oeuvre des grandes décisions prises lors de la Conférence de Rio exige une évaluation périodique et méthodique des programmes engagés. À ce titre, le dispositif mis en place au niveau ivoirien repose sur l'évaluation à moyen terme des projets sectoriels initiés dans le cadre du Programme d'Investissements Publics (PIP) dont le cycle de programmation triennal facilite ce type d'exercice. L'évaluation à moyen terme des programmes initiés par le Gouvernement démontre bien que certains secteurs ont déjà reçu un traitement significatif en terme d'investissement malgré les difficultés de leur réalisation.
 
 
Instruments et programmes nationaux
1. Des programmes d'enseignement incorporant une éducation pour le développement durable on une éducation écologique: oui
2. Un programme d'indicateurs du développement durable: en voie d'établissement
3. Des réglementations d'éco-étiquetage : non
4. Des programmes de recyclage/réutilisation: oui
5. Un programme de compatibilité écologique: non
6. Un accés à l"Internet: oui
7. Un accés au World Wide Web:
8. Un site national sur le World Wide Web concernant le développement durable ou l'état de l'environnement:

 Fournir l'addresse Internet:


 
Politiques, programmes et législations
Votre pays a-t-il mis au point une politique, un programme et/ou une législation compatible avec Action 21 en ce qui concerne: 
1. La lutte mcontre la pauvreté: oui
2. La modification des modes de consommation et de production: non
3. L'atmosphère: non
4. La planification de l'utilisation des terres: non
5. La forêts et le déboisement: oui
6. La désertification et la sécheresse: en voie d'établissement
7. La mise en valeur durable des montagnes: en voie d'établissement
8. L'agriculture durable: en voie d'établissement
9. La diversité biologique: en voie d'établissement
10. La biotechnologie: en voie d'établissement
11. Les océans et les zones côtières: en voie d'établissement
12. La gestion des ressources en eau douce: en voie d'établissement
13. Les produits chimiques toxiques: en voie d'établissement
14. Les déchets dangereux: en voie d'établissement
15. Les déchets solides: oui
16. Les déchets radioactifs: non
17. L'énergie: oui
18. Les transports: non
19. Le tourisme durable: en voie d'établissement

Status
Etat de la situation

Aucune information disponible.
 

Challenges
Enjeux principaux

Il apparaît donc utile de centrer les nouveaux efforts d'investissement sur: 1. la poursuite des initiatives d'amélioration des mécanismes de gestion des ressources forestières et des aires protégées pour assurer une plus grande efficience dans les actions de préservation de la biodiversité, ainsi que sur la maîtrise de l'utilisation des équipements et infrastructures de gestion urbaine, les programmes de recherche, éducation, formation et sensibilisation environnementales. 2. la lutte contre la pollution et les nuisances industrielles, l'amélioration de la gestion des ressources énergétiques, la promotion d'une approche de gestion intégrée de l'eau, et de l'espace littoral; 3. les établissements humains, l'amélioration du cadre et des conditions de vie des populations, la réhabilitation des quartiers précaires, et la lutte contre la pauvreté.
Des analyses comparatives sont indispensables pour la planification des actions et leur suivi. Par conséquent, il est souhaitable de mettre en place rapidement un système intégré de l'information environnementale.

Capacity-building, Education, Training and Awareness-raising
Renforcement des capacités, éducation, formation et sensibilisation

Aucune information disponible.
 

Information
Information

Aucune information disponible.
 

Research and Technologies
Recherche et technologies

Le transfert idoine des technologies dites propres doit être effectif en facilitant la conclusion d'accords de coopération entre les pays en développement et le secteur privé des pays développés qui détient la quasi totalité et l'exclusivité des technologies les plus soucieuses de l'environnement.

Financing
Financement

La disponibilité de ressources financières suffisantes dans les délais requis pour la réalisation de projets dont le caractère environnemental est évident, s'impose aussi comme un des mécanismes à promouvoir, grâce notamment à l'amélioration de l'accès aux fonds concessionnels.

