Check against delivery

DÉCLARATION DE SON EXCELLENCE MONSIEUR MICHEL BORGHINI,
REPRÉSENTANT PERMANENT
DE LA PRINCIPAUTÉ DE MONACO AUPRÈS DES NATIONS UNIES
DEVANT LA 26EME SESSION
DU COMITÉ DE L'INFORMATION
27 APRIL 2004

Monsieur le Président,

Alors que la première partie du Sommet mondial de la société de l'information a confirmé l'importance croissante de la diffusion planétaire de l'information et des connaissances, des journalistes continuent de payer de leur vie leur engagement au service de la liberté de la presse.

Lorsqu'un journaliste est pris pour cible c'est l'un des fondements de la démocratie qui est visé : les entraves à la liberté d'expression ne doivent pas être tolérées et ceux qui commettent des crimes contre les journalistes doivent être poursuivis et jugés.

La journée mondiale de la liberté de la presse que nous célébrerons le 3 mai prochain sera de nouveau l'occasion de rendre hommage à ceux et celles qui n'hésitent pas à braver les dangers pour servir une information objective et qui luttent pour la vérité parfois au sacrifice de leur propre vie.

Monsieur le Président,

L'Intemet, l'information en continu, le besoin d'images, l'évolution rapide des techniques et les attentes des spectateurs ou auditeurs, ont rendu la réorientation du Département de l'information indispensable.

Je remercie le Secrétaire général adjoint à la communication et á l'information pour sa présentation exhaustive des cinq rapports qui sont soumis à l'examen du Comité lors de cette 26ème session et le félicite ainsi que les fonctionnaires de son Département pour le travail déjà accompli.

Le Département de l'information est la vitrine extérieure de l'Organisation. Nous appuyons donc la nouvelle approche qui implique directement les différents départements de l'Organisation dans la diffusion de l'information, l'indispensable coordination à l'échelle du système et l'évaluation critique des résultats obtenus par rapport aux objectifs définis.

Un exemple particulièrement pertinent de cette nouvelle approche est le partenariat entre le Département de l'information et celui des opérations de maintien de la paix. Une population bien informée de la mission que son pays va accueillir doit se sentir impliquée dans sa réussite. L'information des bénéficiaires mêmes de ces opérations est donc indispensable.

Monsieur le Président,

Les Etats membres et leurs représentants, les fonctionnaires et tous ceux qui servent l'Organisation des Nations Unies gardent toujours à l'esprit les premiers mots de la Charte : « Nous, peuples des Nations Unies ».

Le Département doit apporter sa contribution à la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement. A ce titre, les campagnes stratégiques organisées conjointement avec FUIT ou l'ONUSIDA et qui ont rencontré un succès certain, doivent se développer.

L'action sur le terrain est primordiale : nous encourageons le Département à poursuivre son travail auprès des médias et autres intermédiaires tels que les organisations non gouvernementales pour qu'ils servent de relais auprès des populations auxquelles les actions de l'Organisation sont destinées.

Trop souvent les grands médias dénoncent les carences de notre organisation politique et ignorent le travail accompli et les progrès obtenus au service de la paix et du développement par ses différentes composantes : fonds, programmes, institutions spécialisées et autres organes. C'est pourquoi le programme intitulé « Les Nations Unies travaillent pour vous » doit être encouragé et poursuivi.

Nous félicitons le Département pour le succès rencontré par le Centre de nouvelles des Nations Unies qui est accessible en ligne dans toutes les langues officielles tout comme le Site Web dont la fréquentation augmente et qui est aussi très utile au travail des Missions.

Le respect du multilinguisme dans un outil de communication aussi important que l'information sous forme électronique mérite d'être salué.

La Principauté comprend la nécessaire rationalisation du réseau des centres d'information des Nations Unies. La fermeture des centres d'information d'Europe de l'Ouest et la mise en place du Centre régional d'information à Bruxelles servira de test pour les autres régions, en tenant compte de leurs spécificités géographiques et culturelles.

Une bonne diffusion de l'information passe aussi par un réseau de bibliothèques répondant aux besoins de leurs usagers. La modernisation des bibliothèques doit être encouragée et nous reconnaissons l'importance du rôle joué par le Comité directeur pour la modernisation et la gestion intégrée des bibliothèques de l'Organisation. Le programme que le Comité s'est fixé d'ici la fin de l'année est ambitieux et mérite nos encouragements.

En ce qui concerne l'amélioration de la diffusion des travaux et des décisions de l'Assemblée générale, nous remercions le Secrétaire général des suggestions présentées dans son rapport qui ne manquera pas de recevoir toute l'attention qu'il mérite dans le cadre de la revitalisation des travaux de l'Assemblée.

Je vous remercie.

***