Seul le texte prononcé fait foi

DÉCLARATION PRONONCÉE PAR SIMON PIDOUX, CONSEILLER,
MISSION PERMANENTE DE LA SUISSE AUPRÈS DES NATIONS UNIES,
A LA 28ÈME SESSION ORDINAIRE
DU COMITÉ DE L'INFORMATION
26 AVRIL 2006


Monsieur le Président,

Permettez-moi tout d'abord de m'associer aux félicitations et vœux de succès exprimés par mes distingués collègues lors des précédentes interventions. Je puis vous assurer également le plein soutien de la Suisse dans votre tâche de conduite des travaux de cette 28ème session du Comité de l'information.

Monsieur le Président,

Ma délégation tient à remercier le Secrétaire général adjoint M. Shashi Tharoor pour sa présentation des différents rapports et la mise en perspective de leurs points saillants. La Suisse désire aussi relever l'excellent travail du Département de l'information publique qui a su relever les défis liés à l'agenda très chargé de l'année écoulée. Je pense notamment à la couverture du Sommet M + 5 mais également et surtout à l'excellent travail d'explication fourni dans le cadre du processus de réformes en général et de la création du Conseil des droits de l'homme en particulier.

Poursuite des efforts de rationalisation

Monsieur le Président,

Après la phase ponctuelle de réorientation effectuée par le Département de l'information, nous sommes convaincus qu'il convient maintenant de répondre de façon continue aux évolutions rapides du monde des médias afin que le Département de l'information puisse offrir à ses « clients » les meilleurs produits possibles, seuls capables d'assurer une large diffusion de l'information liée aux travaux des Nations Unies.

L'expérience courageuse de régionalisation entreprise avec la création du Centre régional de Bruxelles a permis de créer des gains en termes de synergies mais il a également permis de constater que ce modèle comportait certaines limites. La Suisse entend tirer les enseignements positifs et négatifs de cette expérience afin de poursuivre une rationalisation intelligente et pragmatique, tenant compte des spécificités régionales.

D'autre part, il nous semble très important que les différents centres puissent baser leurs travaux sur une mission et des objectifs clairement définis par le Département de l'information. Ces éléments permettront ainsi de mieux cerner les compétences respectives, de mesurer les résultats obtenus et d'opérer éventuellement les adaptations nécessaires. La Suisse entend maintenir son attention sur le contenu et non la forme de la rationalisation afin d'augmenter la qualité de la diffusion de l'information sur les activités des Nations Unies.

Monsieur le Président,

Ces efforts de rationalisation doivent également s'appliquer aux travaux de ce comité. A ce titre, certaines propositions contenues dans le paragraphe 55 du rapport « Analyse et recommandations aux fins de la revue des mandats (N60/733) méritent toute notre attention. Ma délégation soutien ainsi l'idée d'éviter qu'une même question soit examinée de façon redondante dans différentes enceintes. Il nous semble également possible de pouvoir réduire le nombre de rapports demandés par ce comité.

Site Internet de l'ONU, multilinguisme et réseau des bibliothèques

Ma délégation salue les améliorations du site internet et considère cet instrument comme un outils très efficace dans la tâche d'information des Nations Unies. Au vu de son importance, nous encourageons le Département de l'information à poursuivre ses efforts dans le but d'atteindre la parité linguistique de contenu de ce site Internet dans les différentes langues officielles des Nations Unies. La Suisse, pays comptant quatre langues nationales, est par nature favorable au multilinguisme et défend sur ce point une approche pragmatique, conjuguant l'efficacité du travail de communication et la nécessité d'un usage aussi large que possible des langues officiellement reconnues au sein de l'Organisation.

Concernant le réseau de bibliothèques, la Suisse salue l'orientation moderne valorisant des réseaux de communautés qui partagent leurs connaissances. Concernant la proposition de changement de nom de la Bibliothèque Dag Hammarskjöld, ma délégation aimerait, avoir l'avis du Département sur les éventuelles implications opérationnelles pour l'ensemble du réseau des bibliothèques des Nations Unies.

Monsieur le Président,

Pour conclure cette intervention, je tiens à vous assurer que la Suisse entend poursuivre activement la recherche de solutions constructives pour le succès de cette 28ème session du Comité de l'information.

Je vous remercie.

***