Cooperation
Coopération

Les acquis actuels de la coopération internationale doivent être consolidés par l'application rigoureuse des engagements respectifs pris au titre des différentes conventions, dont l'entrée en vigueur n'est possible qu'avec le soutien au plus haut niveau des États qui en deviennent Partie. À cet effet, l'approche par la concertation et le consensus qui a prévalu à la conclusion de l'ensemble des accords issus de Rio, doit être maintenue afin de promouvoir une solidarité internationale plus vraie.
La promotion d'un partenariat productif fondé sur la recherche de la préservation des intérêts spécifiques des groupes intéressés sans compromettre l'intérêt national est initiée à travers les séries de consultations qui sont engagées systématiquement avant d'entreprendre tout projet de développement. C'est dans ce sens que les concertations avec les bailleurs de fonds sont conduites en associant autant que de besoin, les ONG et le secteur privé. Il importe enfin de souligner que le développement participatif n'est plus un simple slogan d'opportunité pour la Côte d'Ivoire qui associe les partenaires de la société civile à toutes les délégations qui la représente au niveau des négociations internationales. La Côte d'Ivoire a pris une part très active dans les travaux préparatoires à la CNUED de Rio-92, notamment au sein du groupe Africain où il a assumé la coordination des concertations qui ont abouti en novembre 1995, à l'adoption à Abidjan d'une position commune africaine. Dans le même sens, le Gouvernement a mis un accent tout particulier à mener toutes les consultations susceptibles de faire du Plan National d'Action Environnementale (PNAE) un outil programmatique consensuel, reflétant toutes les sensibilités nationales impliquées dans le processus du développement national.

Information soumise par le Gouvernement de la Côte d'Ivoire auprès de la Cinquième et de la Sixième Session dela Commission du développement durable des Nations Unies. Dernière mise à jour: 1er juin 1998

For information on Environmental Law around the World, click here:

| Côte d'Ivoire | All Countries | Home |

MAJOR GROUPS
PRINCIPAUX GROUPES

Women
Femmes


Decision-Making: Coordinating Bodies
Prise de décisions: organismes de coordination

Aucune information disponible.
 

Decision-Making: Legislation and Regulations
Prise de décisions: législation et réglementations

Aucune information disponible.
 

Decision-Making: Strategies, Policies and Plans
Prise de décisions: stratégies, politiques et plans

Aucune information disponible.
 

Decision-Making: Major Groups Involvement
Prise de décisions: participation des groupes principaux

Aucune information disponible.
 

Programmes and Projects
Programmes et projets

En ce qui concerne la promotion de la Femme, un programme de sensibilisation à l'utilisation et de formation aux techniques de construction des foyers améliorés a été initié. Le bilan chiffré de ce programme intégré au Plan national d'action pour l'environnement se dresse ainsi:
-En 1991, la vulgarisation des foyers améliorés s'est traduite par des sessions de formation. On a réalisé la formation de 70 animatrices rurales aux techniques de construction des foyers améliorés. On a également réalisé la formation et la sensibilisation de 70 leaders villageoises à Korhogo et Ferkessédougou en construction et utilisation des foyers améliorés ainsi que la formation et la sensibilisation de 297 ménagères de deux villages de Korhogo et 265 ménagères de deux villages de Ferkessédougou par les 70 leaders villageoises;
- En 1992, grâce à l'appui financier de l'"Agence Canadienne de Développement International " (ACDI) dans le cadre du Programme Régional de Formation et de Perfectionnement (PREFEP), un plus grand nombre de zones ont été touchées. Ainsi, la formation organisée du 27 novembre au 19 décembre à Kaniasso a permis le renforcement de la capacité opérationnelle de 70 Animatrices Rurales venues de Daoukro, Arrah, Bongouanou, M'Batto, Guiglo, Yamoussoukro, Korhogo et Ferkessédougou;
- En 1996-1997, dans le cadre du programme intitulé "Femme et environnement", 1 532 leaders villageoises ont été sensibilisées et formées dans 17 localités réparties sur le territoire national.

Status
Etat de la situation

Aucune information disponible.
 

Challenges
Enjeux principaux

Aucune information disponible.
 

Capacity-building, Education, Training and Awareness-raising
Renforcement des capacités, éducation, formation et sensibilisation

Aucune information disponible.
 

Information
Information

Aucune information disponible.
 

Research and Technologies
Recherche et technologies

Aucune information disponible.
 

Financing
Financement

Aucune information disponible.
 

Cooperation
Coopération

Aucune information disponible.

 Information soumise par le Gouvernement de la Côte d'Ivoire auprès de la Cinquième et de la Sixième Session dela Commission du développement durable des Nations Unies. Dernière mise à jour: 1er juin 1998

For information on Women Watch in different countries, click here:
For information on national plans of action in the follow-up to the Beijing Conference, click here:

Children and Youth

Enfants et jeunes
 
Aucune information disponible.

Indigenous People

Population autochtones
Aucune information disponible.

Non-Governmental Organizations

Organisations non gouvernementales


Decision-Making: Coordinating Bodies
Prise de décisions: organismes de coordination

Aucune information disponible.
 

Decision-Making: Legislation and Regulations
Prise de décisions: législation et réglementations

Aucune information disponible.
 

Decision-Making: Strategies, Policies and Plans
Prise de décisions: stratégies, politiques et plans

Aucune information disponible.
 

Decision-Making: Major Groups Involvement
Prise de décisions: participation des groupes principaux

Voir sous coopération.

Programmes and Projects
Programmes et projets

Diverses initiatives sont développées par les ONG Ivoiriennes, regroupées pour la plupart en collectifs, y compris : le Réseau des ONG d'Environnement (RECI), le Collectif des ONG Actives en Côte d'Ivoire (CONGACI) et le Réseau Ivoirien des ONG Féminines (RIOF). Leurs actions s'orientent tantôt vers la sensibilisation du grand public surtout les jeunes et les femmes sur l'importance de la gestion optimale de l'environnement. Au nombre de ces actions citons les opérations coup de balai ou de reboisement, les visites du zoo et des parcs nationaux, les opérations villes, quartiers ou écoles propres, les sorties Découverte Nature, la réouverture périodique de pistes et pare-feu au Parc National du Banco, les concours de dessin, etc.
Elles s'investissent également dans la conduite de projets intégrés sur le terrain. Parmi les actions menées dans le cadre du projet de microfinancement Fonds pour l'environnement mondial ONG (FEM/ONG), on compte la maîtrise du bois-énergie dans la zone péri-urbaine d' Abidjan; la maîtrise de l'élevage de faune sauvage d'Aulacode (Agoutis) à Aboisso et de Céphalope (biche) a Azaguié; la maîtrise de la production de bio-gaz et développement intégré de la filière production d'Attiéké dans la région d'Adzopé; de nombreux projets d'agroforesterie dans le Centre et le Nord du pays. Ces divers projets ont pour la plupart été couronnés de succès.

Status
Etat de la situation

Aucune information disponible.
 

Challenges
Enjeux principaux

Aucune information disponible.
 

Capacity-building, Education, Training and Awareness-raising
Renforcement des capacités, éducation, formation et sensibilisation

Aucune information disponible.
 

Information
Information

Aucune information disponible.
 

Research and Technologies
Recherche et technologies

Aucune information disponible.
 

Financing
Financement

Aucune information disponible.
 

Cooperation
Coopération

La promotion d'un partenariat productif fondé sur la recherche de la préservation des intérêts spécifiques des groupes intéressés sans compromettre l'intérêt national est initiée à travers les séries de consultations qui sont engagées systématiquement avant d'entreprendre tout projet de développement. C'est dans ce sens que les concertations avec les bailleurs de fonds sont conduites en associant autant que de besoin, les ONG et le secteur privé. Il importe enfin de souligner que le développement participatif n'est plus un simple slogan d'opportunité pour la Côte d'Ivoire qui associe les partenaires de la société civile à toutes les délégations qui la représente au niveau des négociations internationales.

 Information soumise par le Gouvernement de la Côte d'Ivoire auprès de la Cinquième Session de la Commission du développement durable des Nations Unies. Dernière mise à jour: 1er avril 1997

 Local Authorities

Collectivités locales


Aucune information disponible.
 

Workers and Unions

Travailleurs et syndicats


Aucune information disponible.
 

Business and Industry

Commerce et industrie


Aucune information disponible.
 

Scientific and Technological Community

Communauté scientifique et technique


Aucune information disponible.
 

Farmers

Agriculteurs


Aucune information disponible.
 

| Côte d'Ivoire | All Countries | Home |

SCIENCE
LA SCIENCE

Decision-Making: Coordinating Bodies
Prise de décisions: organismes de coordination

Les Instituts et Centres concernés par ces recherches sont notamment: l'IDEFOR, avec surtout le Département Foresterie, pour la gestion intégrée des Ecosystèmes forestiers; l'IDESSA (basée à Bouaké) pour la gestion des &eacu systèmes de savanes; l'Institut de Recherche sur les Energies Nouvelles et Renouvelables (IREN), le Centre Ivoirien de Recherche Technologiques (CIRT), le Centre de Recherches Océanologiques (CRO), l'Institut d'Ecologie Tropicale (IET) chargé des Stations de Recherche des aires protégées (Taï, notamment), l'Institut de Géographie Tropicale (IGT) pour les recherches de gestion des différents espaces environnementaux (urbain, rural) et surtout concernant les outils de gestion (Système d'Information Géographique, Système d'Information Environnementale, cartographie, etc.), les différentes grandes Écoles Techniques et de Formation spécialisées les différentes Unités de Formation et de Recherches (UFR) des Universités d'Abidjan et surtout celle d'Abobo Adjamé, chargée spécifiquement des Sciences et gestion de l'Environnement à laquelle sont rattachés l'IREN, l'IET et LAMTO. Tant en recherche qu'en formation l'Université d'Abobo Adjamé se spécialise de plus en plus en Évaluation de l'impact environnemental (EIE). Le projet Buyo en est un exemple. Les résultats de ces recherches sont disponibles dans ces structures.Selon le Directeur de la Recherche, on a enregistré globalement environ 86 projets réalisés dans le domaine de l'Environnement entre 1985 et 1995.
L'ANADER se charge de faciliter le dialogue entre la communauté scientifique les pouvoirs public et le public en général, par l'organisation de Commissions de Programmation de la Recherche Agronomique et de parcelles expérimentales développées avec le monde paysan. Les aspects scientifiques sont pris en compte dans les décisions concernant le développement durable au niveau de l'agriculture, par l'amélioration des pratiques agricoles traditionnelles par des techniques écologiquement compatibles, telles plante de couverture, agroforesterie, association culture-élevage. Voir sous Renforcement des capacités, éducation, formation et sensibilisation.

Decision-Making: Legislation and Regulations
Prise de décisions: législation et réglementations

Aucune information disponible.
 

Decision-Making: Strategies, Policies and Plans
Prise de décisions: stratégies, politiques et plans

Un nombre important d'activités de formation et de recherche sont menées dans le domaine des sciences et gestion de l'Environnement. Dans le domaine de la recherche, il convient d'indiquer qu'en Côte d'Ivoire, il existe un couplage Structure de Recherche et Structure de Production dans les différents sphères du développement. En matière d'environnement, les domaines couverts sont notamment les études d'impact et d'évaluation environnementales; la gestion et la conservation des Ressources naturelles et de la biodiversité la maîtrise des ressources énergétiques en l'occurrence la bio-énergie, les énergies nouvelles et renouvelables en général; la gestion durable des aires protégées, des aires naturelles sacrées (forêts sacrées) pour maîtriser la part importante de la culture dans la conservation des Ressources environnementales; l'agriculture durable et l'agroforesterie; la santé des populations humaines; la gestion des pollutions, des déchets et nuisances, les gaz à effet de serre la gestion intégrée des écosystèmes fragiles (les montagnes (Man), les savanes, la côte...); l'aménagement du territoire (gestion intégrée urbaine et rurale); l'éducation relative à l'environnement; l'alimentation durable, la bio-sécurité alimentaire; la bio-technique, etc.

Decision-Making: Major Groups Involvement
Prise de décisions: participation des groupes principaux

Le secteur privé et la société civile représentent des éléments essentiels dans la recherche d'une plus grande performance des actions de protection et de valorisation de l'environnement. En effet, le Gouvernement a mis un accent très particulier sur l'implication des différents partenaires à l'action environnementale, soit en les impliquant dans la mobilisation des populations locales, soit en les intégrant en tant qu'investisseurs-relais pour assurer les mutations et les changements nécessaires à la réalisation du développement durable en Côte d'Ivoire.  Le secteur scientifique tient compte des besoins spéciaux des pauvres dans ses recherches en mettant au point des innovations à très faible coût et accessibles aux femmes.

Programmes and Projects
Programmes et projets

Les résultats enregistrés pendant ces dernières années sont encourageants. On compte 14 projets de recherches (bilan des 4 Laboratoires), un projet de recherche intégrée de dimension internationale (en partenariat avec l'Université du Canada Québec): le projet Buyo relatif à l'étude d'impact environnemental du barrage hydroélectrique de Buyo. Ce projet a généré 10 mémoires de DEA d'Environnement soutenus ou en cours; deux thèses de 3ème cycle et 2 thèses de doctorat d'État sont en cours.Le programme de recherche du Centre Ivoirien de Recherche Technologique (CIRT) est axé sur cinq domaines, y
compris: la transformation des produits agricoles à des fins de bio-sécurité alimentaire; la conservation et le conditionnement des produits agricoles; la valorisation des sous-produits agricoles; la promotion des innovations technologiques dites propres dans les secteurs rural, agro-industriel et industriel, en compte les concepts de durabilité et de renouvelabilité; la recherche sur les énergies nouvelles et renouvelables notamment la biomasse énergie et l'énergie solaire. Le CIRT a mis au point un séchoir utilisant la chaleur de combustion des sous-produits agricoles et forestier, en collaboration avec l'IDEFOR Foresterie l'IREN.
De son côté, l'IREN est organisé en sections ayant rang de laboratoires: la section Biomasse-Biotechnologie; la section Sciences Nucléaires; la section Énergie Solaire. L'IREN dispose de 24 chercheurs, dont deux à plein temps. Ils proviennent pour la plupart (19/24 soit 79,2 %) de la Faculté des Sciences et Techniques (FAST). Au plan des équipements, l'IREN dispose d'un système d'analyse par fluorescence X, de panneaux solaires et de quelques autres équipements installés dans des locaux provisoires. L'année 1996 a vu le début des travaux de construction de laboratoires adaptés sur le site du Campus d'Abobo-Adjamé.
L'IREN participe au programme de DEA de géophysique Externe de la Faculté des Sciences et Techniques d'Abidjan (Département de Physique) sous l'option Énergie Solaire. Ce programme conduit à celui du Doctorat de 3ème cycle en Énergie Solaire. L'IREN fait état de 9 DEA soutenus entre 1985 et 1993, et de 4 thèses de doctorats d'état ou de 3ème cycle. Ces résultats proviennent d'activités de recherche déjà terminées ou en cours d'exécution. Les activités de recherche de l'IREN sont orientées vers la résolution de problèmes concrets de développement. Ainsi, l'opération réfrigération par absorption solide utilisant le couple zéolithe-eau vise à fournir aux populations rurales un système de production de froid en recyclant l'énergie fournie par les foyers des ménages. De même, la valorisation des déchets biomassiques (ananas, bananes, manioc, etc.) présente entre autres intérêts celui de la production d'énergie. L'économie d'énergie dans les bâtiments n'est pas en reste. Ces activités ont conduit à des soutenances de mémoires de DEA, de thèses et de publications scientifiques.
Les programmes de recherche de l'Institut de Transformation Technologique (I2T) concernent la transformation des produits vivriers et de la noix de coco, la valorisation des résidus agricoles et la conception et la diffusion de technologies villageoises. Ils ont abouti à la valorisation des déchets agricoles comme sources d'énergie. Ainsi ont été mis au point : un gazogène fonctionnant à la bourre de coco ou au bois d'hévéa capable de produire du gaz pauvre utilisable pour la production de l'énergie électrique; un digesteur permettant de produire du biogaz à partir des épluchures du manioc (usine pilote de Toumodi); un four de carbonisation pour la production en continu de charbon activable de coques de coco. Des résultats ont été obtenus dans d'autres domaines en dehors de l'énergie, notamment dans le secteur agro-alimentaire. Toutefois, les projets de valorisation de la biomasse n'ont pas suscité jusque là un grand intérêt auprès des pouvoirs publics et des bailleurs de fonds.

Status
Etat de la situation

Aucune information disponible.
 

Challenges
Enjeux principaux

Aucune information disponible.
 

Capacity-building, Education, Training and Awareness-raising
Renforcement des capacités, éducation, formation et sensibilisation

Toutes les structures de l'Enseignement supérieur, de l'Enseignement général à l'Enseignement Technique et Professionnel s'intéressent de plus en plus à l'Environnement. Mais la structure la plus spécialisée dans la gestion de l'Environnement est l'Université d'Abobo Adjamé. Créé en 1992 dans le cadre du suivi de Rio, le Centre Universitaire d'Abobo Adjamé, devenu Université d'Abobo Adjamé (UAA), matérialise la volonté du Gouvernement ivoirien de répondre aux besoins en compétences pour assurer le développement durable en Côte d'Ivoire. Pour réaliser cette mission l'Université d'Abobo Adjamé dispose actuellement d'Unités de Formation et de Recherche (UFR) comportant des Laboratoires, des équipements appropriés et d'un personnel national et international adéquat, permanent et occasionnel (système de vacataire).Il s'agit de l'UFR des Sciences et Gestion de l'Environnement, l'UFR des Sciences et Biotechnologie alimentaires et de l'UFR des Sciences fondamentales et appliquées.Aucune information disponible.L'Université d'Abobo Adjamé a initié depuis l'année 1996-1997 également une formation continue de courte durée, à la carte, en cours du soir et sous forme de séminaires ou ateliers. Elle s'adresse aux acteurs du développement concernés par l'environnement: Médecins, Gestionnaires d'entreprises, Dirigeants ou Cadres des Mairies, d'ONG, de l'Administration centrale et du Secteur privé, Enseignants, etc. Le thème prioritaire abordé est la gestion de l'eau, des déchets et de l'assainissement en milieu urbain. À ces UFR s'ajoutent 3 Centres, y compris le Centre de formation continue, le Centre de Recherche en Écologie (regroupant l'IREN, l'IET et LAMTO), et l'Ecole de la Santé. De plus, cinq Laboratoires intégrés aux UFR permettent d'assurer une recherche et une formation adéquates. On compte le Laboratoire de Chimie de l'environnement, le Laboratoire de Biochimie/Biotechnologie, le Laboratoire de Biologie alimentaire/Zoologie, le Laboratoire d'Hydrogéologie et le Laboratoire d'Écologie Humaine et de Sciences sociales.
Deux approches scientifiques y sont déployées. L'approche thématique, qui développe les 9 thèmes prioritaires suivants: Environnement et Eau; Environnement et Agriculture; Déforestation et Biodiversité; Environnement et Santé; Environnement et Culture; Environnement Côtier;Changements climatiques, Gaz à effet de serre et pollutions; Environnement, politiques, législation et économie. L'approche interdisciplinaire au niveau du 3ème cycle permet de former sur une base multidisciplinaire au niveau de la Maîtrise (ou niveau équivalent) en biologie, géographie, sociologie, chimie, etc., des spécialistes en sciences et gestion de l'environnement. Cette formation qui dure deux années à raison d'un effectif annuel de 15 à 20 étudiants comporte 3 modules: Module I: Initiation aux sciences de l'Environnement; Module II: Initiation aux approches intégrées de recherche; Module III: L'étudiant est apte à entreprendre des recherches, des projets en équipe multidisciplinaire. Les thèmes portent sur la gestion de l'eau, la biodiversité ou les questions de Développement Durable. Un mémoire est présenté à l'issu de ce module. Cette formation initiale est sanctionnée par un diplôme d'études avancées (DEA) d'Environnement avec spécialités.

Information
Information

Aucune information disponible.
 

Research and Technologies
Recherche et technologies

Le transfert idoine des technologies dites propres doit être effectif en facilitant la conclusion d'accords de coopération entre les pays en développement et le secteur privé des pays développés qui détiennent la quasi totalité et l'exclusivité des technologies les plus soucieuses de l'environnement.
La production scientifique est également illustrée par une série de brevets d'inventions dont quelques uns dans le domaine de l'énergie. On compt:
- l'extraction du contenu d'une enveloppe telle qu'une cabosse de cacao. (Brevet FR 75 27735-cas 1225);
- le procédé de préparation industrielle des noix de coco (Brevet FR 76 07791-cas 1239);
- la machine à enlever la bourre des noix de coco ou de dénoyautage de fruits (Brevet FR 76 09260 et addition FFR 76 35168-cas 1240-1269);
-le procédé pour peler et fragmenter des produits alimentaires et machines pour appliquer ce procédé (Brevet FR 76 09260 et addition FR 05062-cas 1242-45/1276);
- l'étuve de séchage de particules alimentaires, et en particulier, de particules d'amandes de noix de coco (Brevet FR 77 17194-cas 1243);
- le procédé de traitement industriel du manioc. (Brevet FR77 17318-cas 1279);
Gazogène fonctionnant à la bourre de coco ou au bois d'hévéa. (Brevet FR 84 18621 et FR
 85 03525);
- le procédé d'extraction de la pulpe de manioc par voie humide, notamment pour préparer de la farine ou de la semoule de manioc et dispositif de mise en uvre (Brevet FR 84 19063);
- l'extraction de la pulpe de manioc par voie sèche (Brevet FR 84 19064).

Financing
Financement

Aucune information disponible.
 

Cooperation
Coopération

Aucune information disponible.

Information soumise par le Gouvernement de la Côte d'Ivoire auprès de la Cinquième et de la Sixième Session dela Commission du développement durable des Nations Unies. Dernière mise à jour: 1er juin 1998

| Côte d'Ivoire | All Countries | Home |

INFORMATION
L'INFORMATION

Decision-Making: Coordinating Bodies
Prise de décisions: organismes de coordination

Le Comité de pilotage assure la mise des actions identifiées à l'issue de ce processus.

Decision-Making: Legislation and Regulations
Prise de décisions: législation et réglementations

Aucune information disponible.
 

Decision-Making: Strategies, Policies and Plans
Prise de décisions: stratégies, politiques et plans

Le Plan National d'Action Environnemental de la Côte d'Ivoire (CPNAE-CI) a permis le recentrage nécessaire des objectifs des politiques sectorielles nationales de développement en assurant une intégration des préoccupations environnementales dans la politique macro-économique. Un service spécial rattaché au Cabinet du Ministre est responsable de l'encadrement des activités de sensibilisation, de formation et d'éducation environnementales. Les actions menées visent les objectifs spécifiques suivants: renforcer et développer une conscience nationale en matière d'environnement grâce aux actions d'information, de sensibilisation et d'éducation; donner aux citoyens la possibilité de se motiver et de s'organiser pour participer activement aux actions d'amélioration et de prévention de l'environnement; introduire ou renforcer les modules de formation et de gestion de l'environnement dans les programmes des établissements, notamment ceux destinés aux formateurs; encourager et encadrer les ONG ayant pour mission la protection de la sauvegarde de l'environnement.

Decision-Making: Major Groups Involvement
Prise de décisions: participation des groupes principaux

Aucune information disponible.
 

Programmes and Projects
Programmes et projets

Aucune information disponible.
 

Status
Etat de la situation

Le bilan des actions réalisées peut être résumé comme suit:1. la conscience nationale s'éveille de plus en plus en matière d'environnement. Dans la plupart des foyers urbains les conversations autour de l'environnement et ses problèmes sont presque permanents; 2. des groupes se forment aussi bien dans les quartiers, les villes et les villages pour des actions de défense, d'amélioration et de prévention en matière d'environnement; 3. les modules de formation à la gestion de l'environnement sont largement diffusés dans les Directions régionales de l'Éducation nationale. L'éducation environnementale est en train d'être introduite dans le cursus scolaire au niveau des écoles primaires en tant que matière intrinsèque au même titre que les matières dites traditionnelles (français, mathématiques, etc.). 824 Enseignants (primaires et secondaires) ont bénéficié d'une formation dans le domaine de l'environnement. De même, 107 200 élèves ont été sensibilisés ainsi que 83 groupes scolaires, 65 établissements secondaires et une université. En dehors du milieu scolaire, 157 agents du Ministère chargé de l'environnement, 425 Agents communaux dont 400 pour les seules communes d'Abidjan, 97 ONG et 25 Agents des médias ont été formés aux techniques de gestion de l'environnement; 4. un nombre important d'ONG et d'associations de base s'est constitué. On dénombre à ce jour un effectif total de 215 regroupés ou non en collectifs.

Challenges
Enjeux principaux

Aucune information disponible.
 

Capacity-building, Education, Training and Awareness-raising
Renforcement des capacités, éducation, formation et sensibilisation

Ainsi, plusieurs actions ont été engagées, en vue de promouvoir le développement durable en Côte d'Ivoire notamment, par des programmes de renforcement du cadre institutionnel et juridique, des capacités nationales de gestion de l'environnement; de l'amélioration des conditions du suivi et de l'évaluation environnementale. Des programmes de sensibilisation, d'éducation et d'information environnementales privilégiant l'implication appropriée de la société civile sont également mis en oeuvre.
 

Information
Information

Aucune information disponible.
 

Research and Technologies
Recherche et technologies

Aucune information disponible.
 

Financing
Financement

Aucune information disponible.
 

Cooperation
Coopération

Aucune information disponible.

 

Information soumise par le Gouvernement de la Côte d'Ivoire auprès de la Cinquième Session de la Commission du développement durable des Nations Unies. Dernière mise à jour: 1er avril 1997

| Côte d'Ivoire | All Countries | Home |

INTERNATIONAL LAW
INSTRUMENTS JURIDIQUES INTERNATIONAUX

Decision-Making: Coordinating Bodies
Prise de décisions: organismes de coordination

Aucune information disponible.
 

Decision-Making: Legislation and Regulations
Prise de décisions: législation et réglementations

Aucune information disponible.
 

Decision-Making: Strategies, Policies and Plans
Prise de décisions: stratégies, politiques et plans

Aucune information disponible.
 

Decision-Making: Major Groups Involvement
Prise de décisions: participation des groupes principaux

Aucune information disponible.
 

Programmes and Projects
Programmes et projets

Aucune information disponible.
 

Status
Etat de la situation

Aucune information disponible.
 

Challenges
Enjeux principaux

Aucune information disponible.
 

Capacity-building, Education, Training and Awareness-raising
Renforcement des capacités, éducation, formation et sensibilisation

Aucune information disponible.
 

Information
Information

Aucune information disponible.
 

Research and Technologies
Recherche et technologies

Aucune information disponible.
 

Financing
Financement

Aucune information disponible.
 

Cooperation
Coopération

Aucune information disponible.

| Natural Resource Aspects | Economic Aspects | Social Aspects |

| Côte d'Ivoire | All Countries | Home |